La triste histoire de Zoé... épilogue

Publié le 21 Janvier 2016

La triste histoire de Zoé... épilogue

Ceux qui lisent régulièrement ce blog sont tous des amoureux des chats, beaucoup sont membres de notre association. Tous ceux qui ont vu le SOS lancé pour Zoé ont été émus et la plupart a exprimé sa colère en apprenant qu'elle n'avait bénéficié que de TROIS jours de grâce.

Pour en savoir plus et comprendre la décision de ses propriétaires je leur ai demandé un compte rendu des observations du vétérinaire, ce qui m'a été très volontiers envoyé ainsi que le devis des opérations chirurgicales proposées.

Voici ces documents :

La triste histoire de Zoé... épilogue
La triste histoire de Zoé... épilogue

Un vétérinaire en qui j'ai toute confiance m'a confirmé, au vu de ces seuls documents, que le cas de Zoé était loin d'être simple. Par exemple la caudectomie haute entraîne souvent une incontinence fécale et urinaire de l'animal, l'importance d'une hernie abdominale traumatique ne se mesure vraiment que sur la table d'opération, elle est parfois difficile à réparer... Bien entendu il n'est pas exclu que le "patient", s'il est très fatigué, décède au cours de la chirurgie.

Ce vétérinaire me connaît bien et comprend mon souci de découvrir la vérité sur le cas de Zoé. Il m'a confirmé que le praticien qui a eu à traiter ce cas est compétent, honnête, sérieux et qu'il a conseillé les propriétaires de Zoé du mieux qu'il pouvait le faire, la décision finale leur appartenant.

Aujourd'hui, la personne qui se présente comme Vincent, le mari d'Elsa devient véhément Il exige, il menace. Pour lui donner satisfaction j'ai supprimé le commentaire qui le heurte le plus.

Quand, mardi 22 janvier, dès 9 heures Elsa m'a annoncé que Zoé avait été euthanasiée la veille au soir j'ai été choquée, c'est la raison pour laquelle j'ai ajouté, après avoir déposé son message sur le blog, que je m'abstiendrai de tout commentaire.

Un commentaire, j'ai envie d'en faire maintenant sous forme d'une lettre ouverte à Elsa et à Vincent.

LETTRE OUVERTE A ELSA ET VINCENT

LETTRE OUVERTE A ELSA ET VINCENT

Bien des personnes se disent choquées dans cette histoire, les amis des animaux et vous, par leurs commentaires souvent désobligeants.

Elsa, vous m'avez appelée le samedi matin 9 janvier pour demander de l'aide. Non pas pour soigner un chat accidenté que vous aimiez mais parce que vous cherchiez une association à laquelle l'abandonner légalement.

Vous avez commencé par me dire que cette chatte avait été perdue six ans plus tôt.Vous n'avez cependant pas déploré le fait que, depuis toutes ces années, les personnes qui la nourrissaient ici et là, n'aient pas pris la peine de la conduire chez un vétérinaire pour découvrir une éventuelle identité, vous privant de sa chère présence ...

Je vous ai exprimé ma surprise car toute personne qui retrouve son animal au bout de six ans est naturellement folle de joie ! Ce n'était pas du tout votre cas. Vous avez mentionné une fracture du bassin et évoqué le coût des soins. Une simple fracture du bassin n'entraîne pas des frais importants puisqu'il suffit de garder l'animal dans une cage, à son domicile, le temps de la consolidation. Vous m'avez ensuite asséné votre désir de protéger votre enfant qui souffre d'eczéma. Comme vous l'a justement fait remarquer Suzanne, l'eczéma de votre fils n'a rien à voir avec la présence d'un chat puisque vous n'en avez pas ! Vous n'aviez de cesse de justifier votre désir de vous débarrasser de cette chatte.

L'allergie est le prétexte le plus utilisé par ceux qui veulent se débarrasser de l'animal qui a cessé de plaire ou de les amuser.

Vous êtes revenue sur le coût de l'hospitalisation. J'ai évoqué la possibilité, pour notre association, de prendre ces frais en charge, de lancer un appel sur le blog et si nous ne parvenions pas à réunir la somme, j'ai suggéré un arrangement financier des plus intéressants pour vous. Peine perdue, vous ne vouliez plus de Zoé !

Qu'auriez vous donc fait d'elle si elle avait toujours été présente quand votre enfant est né ?

J'ai immédiatement publié le SOS que vous savez avec les photos que vous m'avez envoyées. Dans les heures suivantes plusieurs personnes ont annoncé leur participation financière. Au courrier de mardi j'ai reçu un autre chèque pour elle.

Lundi matin, à 10 h 25 je vous ai demandé, par mail, des nouvelles de Zoé. Votre réponse, rassurante, est arrivée à midi. Le soir même vous décidiez de faire mourir Zoé.

