Publié le 29 Septembre 2013

Le 21 juillet, alors qu'il faisait si chaud, j'avais lancé un SOS pour des chatons trouvés dans un jardin à Sainte-Geneviève-des-Bois. Leur mère qui les accompagnait n'avait plus de lait !

Dix jours plus tard, je vous écrivais que le jour même Raymonde et André, un couple d'amis -Adhérents bien sûr- s'étaient proposés pour accueillir cette famille. Les chatons étaient vraiment très petits et Raymonde avait du les nourrir au biberon... leur mère restait toutefois très proche de ses petits et ne manquait pas de les câliner.

Sachant que les adoptants de chats adultes ne courent pas les rues, nos amis m'ont rapidement fait savoir qu'ils garderaient volontiers Grisette la maman.

Récemment, alors que je me proposais de mettre les photos actuelles des deux bébés, sur ce blog pour trouver des adoptants, Raymonde et André, qui ont un coeur d'or, m'ont appris qu'ils ne pouvaient vraiment pas se résoudre à séparer ces chatons de leur mère. En réalité, ce sont eux qui ne peuvent pas voir partir des chatons qu'ils ont sauvés d'une mort certaine et auxquels ils se sont tellement attachés.

Ne croyez pas qu'ils ne sont pas déjà bien pourvus en chats et en chiens. Est-ce bien raisonnable d'agrandir encore la famille ? Certes non, mais quand on aime, on ne compte pas !

Pour le plus grand bonheur des chats que nous sortons de la rue, je nous souhaite beaucoup de tels amis.

Voici les dernières photos reçues..

Grisette, la jolie et tendre maman

Grisette, la jolie et tendre maman

Idylle et Icare : une vie de chats nantis !

Idylle et Icare : une vie de chats nantis !

Une famille unie

Une famille unie

Rédigé par Monique

Publié le 29 Septembre 2013

Leur mère est apparue avec ses trois jolis bébés dans un jardin à Breuillet. Il y a, semble-t-il deux petites chattes à adopter puisque le troisième, un petit mâle a déjà trouvé une famille. Reconnaissez qu'ils sont particulièrement jolis ces chatons !

Si vous souhaitez les voir, laissez-nous un message.

A ADOPTER : deux jolis chatons
A ADOPTER : deux jolis chatons

Rédigé par Monique

Publié le 28 Septembre 2013

Tous à la brocante !

Dimanche 6 octobre, nous serons à la brocante de Briis-sous-Forges. Venez nous rendre visite, vous trouverez sans doute un petit objet à acheter. Vous vous ferez plaisir en faisant aussi une bonne action puisque le produit de nos ventes sert exclusivement à nos chats ! A qui d'autre pourrait-il servir d'ailleurs ?

Pour que vous ne manquiez pas notre stand, Ghislaine, la plus habile d'entre nous, est en train de préparer un grand panneau qui comportera le nom de l'association.

Venez nombreux et d'ici là, priez qui vous voulez pour que le soleil soit aussi au rendez-vous !

L'année dernière déjà, Annick, Jeannette et Anne-Laure étaient présentes à la brocante de Briis sous Forges.
L'année dernière déjà, Annick, Jeannette et Anne-Laure étaient présentes à la brocante de Briis sous Forges.

L'année dernière déjà, Annick, Jeannette et Anne-Laure étaient présentes à la brocante de Briis sous Forges.

Rédigé par Monique

Publié le 22 Septembre 2013

J'ai évoqué dans mon précédent article, un superbe lieu de vie pour chats, aménagé par les fondateurs d'une association qui s'est donné pour mission d'éviter la rue aux laissés pour compte. Un véritable coup de coeur ! Avec l'accord de sa Présidente, j'ai ajouté le lien qui vous permettra de la "visiter".

Maintenant, pour en revenir à notre association, je ne suis pas certaine de devoir écrire "un vieux rêve" ou "une promesse jamais tenue". Remontons le temps...

