LES CHATS : Le stress au quotidien

Publié le 8 Avril 2021

Ceux là, peints par Yulia Podlinova, ne causent aucun problème

Ceux là, peints par Yulia Podlinova, ne causent aucun problème

La gestion quotidienne de plusieurs dizaines de chats occasionne beaucoup de travail... distribuer la nourriture, ramasser les crottes, les pipis, nettoyer, nettoyer encore, ramasser la litière répandue sur le sol, changer l'eau de boisson, laver les couchages, laver les bacs à litière, mais... on le fait sans y penser. 

 

Là où les choses se compliquent c'est quand nos chats sont malades. Distribuer les médicaments ou plutôt les administrer peut être extrêmement compliqué. Savoir qu'en dépit des soins quotidiens certains de nos chats ne guériront pas est générateur de stress.   

HEIDI  2,200 kg - 9 ans ... diarrhée quotidienne persistante depuis 2 mois, sous corticoïde.

HEIDI 2,200 kg - 9 ans ... diarrhée quotidienne persistante depuis 2 mois, sous corticoïde.

RUBY passe des heures en cage sans manger...
RUBY passe des heures en cage sans manger...

RUBY passe des heures en cage sans manger...

RUBY était une petite misère quand nous l'avons récupérée au mois de septembre 2020... Au prix de beaucoup d'efforts elle va mieux. 

Notre RUBY va beaucoup mieux, elle a repris du poids. Hier, 7 avril elle pesait 3,200 kg !! Mais au prix de quels efforts ! A vie elle doit prendre un traitement matin et soir. Lui mettre les comprimés directement dans la gueule : même pas en rêve ! Les écraser dans la pâtée qu'elle préfère ? A peine a-t-elle donné deux petits coups de langue qu'elle détecte le médicament et cesse de manger. Les cacher dans ladite pâtée en y introduisant des petits morceaux de blanc de poulet  ? Elle lèche... avec précaution et dès qu'elle rencontre le médicament, elle tourne la tête et s'endort. Il faut rajouter un peu de pâtée, quelques petits morceaux de poulet pour mieux dissimuler les morceaux de comprimés... ça prend des heures. 

BOULETTE accueillie au mois de novembre 2007

BOULETTE accueillie au mois de novembre 2007

Cette "Boulette" était nourrie dans une maison vétuste par Pierre et Maria, un couple amis d'Evry. Quand cette maison a été sur le point d'être rasée, nos amis m'ont suppliée de l'accueillir avec sa compagne : Craquotte (récemment décédée).  Je n'ai pas tardé à comprendre que si cette chatte tombait malade elle serait difficile à soigner car elle était inapprochable. J'avais vu juste. Impossible d'ignorer que depuis quelques semaines elle mangeait peu, visiblement elle avait perdu du poids et tout récemment j'ai vu ses yeux couler et ses narines débordantes de mucosité. Pendant toutes ces dernières années, je n'ai jamais pu la toucher. 

 

Il aura fallu attendre qu'elle soit profondément endormie, s'y prendre à deux pour la capturer avec une couverture et la faire entrer dans une cage de contention. Notre vétérinaire a pu ainsi la "shooter" pour l'examiner complètement, prélever du sang pour effectuer un bilan de santé, enlever deux molaires, détartrer les autres dents, etc. C'est Sophie qui me l'a ramenée le lendemain avec une ordonnance et les antibiotiques à lui administrer. Comment faire ?  Je l'ai mise en cage et j'ai mélangé l'antibiotique à la pâtée... sans succès.... j'ai essayé d'ajouter l'antibiotique dans du "cat milk". Rien à faire. Pendant deux jours Boulette n'a rien mangé, rien bu. Notre vétérinaire et ses assistantes l'ont vu revenir à la clinique avec le plaisir qu'on imagine. 

 

Il a fallu les efforts congugués de trois personnes, assistées de la cage de contention, pour installer une perfusion.... Vous vous en doutez pendant les 3 jours de cette nouvelle hospitalisation BOULETTE n'a rien mangé, rien bu. Je l'ai récupérée samedi 3 avril et lui ai rendu la liberté (surveillée) dans la chatterie. Miracle, le lendemain matin,  je l'ai vue se diriger vers une gamelle et manger un tout petit peu. C'était un début. Je surveille.... Quoi qu'il en soit, elle ne retournera pas à la clinique. 

La voici couchée avec MARLOW, notre chat amputé d'une patte antérieure, aussi "sauvage" qu'elle ! En cage elle ne mangeait rien, ne buvait pas non plus.
La voici couchée avec MARLOW, notre chat amputé d'une patte antérieure, aussi "sauvage" qu'elle ! En cage elle ne mangeait rien, ne buvait pas non plus.

La voici couchée avec MARLOW, notre chat amputé d'une patte antérieure, aussi "sauvage" qu'elle ! En cage elle ne mangeait rien, ne buvait pas non plus.

JULIUS.... un amour de chat en ...sursis.
JULIUS.... un amour de chat en ...sursis.

JULIUS.... un amour de chat en ...sursis.

Le plus adorable des chats me donne envie de pleurer car je sais qu'il ne sera pas très longtemps avec nous... il est si gentil, il a besoin d'être stimulé pour manger, d'être caressé ... Récemment lui aussi a souffert d'un léger coryza qui lui a complètement coupé l'appétit.  Heureusement il boit sans problème le "Cat milk" qui contient la gélule d'Antirobe (antibiotique). 

 

Blanc de poulet, steak haché, Gourmet mousse "coeur fondant" composent ses menus et ce qui le stimule c'est l'injection -tous les 5 jours- de Dexafort (cortisone).  Quelques heures après l'injection il va même manger dans les plats de la chatterie, c'est un réel plaisir de le voir avaler rapidement de la nourriture humide (pâtée, petits sachets fraîcheur... ). Le 3ème jour après l'injection il dort davantage, mange moins... vivement le 5ème jour ! celui de la piqûre ! 

FRIMOUSSE ex de St Cyr sous Dourdan VA BIEN !!
FRIMOUSSE ex de St Cyr sous Dourdan VA BIEN !!

FRIMOUSSE ex de St Cyr sous Dourdan VA BIEN !!

Elle nous aura fait bien peur la petite Frimousse quand elle a été victime d'une thrombose...

FRIMOUSSE est parfaitement à l'aise dans la chatterie, elle choisit son couchage, elle prend sans rechigner son médicament pour le problème cardiaque et l'aspirine (anti coagulant)... Elle apprécie d'être brossée. Qui pourrait dire aujourd'hui qu'elle était encore il y a peu de temps, une chatte "du dehors" !! 

 

Bref, il n'y a pas de quoi s'ennuyer ici dans ma chatterie !! 

Rédigé par Monique

Commenter cet article

jean-marc 08/04/2021 20:23

Sacrée collection de malades. A une moindre échelle, c'est aussi ce que je redoute, devoir soigner les "sauvages" dont certains vieillissent maintenant.
Il en faut du dévouement.

Monique 09/04/2021 00:02

Après la publication j'ai réalisé que j'avais oublié Chipie hospitalisée hier car elle ne mangeait plus depuis plusieurs jours... problème dentaire. Elle sort vendredi ! J'ai en magasin d'autres "sauvages" pire encore. Pas malades pour le moment mais un jour ou l'autre je risque d'avoir d'autres problèmes. ..