Alors oui, j'ai été choquée. Votre message du lundi, je ne l'ai pas ajouté sur le blog car vous y apparaissez bien peu sympathique. En le lisant j'ai compris à quel point vous n'aimiez pas Zoé. Vous n'aviez rien à faire d'elle !

Le voici, votre mail de lundi matin, relisez-le :

Le 11/01/2016 11:51, Elsa -------- a écrit :
Bonjour 
Tout d'abord merci pour votre aide .
Ensuite je me doute bien qu'il n'ai pas évident de trouver une famille d'accueil .
Il ne s'agit pas d'une "excuse" .Mon fils est allergique est présente des plaque d'eczéma , de nombreux cas d'asthme sont présent dans la famille . J'ai beau aimer les animaux , je ne prendrai aucun risque en ce qui concerne la santé de mon enfant  , se qui n'empêche en rien de lui inculquer le respect des animaux . 

De plus , Zoé à passer 6 ans dehors , elle est certainement redevenu sauvage ,je ne la connais plus , ayant un nourrisson , encore une fois , je ne prend aucun risque. 

En ce qui concerne les finances , encore une fois , Mon enfant passe en priorité ,les trois dernier jour de vétérinaire nous coûte 300€.je ne peut en faire plus , je n'ai pas non plus le temps de refaire l'éducation d'un chat redevenu sauvage.

En ce qui concerne Zoé , son état est stable. Les pattes arrière réagissent , elle s'est alimenté seule dimanche soir , nous avons rendez vous à 18h30 se soir , nous vous tiendrons au courant .
Je peut comprendre que notre choix vous choque , cependant , merci de le respecter.

Vous ne connaissiez plus Zoé ! Elle était sans doute redevenue sauvage ! Vous n'aviez pas non plus le temps de refaire l'éducation d'un chat redevenu sauvage. Quelle méchanceté !

Sachez Madame Sans-Cœur qu'un chat qui a connu l'errance après avoir été choyé dans un foyer ne redevient pas sauvage ! Plus que tout autre il mérite d'être consolé, aimé de nouveau pour lui faire oublier cet épisode de misère. Vous avez juste décidé de tuer Zoé sans lui donner sa chance.

Les personnes que je respecte et dont j'aime m'entourer auraient tenté de la sauver pour n'avoir ni remords ni regrets. .

Vincent, vous l'avez mentionné dans un de vos derniers messages vindicatifs, j'ai l'expérience de l'âge. J'ai découvert la misère des animaux en 1983 et depuis ces trente deux dernières années, j'ai rencontré bien des gens méprisables. Je n'ai jamais oublié ce sale type qui venait abandonner son chien dans un refuge du Loiret. Il riait aux éclats en voyant le pauvre animal s’arque bouter pour ne pas entrer dans le box étroit qui serait désormais sa prison... pour combien de temps ? Il était gros et gras son maître, j'espère qu'il est mort aujourd'hui d'avoir trop bouffé.

Ma vie s'est aussi enrichie de rencontres de personnes sensibles et généreuses. La dernière à laquelle je pense c'est Laurence qui a recueilli une chatte habituée à vivre dans une maison de retraite, depuis que son propriétaire l'avait perdue sans jamais la chercher; La nouvelle Directrice avait décidé que les chats n'étaient pas les bienvenus dans l'Etablissement ! Laurence lui a ouvert sa maison et son cœur. Quelques mois plus tard, Duchesse (c'était son nom) est tombée malade. Laurence a dépensé quelque 500 ou 600 € chez le vétérinaire; Quand l'état de la malade s'est à nouveau dégradé et que le vétérinaire a déclaré forfait, Laurence est allée consulter. des spécialistes dans une clinique réputée, équipée des dernières technologies. Le devis établi comportait aussi quatre chiffres. Cette somme, ni Laurence, ni son mari ne l'avaient. Ils n'ont rien demandé, ils sont seulement allés contracter un emprunt à leur banque !

Incidemment j'ai appris cette histoire, je l'ai racontée sur le blog avec un appel aux dons qui a été largement entendu. Là encore, j'ai eu le bonheur de rencontrer des personnes discrètes et généreuses. Duchesse, en dépit des soins coûteux qui lui ont été dispensés est morte. Laurence l'a beaucoup pleurée.

Vous êtes définitivement petits et mesquins et je souhaite ne plus jamais vous entendre ni vous voir.

Je vous ai déjà oubliés.