En 1992, notre jeune association a été sollicitée par le Maire d'une commune voisine, qui devait résoudre le problème que lui causait une habitante âgée, grande amie des chats ... non stérilisés, et cela au grand dam du voisinage. A ma première visite chez cette dame, j'ai compté une vingtaine de chats qui n'avaient, ce jour là, dans leurs gamelles qu'un reste de choucroute et pour boire, de l'eau pas très claire dans une casserole tapissée de débris verdâtres. Si certains de ces chats se laissaient facilement caresser, d'autres se montraient très farouches. Beaucoup étaient malades : corysa, gale d'oreille, et tous étaient couverts de puces.

Il fallait utiliser nos trappes de capture et conduire les chats deux par deux chez notre vétérinaire, assurer leur convalescence et faire un tri entre ceux qui pourraient être proposés à l'adoption et ceux qui retourneraient dans le jardin de la vieille dame.

Compte tenu du nombre de chats à traiter, il nous est apparu que, pour travailler efficacement, nous devrions disposer d'un lieu propre où nous pourrions les accueillir tous à la fois. Christian, le Maire en question et adhérent de notre association, ne disposait pas d'un tel local. Ensemble nous en avons cherché un, en vain.

Un tel lieu, j'en connaissais un, à présent inoccupé. Dans notre village se situe le domaine de Soucy qui occupe plus de 30 hectares et qui offre forêts, prairies et zones humides. Dès le XIIIème siècle, des textes en font état. En 1905 la famille Ferdinand-Dreyfus achète ce domaine qui comporte un château plusieurs fois démoli, reconstruit, agrandi. Après la mort en déportation de son propriétaire, ses héritiers abandonnent le château qui tombe en ruines. En 1958 la Chambre d'Agriculture de Seine & Oise acquiert le domaine et finit par démolir le château. Seules sont conservées les dépendances auxquelles viendront s'ajouter des bâtiments agricoles, l'ensemble étant destiné à l'élevage de porcs.

Un lieu de vie pour nos chats...un vieux rêve

Peu de temps après mon arrivée dans ce village, en 1979, je me suis investie dans la sauvegarde (et la stérilisation) de chats sans maître, qui se reproduisaient dans les greniers à paille de la porcherie et dans d'autres bâtiments dédiés aux vaches. Le tout faisant partie d'un Centre d'apprentissage.

Revenons à 1992. L'activité de la porcherie avait cessé, les bâtiments inoccupés étaient en vente ainsi que l'ensemble du parc. Le lieu où nous pourrions accueillir provisoirement les chats c'était l'ancienne nursery des porcelets. Il suffirait de passer de la chaux sur les murs et de frotter vigoureusement le sol, encore imprégné de l'odeur forte de ses précédents occupants. Les fenêtres fermaient bien, les chats ne pourraient pas s'échapper... Il resterait encore à obtenir l'autorisation du propriétaire des lieux. Avant d'entreprendre cette démarche j'ai parlé de mon idée à Christian qui était, non seulement Maire du petit village voisin, mais aussi Président du District. Christian ne connaissait pas le Domaine de Soucy ... Je fus son guide.

Aujourd'hui si la végétation n'est plus tout à fait la même, la grille d'honneur et les deux pavillons qui accueillent le visiteur sont toujours là.

Aujourd'hui si la végétation n'est plus tout à fait la même, la grille d'honneur et les deux pavillons qui accueillent le visiteur sont toujours là.

Un tel lieu qu'il qualifie aujourd'hui de "château de la Belle au Bois Dormant" ne pouvait que l'enchanter ! Transporté d'enthousiasme, il me fit cette promesse : Si le District achète un jour ce domaine, tu auras ici un refuge pour chats !"

Mais... les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent...(dixit Henri Queuille)

Le propriétaire des lieux n'a pas accepté de nous prêter la nursery des porcelets, dont je demandais l'usage pour trois mois maximum. C'est donc par deux que les chats du village de Christian ont été capturés et hébergés au domicile de deux responsables de notre association, pour être traités. Certains ont été adoptés, d'autres sont retournés chez la vieille dame et j'en ai gardé trois, qui devaient bénéficier de soins jusqu'à la fin de leur vie.

