La petite handicapée

Publié le 3 Avril 2017

Souvenez-vous, l'année dernière, au mois de juillet, je vous avais présenté une famille découverte dans un drôle d'endroit ... 

Les tentatives pour capturer ces chatons avaient échoué. C'est seulement au mois de novembre que Laurence avait réussi à attraper la maman que nous avons appelée Lucrèce.

Lucrèce a poursuivi sa convalescence chez Raymonde

Lucrèce a poursuivi sa convalescence chez Raymonde

Jeudi une personne qui travaille au Centre Hospitalier de Bligny m'a envoyé un message alarmant : une jeune chatte handicapée, probablement un chaton de Lucrèce, que j'avais aperçu si petit entre les deux murs au mois de juillet, présentait une vilaine plaie sur une patte. 

A cette occasion j'appris que ce chaton était handicapé de naissance, avec une patte avant recroquevillée. Depuis toujours elle marche sur le coude qui est blessé et infecté.J'écris "elle" car c'est ainsi que ce chaton m'a été présenté. 

Me voilà donc partie à la chasse armée d'une trappe de capture et ce qu'il faut d'appât. Il ne m'a pas fallu longtemps pour repérer mes "proies". Hélas ma première prise n'a pas été celle que je souhaitais.

A l'odeur... ce chat est probablement un jeune mâle... Marius ? Va pour Marius en attente de la confirmation du vétérinaire.

A l'odeur... ce chat est probablement un jeune mâle... Marius ? Va pour Marius en attente de la confirmation du vétérinaire.

Une fois ma capture mise sous clé, je suis repartie réinstaller ma trappe ...Bref, depuis jeudi j'ai multiplié les allers et retours sur le site et hier soir, samedi j'ai eu enfin la bonne surprise de trouver notre petite misère prisonnière. Ce qui est plutôt rassurant c'est qu'elle a mangé les 100 grammes de l'appât. Petite gamelle bien léchée.

Très, très effrayée la petite misère...

Très, très effrayée la petite misère...

Aujourd'hui dimanche, le vétérinaire d'urgence que j'ai contacté dans l'idée de lui présenter la jeune blessée m'a conseillée de la laisser tranquille jusqu'à lundi matin. Je pensais qu'il serait bon qu'elle reçoive au moins une injection d'antibiotique et d'anti-inflammatoire, sans la tranquilliser, à l'aide de la cage de contrainte qu'il est indispensable d'utiliser pour la transporter. 

Dimanche soir elle s'est décidée à manger tout le contenu de la gamelle de pâtée dans laquelle j'ai mélangé ce qu'il faut d'antibiotique écrasé...

 

A suivre ... très bientôt ! 

MISE A JOUR du 3 avril... 16 heures.

Notre petite misère...est toujours une petite misère mais c'est un jeune mâle. Il sera amputé demain matin car il n'y a pas d'autres choix. En plus de cette masse inflammatoire qu'il faut éliminer, son handicap fait que ses griffes qui ont poussé, rentrent dans sa chair. 

AVIS aux amateurs : Si vous souhaitez adopter un sauvageon à trois pattes, faites nous signe ! Dépêchez vous de le réserver, il n'y en aura pas pour tout le monde  ! Il y a tout de même une bonne nouvelle, son test FeLV/FIV est négatif ! 

Il fallait lui trouver un nom : Il s'appelle MARLOW.

Rédigé par Monique

Commenter cet article

Jean-Marc 03/04/2017 08:46

Bravo Monique pour ces captures et surtout ce sauvetage.
Depuis le temps que cette "pauvre misère" (c'est tout à fait ça) traîne son problème, je pense que le conseil du vétérinaire est judicieux.
Il va lui falloir des soins (on connait, on sort d'une amputation ...) mais au moins maintenant elle sera soignée.
Tenez nous au courant.

Jean-Marc 03/04/2017 16:16

Pas surpris. Sauf que c'est un garçon. Chez nous en plus il y avait une masse pas sympathique en haut au dessus de l'amputation, en cours d'analyse
Encore un minou impossible à relâcher ...
Bonne chance