Rédigé par Monique

Commenter cet article

Anne-Claire 26/01/2016 10:18

Une pensée tendre pour Zoé qui ne souffre plus et qui a rejoint bien des matous...
Une pensée pour Monique qui se heurte à ce genre de situations depuis des années... Courage Monique, la "lutte" continue, de nombreux minets ont et auront besoin de vous et de tous ceux qui essayent de faire de ce monde un monde un peu moins méchant pour les animaux.
Pour ma part, (je vis au Portugal), cela fera bientôt 9 ans que je lutte pour la même cause et avec les mêmes objectifs...

Joelle 26/01/2016 14:42

Un immense merci à tous les protecteurs et amis des animaux qui oeuvrent sans relâche pour leur offrir une vie meilleure
Bon courage et bien à vous

Vincent 24/01/2016 23:48

Sa peut vous paraître aberrant mais moi aussi je pense à Zoé , vous n'avez pas le monopole des sentiments .

Vincent 24/01/2016 23:47

C'est aberrant , on a prouver notre bonne foi , nous nous sommes justifier alors que nous vous devons absolument rien . Et vous continuez à nous juger , nous critiquer , à la limite de l'insulte parfois . Mesquin moi , jai dès leçon à recevoir de votre part . Bref .... Vous m'avez l'air en colère contre l'espèce humaine et vous défoulez votre haine accumulez toute ses années contre nous . Bravo belle image d'amour et de tolérance . Je vous rassure c'est réciproque , vous m'êtes absolument et définitivement insignifiante . Je me sui justifier , je l'ai prouver document à l'appuie que l'état de Zoé etait désespérer , vous le confirmez vous meme après avoir consulté votre vétérinaire . Mais visiblement sa ne suffit pas , eh bien soite , tant pis , et moi non plus je ne souhaite plus avoir de nouvelle de votre part , alors ne m'écrivez plus sur ma boite mail seulement pour que je réagisse au commentaire de qui permettrai d'attiser le débat sur votre blog aussi insignifiant soit t'il . C'est certainement le seule moyen que vous avez trouver pour dépenser les 3 commentaires .

Jean-Marc 21/01/2016 15:34

Comme le dit si bien Joëlle, une pensée pour Zoé ....

joelle 21/01/2016 15:55

Merci Jean-Marc, mes pensées vont sans arrêt vers Zoé qui ressemblait étrangement à ma petite Agathe, une de mes chattes (j'en ai trois autres et deux matous), je suis triste

joelle 21/01/2016 15:22

Zoé contre sa volonté a rejoint le pont de l'arc en ciel. J'ose espérer qu'elle a trouvera le bonheur qu'elle n'a pas eu la chance d'avoir sur cette terre pauvre petite puce ! Je n'ajouterai rien d'autre mais je n'en pense pas moins !

Suzanne 21/01/2016 13:58

Pour rendre mes com plus lisibles, je vais à la ligne et je ne comprends pas pourquoi ils sortent si différents.

Suzanne 21/01/2016 13:55

Claude ... mais ... nous sommes nombreux à la chérir cette puce, tout comme le tatouage.

Sauf que dans mon cas, quand j'ai perdu Iltud suite à une agression de la route dans l'Essonne, le tatouage ne m'a pas permis de le retrouver ! Je n'ai jamais su ce qu'il est devenu et j'ai dépensé beaucoup d'argent dans l' espoir de le retrouver, peu importe dans quel état quand on aime on ne compte pas, mais quand il y a des priorités c'est un autre problème ! J'ai aussi du supporter des appels cyniques ...
Monique, petit rectificatif, ma pensée a subi une petite dyslexie, ce ne sont pas les poils d'animaux qui sont réactifs mais le malade.
Hélas les animaux ont trop souvent bon dos, il ne faut pas non plus ignorer le facteur psychologique : j'en veux ou j'en veux pas ? Si le oui l'emporte le système immunitaire se plie en quatre pour accueillir l'animal ... souvenez vous du cas de votre adorable avocat, je ne me souviens pas de son nom mais me souviens que son fils s'appelait Jules.
En suite il faut prendre acte de notre mode de vie, par l'alimentation industrielle nous invitons les allergies multiples et encore une fois les animaux ont bon dos, pourtant ils sont le fusible sauf que voilà, nous oublions de chercher la cause.

Difficile d'admettre dans le cas du lactose, aliment élémentaire des nourrissons, qu'il puisse être allergisant ! Surtout quand de plus ... on aime le lait !!!
Le processus des allergies invite à un mode de conduite qui ne fait que commencer à nous faire réfléchir sur notre mode de vie ... industrialisée et commercialisée.
Je suis persuadée que les animaux contribuent à nous faire progresser en nous ouvrant les yeux.
Merci à vous d'y être sensible.

Claude 21/01/2016 13:04

Maudite puce électronique ! Sans elle ce couple délicieux aurait économisé 300 € !