Quand rien ne va plus !

Publié le 23 Novembre 2014

Il y a des périodes où tout va bien, les chats se portent à merveille, ils sont présents à l'appel et on aimerait penser que rien ne viendra troubler ce bel équilibre.

Hélas...cette année 2014 aura été celle de bien des larmes.

Le premier gros chagrin de l'année aura été la mort d'Agathe, arrivée dans ma vie au mois de novembre 2005. Je vous parlerai d'Agathe une autre fois car son parcours n'est pas banal. Les soins qui lui ont été dispensés sont probablement de ceux qui ont été qualifiés d'acharnement thérapeutique ...

Dernière photo d'Agathe le 21 mars 2014, notre vétérinaire l'aidera à partir le 24 mars...

Dernière photo d'Agathe le 21 mars 2014, notre vétérinaire l'aidera à partir le 24 mars...

Puis le 9 mai 2014 c'est Doséo qui s'est endormi pour toujours à la Clinique vétérinaire de Morsang sur Orge qui me l'avait confié au mois de juillet 2013. Un article du 5 juillet 2013 relate son arrivée.

Doséo était séropositif (FIV +). Si certains chats vivent de longues années avec ce terrible virus, il n'en a pas été de même pour Doséo.

Toutes les personnes qui soignent nos animaux dans cette clinique, vétérinaires et infirmières ont aimé ce chat et l'ont soigné gratuitement avec un dévouement exemplaire.

22 février 2014....Doséo va bien....

22 février 2014....Doséo va bien....

Mars 2014, un abcès s'est logé derrière son oeil, du pus coule par une narine...

Mars 2014, un abcès s'est logé derrière son oeil, du pus coule par une narine...

TOUT, vraiment tout a été mis en oeuvre pour soigner Doséo...

30 mars 2014, rien ne pourra empêcher cet abcès sournois de réapparaître quand on croit avoir eu raison de lui !

30 mars 2014, rien ne pourra empêcher cet abcès sournois de réapparaître quand on croit avoir eu raison de lui !

Là encore le Docteur CAUDE n'a pas baissé les bras, elle a continué à le soigner mais son état s'est brutalement dégradé et quand Aurélie, son infirmière, m'a annoncé sa mort nous avons pleuré ensemble au téléphone.

La suivante de cette sinistre liste c'est Datcha recueillie chaton avec sa fratrie et sa mère au cours de l'été 2008.

DATCHA restée indépendante...

DATCHA restée indépendante...

Tout comme sa soeur Darling, Datcha a souffert, très jeune encore, d'insuffisance rénale. En dépit des soins et des perfusions, il a fallu mettre fin à sa pauvre vie le 30 mai 2014. Elle n'avait que six ans.

Sa soeur Darling était morte au mois de janvier 2013.

De cette fratrie il ne reste que Dallas sur laquelle il a fallu pratiquer une cystotomie pour évacuer un très gros calcul de struvite au mois d'avril 2013, seul moyen de lui sauver la vie.

 Mai 2013, Dallas est bien remise de l'intervention qu'elle a subie.

Mai 2013, Dallas est bien remise de l'intervention qu'elle a subie.

Le 8 juillet 2014, c'est Coquine qui nous a quittés. Christophe l'avait trouvée abandonnée et visiblement malade dans le parc de Bligny le 27 février 2012.

Coquine était tatouée. Rapidement notre vétérinaire, chez qui nous l'avions conduite, a pris contact avec ses propriétaires qui habitaient à une trentaine de kilomètres de cet hôpital. La femme, après avoir affirmé qu'ils n'avaient pas de chat - et pour cause - a fini par raconter que leur chatte s'était perdue, il y a longtemps, au cours d'une sortie en forêt de Fontainebleau.

Eh oui, c'est bête, elle s'était enfuie alors qu'ils avaient ouvert sa cage pour qu'elle se dégourdisse les pattes. C'est donc en toute logique qu'elle s'est dirigée vers le parc de Bligny ayant sans doute entendu parler de notre association.

Vous vous en doutez, les propriétaires n'ont fait aucune difficulté pour transférer la propriété de Coquine à notre association.