En 2000, le District qui avait vendu un autre domaine devenu trop exigu pour son activité, et avec l'aide du Conseil général, a acheté le parc de Soucy. A la fin de l'année, forte de la promesse de Christian, élu Conseiller général en 1995, j'ai présenté, à l'Assemblée départementale, le projet d'une structure originale adaptée à notre activité qui n'est pas celle d'un refuge. Ce n'est qu'avec son aide financière qu'une telle réalisation pourrait voir le jour dans ce lieu si propice. Huit jours plus tard, Christian m'apprenait qu'un Vice-président aimait mon idée... Le "refuge" promis sortirait-il bientôt de terre ?

Sans aucun doute, tout Président qu'il était du District, devenu une Communauté de Communes, Christian n'est pas seul à prendre les décisions. Chacune des 14 Communes qui la compose est représentée et, il faut bien le reconnaître, à ma connaissance, les Elus de cette Communauté ne se sont jamais rendus célèbres comme défenseurs des animaux en général et des chats en particulier.

Même si le temps avait passé, en 2001, lorsqu'il a brigué le renouvellement de son mandat de Conseiller général, Christian n'avait pas oublié sa promesse. Son journal de campagne présente, au chapitre environnement, certains de ses projets au nombre desquels figure un refuge pour animaux.

Un lieu de vie pour nos chats...un vieux rêve

Le parc de "La Belle au Bois dormant" est peu a peu sorti de sa torpeur, les bâtiments anciens ont été rénovés, d'autres sont venus les compléter et en 2004 nous avons inauguré... inauguré...eh non, rien pour les chats mais un Centre de loisirs destiné à l'accueil des enfants de 3 à 17 ans, les mercredis et pendant les vacances scolaires. Bien entendu, nous y étions à cette belle fête. Encore une fois, dans son discours d'inauguration, Christian n'a pas manqué de mentionner le projet de création d'un refuge animalier. On y croyait encore !

Le 25 mai 2013, nouvelle inauguration dans le Parc de Soucy, d'une sorte de verrue orangée nommée, "Espace Prévention Santé Antéïa", gérée par la Fondation JDB du nom de Madame Judlin de Bouville qui, à son décès en 2003, a légué sa fortune afin de mettre en place un programme destiné à protéger les jeunes générations de cette maladie en apprenant les comportements qui augmentent les chances d'éviter le cancer.

Fort bien, rien à redire. Et les chats ?

Samedi dernier, 21 septembre, grande fête dans le parc de Soucy, les Elus de la CCPL (Communauté de Communes du Pays de Limours) s'unissent pour couper un nouveau ruban d'inauguration...14 paires de ciseaux s'activent...

Photo extraite du blog de Christian Schoettl, costume gris assorti à la barbe...

Photo extraite du blog de Christian Schoettl, costume gris assorti à la barbe...

Rien ni personne ne manque, la musique, le lâcher de colombes, le barbecue géant, les animations aux quatre coins du parc.

Le 21 septembre on inaugurait quoi ?? Un lieu de vie pour les chats ? Mais non, on inaugurait le "Pôle petite enfance", bâtiment de 2000 m2 qui abrite un relais assistantes maternelles, une sorte de crèche et tout ce qu'il faut pour accueillir les bambins de 0 à 3 ans.

Aucun de nos Administrateurs ou Adhérents habitants de la CCPL n'a souhaité assister à cette inauguration. J'ignore si vous en comprenez les raisons. Tant pis pour nous, nous avons raté la partie la plus délicieuse du discours de notre cher Christian, je vous la cite :

<<Je n’oublierai jamais le jour où guidé par une habitante de fontenay ,j’ai franchi la clôture de ce domaine clandestinement et découvert ce lieu ,ce parc de la belle au bois dormant. Ce lieu où tant de choses ont été faites et tant d’autres pourraient prendre vie. >>

Ah, vous voyez... il n'a pas oublié ce jour... moi non plus. Je reste liée à Christian par cette visite inoubliable, cette belle promesse... Bon, là je rigole.

