LES CONVALESCENTS

Publié le 15 Avril 2017

LES CONVALESCENTS

Capturée le 3 avril, JALNA achève sa convalescence chez Raymonde. D'humeur égale, notre chatte qui fut si longtemps insaisissable, crache et grogne dès qu'on l'approche. Nul doute qu'elle retrouvera la liberté avec bonheur. 

 

MARLOW ... 14 avril ...
MARLOW ... 14 avril ...

MARLOW ... 14 avril ...

Tout comme JALNA, notre petit MARLOW affiche un caractère bien combatif. Il feule et passe à l'attaque ! 

 

Encore quelques jours de patience avant un retour chez nos vétérinaires pour retirer les fils et... que faire de lui ?? Les avis sont partagés. Si l'équipe soignante vétérinaire pense qu'il pourra retourner sans problème sur le territoire qui l'a vu naître, où il a ses habitudes, les personnes qui l'ont vu grandir avec son handicap affirment qu'il sera en danger avec seulement trois pattes. 

 

Il n'est pas impossible qu'avec le temps il devienne "fréquentable". Une maison avec un petit jardin bien sécurisé et la compagnie d'un ou de quelques congénères lui conviendrait sans doute. Nous sommes tout disposés à examiner les propositions de ceux et celles qui voudraient éviter qu'il ne retourne sur son territoire.

 

 

Rédigé par

Commenter cet article

Jean-Marc 15/04/2017 19:34

Les cas les plus difficiles, les sauvageons mais qu'on aimerait tant mettre à l'abri.
Je peux dire à tout éventuel adoptant, par expérience d'avoir une sauvageonne à la maison, qu'ils peuvent rester craintifs mais parfaitement s'intégrer à la vie de la famille et même y participer.
Ma petite sauvage est une minette passionnante et très attachante en fait ... donc pas de raison que les autres ne soient pas ainsi.