La pauvre Coquine souffrait d'une maladie chronique de l'intestin. Analyses de selles, injections mensuelles de vitamine A, antibiotiques spécifiques... tout a été mis en oeuvre pour la soigner. Pendant plus de deux ans nous aurons donc ramassé les diarrhées de Coquine dans les endroits les plus improbables et nous n'avons connu que de brèves périodes de répit. J'en suis presque arrivée à excuser ses propriétaires qui vivaient en appartement ...

La charité nous a amenés à décider, avec notre vétérinaire, de mettre fin à la pauvre vie de Coquine très amaigrie et affaiblie.

Coquine juillet 2012, 5 mois après son arrivée...

Coquine juillet 2012, 5 mois après son arrivée...

Je vous l'ai déjà raconté dans un article du 17 octobre, c'est le 8 octobre que Chamallow a rejoint le paradis des chats.

Chamallow le bien-aimé de tous...

Chamallow le bien-aimé de tous...

Dans l'article du 4 novembre qui évoque les chats de fourrière, je vous ai raconté le début de l'histoire de Cherry, entrée en fourrière le 17 octobre et sortie, malade, le 30 octobre. Son état étant préoccupant, je l'avais conduite dès le lundi 3 novembre chez nos vétérinaires qui avaient lancé une série d'examens et envoyé au laboratoire un prélèvement du pus découvert dans son arrière gorge.

En attendant les résultats Cherry avait été mise sous perfusion avec un antibiotique à large spectre. Les examens définitifs de laboratoire sont arrivés le 7 novembre.

Cherry s'était endormie pour toujours dans la nuit du 6 au 7 novembre, son organisme affaibli par la présence de trop nombreux germes n'a pas résisté.

Staphylocoques, Streptocoques, Pneumocoques, Enterobacter ...(Enterobacter sp : germe pathogène facultatif. Il peut participer lors d'inflammation des muqueuses, lors d'infection du tractus urinaire, et lors de surinfection de plaies.

Staphylocoques, Streptocoques, Pneumocoques, Enterobacter ...(Enterobacter sp : germe pathogène facultatif. Il peut participer lors d'inflammation des muqueuses, lors d'infection du tractus urinaire, et lors de surinfection de plaies.

D'où venait la si douce Cherry ? Qu'a-t-elle vécu avant de se retrouver dans un box de fourrière ? Qui l'avait abandonnée et qui est finalement responsable de sa mort ? Nous ne le saurons jamais.

Elle n'a passé que trois jours chez moi et j'avais déjà fait le projet de la chouchouter pour compenser les malheurs qui l'avaient conduite là où je suis allée la chercher. Je pensais qu'elle allait guérir aussi sa mort m'a causé beaucoup de chagrin.

La toute petite consolation me vient du fait qu'elle n'est pas morte anonymement comme le sont régulièrement d'autres laissés pour compte qui échouent dans une fourrière. Elle aura été aimée et soignée, même brièvement, elle avait reçu un joli nom porte-bonheur et je ne l'oublierai pas de sitôt.

Pour que nous prenions soin de cette chatte quatre personnes généreuses ont fait chacune un don à notre association : Cherry, Eléonora, Barbara, et Maryline. Qu'elles soient encore remerciées.

Elle ne s'appellait pas encore Cherry, elle était juste la "chatte malade" n° 23302 dans un box de fourrière

Elle ne s'appellait pas encore Cherry, elle était juste la "chatte malade" n° 23302 dans un box de fourrière

La mort de Cherry serait-elle le dernier chagrin de l'année ? Hélas non !

Le lendemain, samedi 8 novembre, j'ai reçu un appel téléphonique des services techniques de Montigny le Bretonneux :

- Le chat Gatsby qui vous appartient a été trouvé mort sur la voie publique, il faut que vous veniez le chercher !

Gatsby est apparu dans mon jardin le 21 février 2011

Gatsby est apparu dans mon jardin le 21 février 2011

Signalé à la mairie et à la fourrière, personne ne l'ayant réclamé, Gatsby s'est rapidement intégré à la famille chats !

Il était si gentil, calme et câlin qu'un jour la personne qui s'occupait de l'entretien de la chatterie m'a demandé si notre association accepterait de le confier à sa Tante, âgée, qui s'ennuyait bien seule dans son appartement.