Et notre association, qu'à t-elle fait sur l'ensemble des 14 communes de la CCPL, qui représentent environ 26 000 habitants, pendant ces 23 dernières années ? Nous avons recueilli ou capturé pour les soigner, les faire stériliser et identifier 697 chats dont 182 dans le parc de Bligny. Le record se situe à Forges-les-Bains avec 164 chats, puis vient Fontenay-les-Briis avec 111 chats ! Comme nous l'avions fait en 1992 pour la vingtaine de chats du village dont Christian est Maire, nous avons fait "sans", sans lieu d'accueil des animaux, sans l'aide logistique de qui que ce soit. A part Christian qui a largement participé aux frais de la stérilisation des chats de son village, nous n'avons reçu d'aide financière de personne au sein de cette Communauté de Communes, hormis bien entendu, celle provenant de nos adhérents.

Ces chiffres ne concernent, je le souligne, que notre activité dans la CCPL.

Hélas quand une Ecole, une Maison de retraite, ont fait appel à nous pour capturer des chats encombrants, sans autoriser leur retour après stérilisation et sans offrir la plus petite participation financière, nous n'avons rien pu faire pour une seule raison : IL NOUS MANQUE UN LIEU OU POURRAIENT VIVRE CES CHATS TROP PEU SOCIABLES POUR ETRE ADOPTÉS, en sécurité, dans une maison confortable, chauffée l'hiver.

N'y aurait-il pas un peu de place dans les quelque 33 hectares du Parc de Soucy pour créer un tel lieu ? Il faudrait juste que les Elus de la CCPL se souviennent que la Loi de 1999 les autorise à faire vivre sur le territoire de leur commune des populations de chats stérilisés et tatoués au nom de la Commune ou de l'association initiatrice du projet. Il faudrait aussi qu'ils aient un peu de compassion pour ces animaux domestiques qui remplissent un rôle essentiel dans notre Société et qu'ils ne choisissent pas de s'en débarrasser en les envoyant à la mort dans une fourrière.

Incontestablement, l'entrée "nouveau look" évoque un peu moins le château de la Belle au Bois dormant.

Incontestablement, l'entrée "nouveau look" évoque un peu moins le château de la Belle au Bois dormant.

Rédigé par Monique

Publié le 22 Septembre 2013

Un lieu de vie pour les chats

J'ai déjà évoqué le problème que constitue, pour nous, le devenir des chats recueillis ou capturés dans la rue. Quand ils ont de la chance les personnes qui nous les ont signalés acceptent de leur fournir un abri et de la nourriture. en particulier quand ils disposent d'un jardin.Mais les autres ? Mon article précédent que j'ai intitulé "Les faux culs" aborde de plein fouet, cette douloureuse question.

Aux hasards de mes rencontres sur "Facebook" j'ai découvert une association de protection animale qui se présente ainsi :

<<NOTRE ASSOCIATION N'EST PAS UN REFUGE

Elle a même été créée afin de donner une vie de famille aux chats des refuges dont personne ne voulait.
Mais avec le temps, nous nous sommes aperçu qu'il y avait pire pour un chat que de vivre toute sa vie dans un refuge : VIVRE DANS LA RUE.

L'idée très répandue qu'un chat peut toujours se débrouiller tout seul dans la nature est une idée fausse.

Les chats des rues ont une espérance de vie d'un an et demi à deux ans.
Ils vivent sans soins, sans nourriture, dans le froid et l'humidité.
Ils sont en butte aux maladies, aux virus, aux parasites, à la faim, au froid glacial, aux bagarres, aux chauffards sur les routes, aux coups de fusil des chasseurs, aux pièges à collet, à la maltraitance de certaines personnes et même très souvent aux empoisonnements.
Ils finissent leur vie prématurément, comme ils ont vécu, seuls et ignorés de tous.

