JACKSON

Publié le 21 Février 2015

JACKSON

Ce que vous voyez là n'est pas un chat reconstitué à partir de plusieurs morceaux de chats, oeuvre d'une sorte de Docteur vétérinaire Frankenstein !

Non c'est bien Jackson dont je vous ai annoncé l'arrivée le 14 juillet 2014 dans un article intitulé "Jackson, la terreur des filles !"

N'en doutez pas, ce chat là c'était un vrai fauve mais avec le temps et de la douceur, son agressivité s'est peu a peu estompée.

20 octobre, il est beaucoup plus calme qu'à son arrivée mais on ne peut pas le toucher sous peine de prendre un mauvais coup de patte !

20 octobre, il est beaucoup plus calme qu'à son arrivée mais on ne peut pas le toucher sous peine de prendre un mauvais coup de patte !

Peu de temps après l'avoir installé dans la chatterie, j'avais bien remarqué un renflement à la hauteur de sa cuisse -visible sur cette photo- mais comme il était impossible de le toucher, je n'avais pas pu en évaluer la consistance.

Notre vétérinaire m'avait recommandé de l'amener à la clinique dès que ce serait possible. Il aura fallu attendre le 21 janvier pour parvenir à le faire entrer dans une cage de contrainte en vue de le conduire à la consultation.

L'avis du Docteur Caude fut sans appel, il fallait intervenir dès le lendemain pour explorer cette "boule" inquiétante.

A première vue, la "chose" est apparue comme un amas de graisse, mais une fois cette graisse mêlée de sécrétions diverses a été peu à peu enlevée, c'est une hernie qui est apparue, une sorte de trou qu'il était urgent de recoudre. Ce fut fait par le Docteur Caude qui s'est révélée habile couturière.

Dès le lendemain j'ai pu voir la belle couture car notre Jackson n'a pas tardé à se débarrasser de sa collerette qui devait, en principe, l'empêcher de se lécher. Le pansement a suivi ! Notre opéré avait reçu son injection de Convénia (antibiotique à effet retard). Il ne restait plus qu'à attendre la dizaine de jours avant de le conduire chez le docteur pour une visite de contrôle.

Cependant je n'étais pas tranquille car je voyais réapparaître une grosseur au niveau de la cicatrice. Je fis un aller et retour à Morsang sur Orge le samedi 31 janvier pour recueillir l'avis du Docteur Grosset et me permettre de passer un week-end serein : Il n'y avait là rien d'alarmant, juste des sérosités qui finiraient par s'évacuer.

Sauf que le mardi matin suivant une énorme masse visiblement douloureuse empêchait notre chat de marcher. Retour en urgence à la clinique - à cette occasion j'ai oublié la présence du radar fixe de la nationale 20 ! La contravention ne s'est pas faite attendre ! -

Un énorme abcès s'était formé ! Nouvelle intervention obligatoire ! Vous vous en souvenez peut-être, lorsque nous l'avons fait castrer, le test pratiqué ce jour là a révélé la séropositivité de Jackson. Inutile de chercher plus loin la raison de la formation de cet abcès, les défenses de notre chat sont faibles.

Le malade a reçu une permission de sortie pour le week-end. Retour en clinique programmé lundi 9 février où Jackson passera la semaine car il est impossible de lui prodiguer des soins sans le tranquilliser. Mardi 17 février : une journée d'hospitalisation pour de nouveaux soins.

Demain matin 23 février, il retourne en clinique pour des soins....

Le premier objet de notre association est :

<<Assurer la protection des chats sans maître et tous les soins qui en relèvent.>>

Nous nous y employons dans la mesure de nos possibilités humaines et financières. Que serait-il advenu de ce chat anonyme, "entier", agressif sans nous ?

Au mois de juillet il a déjà failli mourir, capturé et sur le point d'être conduit chez le vétérinaire qui se proposait de l'euthanasier ! Si tel n'avait pas été son destin, il aurait continué de s'en prendre aux chats qu'il rencontrait et aurait souffert de cette hernie qui n'aurait pu que s'aggraver pour finalement le faire mourir dans les souffrances.

Rien de tout cela n'aurait mis sa vie en danger si les personnes responsables de sa naissance avaient pris soin de lui, l'avait fait castrer et identifier avant qu'il ne soit contaminé par le virus FIV.

Il n'aurait pas, à son tour, contaminé une des chattes de Michèle, notre adhérente qui avait fini par accepter cette idée de le faire "endormir" pour que ses chattes puissent profiter du jardin sans se faire agresser.

Notre association était là au bon moment, Michèle a eu la bonne idée de m'appeler !

Ce n'est qu'un chat diront certains, pas de quoi en faire un plat. Des milliers de chats meurent, abandonnés dans l'indifférence générale chaque année. Un de plus... un de moins...

Pour nous et pour nos adhérents, fidèles depuis plus de vingt ans pour certains, chaque animal est important et mérite d'être protégé.

Comment les remercier assez pour leur aide précieuse ?

Je suis sûre que bientôt j'écrirai que Jackson va bien, qu'il est même devenu câlin ... Définitivement il ne sera plus JACKSON, la terreur des filles !

Rédigé par Monique

Commenter cet article

van 22/02/2015 22:17

J'espère que Jackson sera bientôt comme neuf

Joelle 22/02/2015 18:24

Jackson la terreur des filles ! je ne comprends pas qu'elles ne tombent pas sous son charme et sa beauté, Il est magnifique, je souhaite que ces problèmes de santé soient derrière lui maintenant heureusement qu'il a trouvé une bonne fée sur sa route nommée Monique