Avec l'assurance qu'elle prendrait bien soin de lui, j'ai laissé partir Gatsby à Montigny-le-Bretonneux.

Il ne s'est pas enfui par une porte laissée ouverte, non, il est parti par une fenêtre située au huitième étage et cette chute lui a été fatale !

Le mercredi 12 novembre j'ai déposé Cherry et Gatsby dans un four de crémation avec toute la peine que je vous laisse imaginer.

La série noire ne s'arrête pas là ...

Il y a moins d'un mois, le 27 octobre, j'ai consacré un article à Haddock, jeune chat tellement attachant. Je vous ai "parlé" de ses graves problèmes d'allergie. Quelque cent dix personnes ont lu cet article.

Le 17 novembre il faisait beau, notre Haddock a pris son bain de soleil sur la terrasse puis il est rentré dans la chatterie en début d'après-midi où je l'ai vu dormir un peu plus tard.

Un peu avant dix-huit heures je l'ai trouvé couché, inanimé dans un bac à litière. C'est Joël qui s'est précipité dans le trafic pour le conduire chez nos vétérinaires. Notre adorable chat était mort avant d'y arriver.

Vraisemblablement il aurait succombé à une crise d'urée foudroyante. Nous savions bien que les injections de corticoïde qu'il recevait allaient endommager ses reins un jour ou l'autre. Haddock n'avait que deux ans et demi. Je n'ai pas fini de le pleurer.

28 octobre 2014, je ne savais pas que ce serait sa dernière photo.

28 octobre 2014, je ne savais pas que ce serait sa dernière photo.

Au début du mois de mars 2013 je vous avais montré la photo de deux chatons nouvellement capturés. Ils étaient malades tous les deux et Homère, le petit mâle noir n'a pas survécu malgré les soins vétérinaires qu'il avait reçus.

Houpette, sa soeur est restée chez moi. Elle s'est habituée à vivre près des autres chats mais n'a jamais accepté de devenir une chatte familière. Elle a vécu sa vie comme elle le souhaitait, avec à sa disposition le gîte et le couvert et la liberté qu'elle s'octroyait.

Fin février 2013  Homère et Houpette

Fin février 2013 Homère et Houpette

9 juillet 2013... Houpette profite du confort mais n'accepte pas les caresses

9 juillet 2013... Houpette profite du confort mais n'accepte pas les caresses

S'il est facile de remarquer qu'un chat familier, qu'on peut prendre dans les bras, ne va pas bien, il n'en va pas de même pour ceux qui ne se laissent pas approcher en particulier quand ils vont et viennent et ne rentrent de leurs balades que le soir.

Lundi soir j'ai eu l'impression que Houpette n'était pas tout à fait comme d'habitude. En compagnie d'Isadora - autre jeune chatte capturée dans un sous-sol de Bligny le 16 octobre 2013 - elle restait couchée dans l'aire de jeux alors qu'il y faisait plutôt froid. J'ai bien essayé de l'attraper mais elle est allée se réfugier sur le haut d'un mur où il n'était pas possible de l'atteindre.

Un peu plus tard j'ai constatée, soulagée, qu'elles étaient rentrées au chaud.

Mercredi matin c'est Axel, en charge du nettoyage de la chatterie, qui m'a alertée. Houpette venait de déposer une diarrhée sanguinolente dans un bac à litière. Elle était si mal en point qu'il n'a pas été trop difficile de la faire entrer dans une cage de transport.

Hospitalisée elle a été examinée en urgence : sa température élevée et ses muqueuses normalement colorées pouvaient à priori écarter toute suspicion d'empoisonnement aux anti-coagulants. Néanmoins elle a reçu de la vitamine K1 (anti-poison). Un transit baryté (exploration du tube digestif haut : œsophage, estomac, duodénum, intestin grêle par un produit de contraste radio-opaque absorbé par voie orale.) n'a rien révélé de significatif.

Notre malade a été mise sous antibiotique et antipyrétique et a continué à recevoir de la vitamine K1 au cas où ...