Il y a deux sortes de chats errants :
- les chats qui sont nés dans la rue et qui y ont toujours vécu et dont le père vit très souvent bien au chaud dans une famille.
- les chats abandonnés qui s'y sont retrouvés sans y avoir été préparés.
Mais dans tous les cas leur vie est très difficile.

Notre association les accueille désormais en priorité, les soigne, les identifie et les stérilise s'ils ne le sont pas, les remet sur pieds et les garde toute leur vie afin qu'ils ne se retrouvent plus jamais dans la rue.

J'en profite pour dire un grand Merci à toutes ses protectrices qui nourrissent jour après jour les chats errants, les font stériliser et essayent
quand elles le peuvent de leur trouver un foyer pour les sortir de la rue.
Elles font un travail remarquable ! >>

Il n'y a pas un mot, pas une virgule à changer. Je partage complètement cet avis et j'applaudis des deux mains le magnifique lieu de vie que les fondateurs de cette association ont créé avec leurs propres deniers, sans l'aide de qui que ce soit et qui ne reçoivent un petit soutien que d'une poignée d'adhérents. Pour chercher des adhérents et les fidéliser année après année, il faut du temps. Or, tout le temps de ces personnes est consacré aux animaux !

Vous vous demandez pourquoi je n'ajoute pas, aujourd'hui, le lien qui vous permettrait de découvrir, à votre tour, cette formidable association.

Réfléchissez...Dès qu'une association annonce donner une vie de famille aux chats des refuges dont personne ne voulait, elle est immédiatement "bombardée" de demandes d'asile. Ainsi dès votre arrivée sur son site, vous voyez un gros panneau clignotant COMPLET. Et cela dure depuis deux ans. Rien de surprenant à cela, un tel lieu est tellement exceptionnel.

J'ai demandé à la Présidente de cette association l'autorisation d'insérer le lien vers elle... Ce dont elle a besoin, c'est d'aide financière, pas de nouveaux chats à protéger. Alors, un peu de patience... en attendant sa réponse.

Liberté sécurisée pour les minous

Liberté sécurisée pour les minous

Après les joies du plein air, le confort d'une maison...

Après les joies du plein air, le confort d'une maison...

Rédigé par Monique

Publié le 17 Septembre 2013

Les Faux Culs

Voici, en guise de préambule, quelques vers d'une chanson écrite par Eric Toulis, à l'intention de tous les hypocrites :

<<Les bons faux-cul savent truffer leurs histoires
De p'tits détails qui plaisent à l'auditoire
Maîtres dans l'art de ne surtout pas dire de bien
Ils savent garder le pire le meil
leur pour la fin>>

Samedi matin, le téléphone sonne. Une femme m'annonce habiter Morsang-sur-Orge et avoir une ribambelle de chats sauvages dans son jardin. Voilà une intéressante entrée en matière, à défaut de présentation et de bonjour.

- Oui, et qu'attendez-vous de moi ? (là c'est moi qui parle).

- Eh bien que vous vous occupiez de ces chats qui ont faim !

- Vous ne leur donnez rien à manger ?

- Certainement pas, ce ne sont pas mes chats et moi, je fais de l'humanitaire et je m'occupe de mes petits enfants !

Et vlan cette fois me voilà renseignée, j'ai affaire à une personne forcément généreuse puisqu'elle fait de l'humanitaire ...

Elle enchaîne immédiatement :

-Oui, ils ont faim et c'est pour ça que vous devez vous en occuper. Hier j'en ai vu un qui n'avait pas l'air bien, je l'ai mis sur une serviette et je l'ai enroulé dans un vieux pull en laine !

Moi, sachant que mon interlocutrice est quelqu'un de bien :

- Vous l'avez conduit chez le vétérinaire ?

- Non, je l'ai mis sur la marche devant ma porte, et ce matin il était mort !

