CHIPIE chatte libre !

Publié le 12 Octobre 2021

01/12/2007 - 11/10/2021

01/12/2007 - 11/10/2021

Au cours de l'année 2008 notre association avait été sollicitée par une habitante de Saint-Cyr-sous-Dourdan pour faire stériliser et identifier des chats "sauvages" qu'elle nourrissait dans son environnement. Ce sont douze animaux qui ont alors été traités. Ils ont été remis sur leur territoire.  Peu de temps après, la personne qui s'était engagée à les nourrir a quitté le département sans plus jamais donner signe de vie. 

 

Les chats ont été secourus par Yvonne qui habite un village peu éloigné.  Elle a pris le relais pour les nourrir et Michel, son mari, a fabriqué une niche pour y abriter la nourriture qui leur était destinée. 

Niche fabriquée et installée en 2008

Niche fabriquée et installée en 2008

Quand ce premier abri est devenu vétuste, c'est Christophe, notre bénévole le plus actif, qui en a fabriqué une nouvelle... 

Saint-cyr-sous-Dourdan est un village rural d'environ mille habitants. Nombreux disposent d'un abri de jardin, d'un lieu pour stocker au sec, le bois destiné aux cheminées. Certains chats ont-ils pu s'y abriter pendant la mauvaise saison ? Nous l'ignorons. La vie des chats "libres" ne m'a jamais fait rêver car je considère que cette façon de survivre est un pis-aller. 

 

Est arrivé le jour où Yvonne n'a plus été en mesure de distribuer la nourriture sur ce site. C'est Sylvie, responsable de l'Association LADI, qui a pris le relais. Fort heureusement pour les chats, elle habite le village de St-Cyr-sous-Dourdan. 

Au mois de septembre 2020, réalisant que la petite Frimousse - stérilisée/identifiée au mois d'août 2008, prenait de l'âge, Sylvie et nous, avons lancé un appel aux habitants du village :

<<Quelqu'un pourrait-il ouvrir sa porte à Frimousse pour qu'elle passe l'hiver prochain au chaud ? >>

Personne n'a entendu cet appel ... hélas ! Frimousse a-t-elle mal supporté la mauvaise saison ? Un dimanche du mois de février 2021, Sylvie l'a conduite aux urgences vétérinaires. 

 

La petite Frimousse' avait été victime d'une thrombose...

 

La petite Frimousse aura 14 ans au mois de décembre, elle en a fini avec la vie de "chatte libre". Elle a trouvé sa place au chaud et reçoit les médicaments qui la maintiennent en bonne santé. 

Le jour où Frimousse avait été stérilisée et tatouée, une autre chatte, du même site, probablement du même âge avait aussi été traitée, elle avait reçu le nom de Chipie. Elle faisait partie des "chattes libres" nourries par Sylvie. Dimanche matin, Sylvie apprenait, par des voisins du site, que Chipie n'allait pas bien. Comme elle l'avait fait au mois de février pour Frimousse un dimanche matin, Sylvie a pu la faire entrer dans une cage de transport et la conduire à la clinique d'Avrainville qui reçoit les urgences. 

 

Après avoir éliminé l'éventualité d'une trombose puis d'une intoxication, le vétérinaire de garde qui l'avait prise en charge a diagnostiqué une grave atteinte neurologique. Pour pousser plus loin les investigations il faudrait la conduire dans une clinique qui dispose d'un matériel spécifique : scanner... IRM... 

 

Nos vétérinaires partenaires habituels feraient-ils un autre diagnostic ? C'est Laurence qui a effectué le transfert hier lundi en début d'après-midi. Hélas, personne n'est en mesure de faire quoi que ce soit pour soulager la pauvre Chipie qui, contrairement à Frimousse, n'est pas manipulable sauf sous tranquillisant. Quelle est l'origine de l'affection neurologique dont souffre Chipie ? Tumeur cérébrale ? Choc d'origine inconnue ? De l'avis des deux vétérinaires qui ont pu examiner la malade, quel que soit le résultat des coûteuses investigations à mener, Chipie resterait trop "sauvage" pour recevoir des soins. 

 

La seule décision à prendre pour mettre fin à ses souffrances c'était de lui permettre de s'endormir en douceur. C'est ce qui a été fait. CHIPIE n'aura jamais rien connu d'autre qu'une misérable vie de CHATTE LIBRE ! 

SYLVIE gardera cette image de CHIPIE en mémoire ...

SYLVIE gardera cette image de CHIPIE en mémoire ...

Rédigé par Monique

Commenter cet article
J
Le destin de trop de naufragés de la rue, hélas. Triste vie, triste fin.
Qu'elle repose en paix.
Certains insecticides sont très dangereux pour les chats sur le plan neurologique, aussi ..
Mais dans tous les cas, le hélas, rien à faire
Répondre
M
J'ai espéré un autre diagnostic d'autant plus qu'une amie qui habite la même commune était prête à l'accueillir. Des plantes aussi sont toxiques, j'ai arraché les hémérocalles qui sont bien jolies mais très dangereuses. La liste est longue... Inutile de vous dire que je suis très triste de cette fin. Dimanche quand Sylvie m'a décrit les symptômes j'ai pensé à une thrombose, mais non... Même une thrombose n'aurait pas été facile à soigner. Quand j'ai eu Frimousse je lui ai fait des injections d'héparine -après une semaine chez le vétérinaire - Si les vétérinaires nous avaient laissé le moindre espoir, nous aurions fait ce qu'il fallait.