A ce stade de mon récit je dois vous dire que j'avais une autre raison d'être angoissée car nous n'avions pas vu Igloo depuis dimanche matin ! Comme Houpette et plusieurs autres jeunes chats, Igloo va se balader mais rentre tous les soirs à de rares exceptions près.

Comme partout, les chats n'ont pas que des amis...

IGLOO 22 février 2014 a été capturé depuis peu, il reçoit des soins pour un léger corysa...

IGLOO 22 février 2014 a été capturé depuis peu, il reçoit des soins pour un léger corysa...

Le soir de ce même mercredi j'ai remarqué, qu'à son tour, Isadora n'était pas au mieux de sa forme : température 39°9, je l'ai isolée et lui ai fait avaler un antipyrétique.

Jeudi matin : sa température est trop basse : 37°3... Igloo est de retour, on le découvre recroquevillé sur la terrasse et il a du mal à tenir sur ses pattes quand il entre dans la chatterie !

En route pour la clinique vétérinaire où, en plus de Houpette, sont hospitalisés depuis plusieurs jours Moka qui a des difficultés pour uriner et Bambou insuffisant rénal qui reçoit des perfusions ...

Eh oui la Clinique vétérinaire de la Gribelette devient peu à peu l'annexe de notre association !

J'apprends à cette occasion que Houpette qui va mieux ne se laisse plus si facilement manipuler, il faut utiliser le lance pilule pour lui faire prendre ses médicaments !!

La température d'Isadora est remontée, bien que faible Igloo ne présente pas de symptômes inquiétants. L'examen au stéthoscope est rassurant néanmoins Isadora dont la température était anormalement élevée la veille reçoit une injection d'antibiotique à effet retard.

Il ne me reste plus qu'à les surveiller, chacun dans une cage. Si Igloo se met à manger normalement il n'en va pas de même pour Isadora. Elle "picore" de très petites quantités et boude la nourriture qu'elle aime habituellement. Il faut sans doute attendre que l'antibiotique fasse pleinement son effet.

Samedi matin - hier donc- , rien ne va plus Isadora respire difficilement, sa température est de 39°8 et ses pupilles sont largement dilatées.

Me revoilà sur la route en direction de la Clinique vétérinaire.

Ce samedi Houpette, Moka et Bambou sont sortants avec, pour chacun d'eux, des médicaments à leur faire prendre pour continuer leurs soins.

Priscilla, l'infirmière qui me les rend, me prévient : nous ne serons pas trop de deux pour faire avaler ses médicaments à Houpette car elle a retrouvé toute sa vigueur !

Il me faut une demi heure pour revenir chez moi. La cage qui recevra Houpette est prête mais elle refuse de sortir de son container de transport et pour cause : elle est inerte et froide !

Comme il l'avait fait pour Haddock quelques jours plus tôt, c'est Joël qui repart en direction de la Clinique vétérinaire. Comme pour Haddock le Docteur Caude n'a pu que constater le décès de notre pauvre petite Houpette !

Pourquoi cette mort brutale ? Comme nous le Docteur Caude veut comprendre et propose de réaliser une autopsie dont le résultat laisse planer une suspicion de PIF (Péritonite Infectieuse Féline) sans certitude toutefois.

Houpette 22 février 2014, elle ne nous aura laissés l'aimer que de loin ...

Houpette 22 février 2014, elle ne nous aura laissés l'aimer que de loin ...

Et Isadora ?? Epanchement pulmonaire important...la ponction qui en est faite semble sans rapport avec ce qui a été observé sur Houpette. Son état est critique et le Docteur Caude me l'a bien dit hier soir : Ce n'est pas gagné !

Isadora 14 juillet 2014, elle n'est pas tout à fait familière mais se laisse caresser par ceux à qui elle fait confiance...

Isadora 14 juillet 2014, elle n'est pas tout à fait familière mais se laisse caresser par ceux à qui elle fait confiance...

A cette liste affreuse, il convient d'ajouter la disparition, fin avril, de Voltaire accueilli en 2004 et Fétiche, jeune chat noir capturé chaton à Bligny au mois d'octobre 2010.

Igloo jeudi 20 novembre...il est consigné dans une cage, je ne le quitte pas des yeux !! Il va bien, pourvu que ça dure.

