Une génération plus tard, même misère, autre moyen...

Publié le 28 Novembre 2013

Il y a quelques jours je suis "tombée" sur une annonce diffusée sur Facebook. Il s'agit de trouver une famille qui voudra bien adopter un malheureux chien qui n'a vraiment pas eu de chance. Voyez vous-mêmes :

"GROSSE URGENCE*** région Manche (50)

Le maitre est parti en maison de retraite depuis 4 ans, le pauvre Lariflette, si gentil est resté depuis au bout d'une chaine!

on veut maintenant le faire euthanasier pour pouvoir vendre la maison.... qui le sauvera (et le sortira de là) en lui offrant un panier retraite?

Contact unique Fabienne : 0626161763

son post sur le forum sos chiens idf: http://soschiensidf.forumactif.org/t570-lari
flette-papy-epagneul-de-10-ans-risque-l-euthanasie#10413"

Une génération plus tard, même misère,                            autre moyen...
1983... trente ans plus tôt, je cherchais aussi une famille pour un pauvre chien qui était dans la même situation ...
Une génération plus tard, même misère,                            autre moyen...

En 1983, je n'avais pas d'ordinateur. Cette affichette date de mon "entrée en protection animale". Le texte était tapé sur une petite machine à écrire portative :

"Ce très gentil chien a 11 ans et s'il n'est pas le plus séduisant, il est débordant de tendresse.

Sa maîtresse est morte depuis 3 mois et BALOUK est resté seul dans sa pauvre maison. Une âme charitable vient le nourrir chaque jour.

Hélas, la maison sera rasée le 27 FÉVRIER et BALOUK doit disparaître aussi...

Les amis des animaux lui trouveront-ils un asile avant cette date pour lui éviter la piqûre finale ?

Téléphonez au - - - 79 22 (à l'époque le numéro était à 7 chiffres) de 9 heures...etc. "

Les grosses lettres étaient des "lettres transferts" (un peu effacées avec le temps)

Pour la diffusion, pas d'Internet, pas de Facebook ni d'autres réseaux sociaux.

Les responsables de l'association à laquelle je venais d'adhérer et où je faisais mes premiers pas de bénévole, voyant les photos que j'avais faites, m'ont prédit que jamais personne ne viendrait adopter un tel vieux chien. Elles m'ont proposé de l'amener au refuge où il recevrait une dernière bonne gamelle avant d'être conduit chez le vétérinaire qui mettrait fin à sa pauvre vie.

J'ai refusé et j'ai composé cette petite affichette dont une vingtaine de photocopies ont été distribuées chez les commerçants dans un rayon de dix kilomètres.

J'y croyais et j'ai eu raison ! Un couple propriétaire d'un centre équestre l'a adopté. Avec une camionnette, sa niche a été rapatriée avec le chien car ces personnes de coeur ont souhaité qu'il garde un peu de ce qu'il connaissait de son ancien environnement.

Il l'a vite oublié son ancienne vie. Tous les jours il sautait joyeusement dans la voiture de sa maîtresse pour rejoindre les chevaux, il gambadait dans les prairies, visiblement très heureux et quand arrivait l'heure de rentrer à la maison, il venait se coucher, dans le bureau, au pied de celle qui lui avait fait le si beau cadeau d'une nouvelle vie.

C'est peut-être cette première victoire qui m'a encouragée à continuer ...

Je souhaite à Fabienne de trouver, elle aussi rapidement, une famille pour Lariflette !

Rédigé par Monique

Commenter cet article

NIESS Laurence 01/12/2013 09:49

Lariflette a été adopté !!!! Quelle joie de voir que sur terre il reste de bonnes âmes....

Monique 01/12/2013 14:44

Ce que nous aimerions voir maintenant c'est une photo dans sa nouvelle famille !

joelle 01/12/2013 10:34

Merci beaucoup pour cette bonne nouvelle, Je te souhaite une vie heureuse Lariflette
Il est agréable de constater que le sentiment de compassion existe encore ! cela relève un peu le niveau de l'espèce humaine;

joelle 28/11/2013 11:27

J'espère de tout coeur que Lariflette aura la même chance que Balouk et trouvera une famille aimante qui lui assurera une fin de vie heureuse car il ne mérite pas un sort aussi injuste à 10 ans. Dans de nombreux cas hélas, lorsque les maîtres disparaissent, la vie d'un animal orphelin ne compte plus aux yeux des héritiers hormis l'argent et les biens ! une honte !