-Vous faites de l'humanitaire mais vous laissez un chat malade dehors par une nuit froide et pluvieuse !

-Il est hors de question que je fasse entrer un de ces chats chez moi, car j'ai des petits enfants !

A ce stade, je reconnais que je perds un peu mon sang-froid :

-Et alors ? Un chat n'a jamais bouffé des petits enfants !

-Peut--être mais ils peuvent donner des microbes !

Je sais déjà que la conversation va tourner court mais je continue :

-Ce que notre association peut faire, c'est faire opérer et identifier ces chats, à condition que vous vous engagiez à les reprendre car s'ils ne sont pas sociables, ils ne seront pas adoptables...Vous devrez leur fournir un abri et de la nourriture. C'est là l'objet de notre association.

-C'est hors de question, d'abord je ne suis presque jamais là !

-Dans ce cas Madame, contactez votre mairie...

-Je l'ai fait mais personne ne fait quoi que ce soit, les chats ça ne les intéresse pas à la mairie !

Là je ne suis pas surprise, si les chats ne sont pas sur la voie publique mais dans un domaine privé, la Mairie s'en lave les mains. De plus en plus énervée, notre "humanitaire" lance :

- C'est honteux !

- A quoi faites vous allusion ? Qu'est-ce qui est honteux ? (là c'est moi que parle, au cas où vous auriez perdu le fil)

-Que vous laissiez mourir des chats dehors !

Et voilà, c'est moi qui laisse mourir des chats dehors !!! Le parfait exemple de faux-cul, elle fait de l'humanitaire, elle !!

-Ce qui est honteux Madame, ce sont les gens qui laissent venir des chatons au monde et qui ne s'en occupent pas, et ce qui l'est tout autant c'est votre comportement !

Elle n'écoute plus et elle me lance, avant de raccrocher :

- A cause de vous, il y aura d'autres cadavres dans mon jardin !

Comme dit la chanson : "Ils savent garder le pire le meilleur pour la fin"

Note pour les personnes qui ne connaissent pas le fonctionnement de notre association :

Notre règlement intérieur prévoit de ne faire fonctionner ni refuge ni fourrière. Nous n'avons pas non plus de structure d'accueil pour les chats qu'il est impossible de remettre sur leur territoire d'origine.

Au fil des années, nous nous sommes aperçus que parfois des personnes faisaient appel à notre association pour faire opérer à moindre frais, voire gratuitement, des chats "pas à eux" et qu'ils acceptaient très volontiers le retour de ces chats dans leur environnement.

C'est la raison pour laquelle nous demandons systématiquement à ces personnes de remplir et signer l'attestation dont le modèle se trouve ci-dessous.

Les Faux Culs

Il y a des associations, dont l'objet est similaire au notre, qui disposent de lieux pour héberger de tels chats non sociables qui n'ont d'ailleurs pas leur place dans un refuge traditionnel. A titre d'exemple, je vous ai présenté le 21 août, sur ce même blog, "Les Amis du chat libre" - un lien permet de découvrir cette sympathique association -

Tout récemment j'ai découvert, au hasard d'un fil d'actualité sur Facebook, un lieu de rêve, un sanctuaire pour chats aux Etats-Unis, en Californie... Découvrez le à votre tour et rêvez avec moi :

Rédigé par Monique

Publié le 12 Septembre 2013

Talentueuse Sophie Lacko...

Si vous ne me croyez pas sur parole, voici la preuve ...

Un jour, je lui montre une photo de mon chat Flint et voilà ce qu'elle en fait ...

Si vous désirez lui soumettre une photo de votre chat préféré, peut-être acceptera-t-elle d'en faire un aussi joli portrait que vous lui achèterez au prix dont vous serez convenus.

Faites un petit tour sur sa galerie virtuelle où vous pourrez lui laisser un message.

Le lien est ci-dessous.