Igloo jeudi 20 novembre...il est consigné dans une cage, je ne le quitte pas des yeux !! Il va bien, pourvu que ça dure.

La protection animale ce n'est pas de tout repos et ça fait trop souvent pleurer.

Pour terminer sur une note un peu plus gaie ... Il y a une heure j'ai reçu la visite du Lutin du Père Noël, vous savez celui qui était venu au début du mois nous apporter plein de nourriture pour nos chats, de la part de l'Association LADI - Les Amis d'Ilou ...

Sa hotte est pleine... Attendez que je déballe, vous aurez une autre photo !

Sa hotte est pleine... Attendez que je déballe, vous aurez une autre photo !

Rédigé par Monique

Commenter cet article

Divine Bastet 25/11/2014 07:01

C****** !!! En chatterie, au moins, il était vivant et le serait resté ! Elle connaît tellement bien les dangers de vivre en étage, cette conne, que ce malheureux y a laissé la vie ! Et elle a le culot d'en vouloir un autre, en plus ! En tuer un ne lui a pas suffit ! Elle veut liquider la chatterie complète !!! Le pire, c'est que cette vieille folle trouvera, malheureusement, un autre chat ailleurs ! J'ai vraiment des envies de meurtre ...

Divine Bastet 24/11/2014 13:36

Je n'avais pa vu la fin tragique de Gatsby ! Vous me trouverez sans doute excessive mais en lisant cela, j'ai eu soudain la furieuse envie d'abréger les jours de la tante âgée. Pour soulager la solitude de la vieille tantine, on lui a remis un chat à qui cela a coûté la vie, tantine n'étant pas foutue de se rendre compte qu'on ne laisse pas une fenêtre ouverte, au 8 ème qui plus est, lorsque l'on accueille un chat qui vient de la rue !

Monique 24/11/2014 13:56

Le lendemain de la mort de Gatsby, la tantine en question m'a appelée en pleurnichant car elle avait perdu son petit compagnon ...Comme je lui faisais part de mon regret de le lui avoir confié, elle m'a dit qu'au moins chez elle, il n'était pas en chatterie ! Qu'elle connaissait les dangers de vivre en étage car elle y a toujours vécu et elle a élevé des enfants ! Pour finir elle m'a demandé un autre chat ... Ben voyons. Je vous laisse imaginer dans quel état d'esprit je suis.

Marianne 24/11/2014 11:41

Je suis de tout cœur avec vous Monique.....En espérant que les prochaines nouvelles soient bonnes. Bisous.

Monique 24/11/2014 10:33

Merci les filles pour vos messages !
IGLOU est devenu une peluche, sauf quand il est hors de sa cage... là il ne se laisse pas attraper !
Je promets des nouvelles plus réjouissantes dans le prochain post !

Divine Bastet 24/11/2014 08:25

Que de misères et de malheureux (euses) !!! Que de tristesse et de drames auraient pu être évités si les monstres irresponsables et assassins qui ont jeté dehors ou laissé se reproduire anarchiquement ces petits, les avaient gardé bien au chaud dans leur maison, en leur offrant tout l'amour qu'ils méritaient.

En effet, une chance pour ces amours que Monique, fée des petits félins devant l'éternel, se penche sur eux, leur ouvre sa porte et les prennent sous son aile protectrice et aimante ! Tant d'autres n'ont pas cette chance et vivent puis crèvent (je mets ce mot volontairement car il n'y a pas d'autre terme pour nommer les conditions de leur mort) dans d'atroces souffrances ...

Je suis bouleversée lorsque je regarde ces petits êtres muets et sans défense. J'ai mal en voyant Doséo et sa souffrance et trouve un semblant de sourire à la vue de la dernière photo d'Igloo qui me fait fondre avec son air je ne saurai trop dire comment ...

Béatrice 23/11/2014 18:49

Je ne suis pas du genre à tomber dans la "sensiblerie", mais allez savoir, arrivée au bout des photos et commentaires, j'avais un kleenex à la main. Alors, un gros câlin à notre "Abbé Pierre des félins" (si j'ose dire !!!), Monique, pour ces pages de tendresse.