Et le tableau s'appelle ... "Un air de Flint" - Ses dimensions 40 x 40

Et le tableau s'appelle ... "Un air de Flint" - Ses dimensions 40 x 40

Non seulement elle peint, mais elle fait aussi de belles photos. Regardez la dernière de FENDI la "petite merveille" qu'elle nous a adoptée.

Talentueuse Sophie Lacko...

Rédigé par Monique

Publié le 8 Septembre 2013

FORUM des associations Fontenay-les-Briis

Le 24 ème Forum des associations s'est tenu hier dans notre village . La notre était toute nouvelle quand elle a participé au premier, en 1990 !! Que de chats secourus depuis lors, que de naissances évitées !! Des milliers sans doute.

Nous nous y attendions, nous n'avons enregistré que deux nouvelles adhésions mais nous avons eu le plaisir de voir arriver sur notre stand quelques fidèles adhérent (e) s qui sont déjà venu (e) s s'acquitter de leur cotisation pour l'année 2014 ! Voilà qui est très réconfortant.

Quel plaisir de recevoir la visite d'enfants qui aiment les chats et qui veulent comprendre le pourquoi de notre activité. Jeannette a tout expliqué ...
Quel plaisir de recevoir la visite d'enfants qui aiment les chats et qui veulent comprendre le pourquoi de notre activité. Jeannette a tout expliqué ...

Quel plaisir de recevoir la visite d'enfants qui aiment les chats et qui veulent comprendre le pourquoi de notre activité. Jeannette a tout expliqué ...

Pas de bousculade, il y aura des bulletins d'adhésion pour tout le monde.
Pas de bousculade, il y aura des bulletins d'adhésion pour tout le monde.

Pas de bousculade, il y aura des bulletins d'adhésion pour tout le monde.

Michèle, notre nouvelle Administratrice a actualisé nos panneaux de présentation.

Michèle, notre nouvelle Administratrice a actualisé nos panneaux de présentation.

Rédigé par Monique

Publié le 5 Septembre 2013

Mais non, il ne s'agit pas d'un bar où les chats iraient se désaltérer ! Il est question d'un bar où les consommateurs en manque de ronrons pourront boire un café ou autre en caressant quelques matous sélectionnés pour leur comportement affectueux. Ce concept né au Japon où, de plus en plus, la présence de chats dans les appartements est interdite, est arrivé en Europe .

Bar à chats...

Notre Confédération Nationale n'y est pas favorable...

"Face à l'ouverture prochaine d'un bar à chats à Paris, la confédération Nationale des SPA de France souhaite émettre de sérieuses réserves quant à l'ouverture d'un tel établissement.

Sans remettre en cause les réels bienfaits d'avoir un animal près de soi et de la ronronthérapie, dans ce projet, l'animal est une fois de plus considéré comme un simple objet, au service de l'homme.

Les SPA de France ne peuvent cautionner un tel projet qui prévoit l'utilisation de l'animal dans un but purement commercial."

Nous préconisons de bénéficier de la ronronthérapie avec votre propre chat !! Il y en a tout plein à adopter !

Rédigé par Monique

Publié le 4 Septembre 2013

FORUM des associations Fontenay-les-Briis

Le 7 septembre 2013 nous serons présents au Forum des Associations qui se tiendra à la Mairie de Fontenay-les-Briis.

En avant première voici l'article qui paraîtra dans le prochain Bulletin municipal "La Lettre". (cliquez - zoomez)

Notez la date dans vos agendas et venez nous rendre visite pour nous parler de vos chats, consulter les photos de ceux que nous souhaitons faire adopter et, pourquoi pas, adhérer à notre association et bien sûr nous proposer un coup de main ! Plus nombreux nous sommes à partager les tâches, plus légères elles sont pour chacun.

Je viens de l'apprendre en recevant le Bulletin municipal : Le public est attendu de 10 heures à 16 heures.... Il y aura des BULLETINS D'ADHÉSION pour tout le monde ....

P.S. cet article avait déjà été publié le mois dernier, un petit rappel ne fait pas de mal.

FORUM des associations Fontenay-les-Briis

Rédigé par Monique