Publié le 31 Mars 2015

Cathy & Fritz, la chance est passée !

Elles sont rares les personnes qui se portent volontaires pour adopter un chat largement adulte. Elles sont encore plus rares celles qui annoncent vouloir en prendre deux qui seraient inséparables !

C'est pourtant ce qui est arrivé... Une adorable jeune "mère à chats" est venue me rendre visite samedi avec l'idée de repartir avec un ou deux chats destiné(s) à vivre majoritairement en appartement.

L'idée d'accueillir Mona Lisa, qui ne recherche pas la compagnie des autres chats, qui ne souffrirait pas de rester seule une grande partie de la journée, lui paraissait bonne. Sauf que, ce jour là, Mona Lisa est allée se dissimuler dans le caisson au pied de l'arbre à chat et qu'elle a vigoureusement refusé d'en sortir ! Mona Lisa est passée à côté d'une bonne occasion d'être adoptée.

C'est finalement à Cathy et Fritz "inséparables" qu'Amélie a décidé de donner leur chance. Fritz n'est sans doute pas le plus beau des chats de la chatterie, surtout depuis qu'un othématome lui a déformé une oreille mais il compense en se montrant hyper affectueux, toujours en demande de caresses.

Souvenez-vous de ces chats qui vivaient, livrés à eux-mêmes autour d'une vieille caravane, sur la Commune de Roinville sous Dourdan. Au printemps 2010 nous les avions sortis de cet environnement et si quelques uns avaient été adoptés, d'autres sont restés chez Yvette à Dourdan et chez moi. Depuis le décès de Chamallow, le plus handicapé de cette "famille", au mois d'octobre dernier, il ne me restait que Cathy et Fritz, partageant toujours le même couchage.

Sur la photo (en haut) Cathy -grise- est au centre et s'appuie sur Fritz...

Nous étions bien d'accord, cette adoption ne serait définitive qu'après une période d'essai.

Samedi soir je recevais les premières photos ...

Fritz est déjà installé sur le lit...

Fritz est déjà installé sur le lit...

Cathy s'est réfugiée, complètement traumatisée, dans l'escalier...

Cathy s'est réfugiée, complètement traumatisée, dans l'escalier...

Dimanche la situation était toujours la même, Fritz, par ses vocalises, essayait de convaincre Cathy de le rejoindre. Elle lui répondait mais refusait de bouger, sauf quand Amélie a essayé de la prendre dans ses bras. Notre Cathy a détallé pour se cacher derrière le chauffe-eau.

Je vous l'ai dit, Fritz est très démonstratif, toujours en demande de caresses. Il est difficile de pouvoir s'occuper d'un autre chat sans qu'il vienne le bousculer pour prendre sa place. Quand vous ne vivez pas avec un tel chat à temps complet, vous trouvez cela charmant mais quand il prétend partager votre lit et vous pétrir, vous donner des coups de tête pour solliciter des caresses et que ça dure toute la nuit, il arrive que vous "craquiez" !!

N'en pouvant plus, au milieu de la deuxième nuit sans sommeil, Amélie l'a mis hors de sa chambre. Résultat, pendant les trois ou quatre heures suivantes, quand la pauvre Amélie essayait de dormir enfin, notre "pot de colle" n'a pas cessé de brailler derrière la porte. A ces hurlements Cathy répondait par des appels de détresse.

C'est ainsi que ces deux idiots de chats sont passés à côté du bonheur ! Amélie a pris sa journée de lundi pour me ramener les deux bestioles. De toutes façons, exténuée, la pauvre aurait été peu efficace sur son lieu de travail.

A peine sortis de leur panier de transport, ils ont manifesté bruyamment leur joie d'être de retour "chez eux", Cathy s'est même fendue d'un câlin et d'un ronron pour Amélie !

Nos inséparables ont réintégré la chatterie et leur couchage commun,  il est probable qu'ils y finiront leur vie.

Nos inséparables ont réintégré la chatterie et leur couchage commun, il est probable qu'ils y finiront leur vie.

30 avril 2015... tout est rentré dans l'ordre ! Cathy est avec Fritz pour le meilleur et pour le pire.

30 avril 2015... tout est rentré dans l'ordre ! Cathy est avec Fritz pour le meilleur et pour le pire.

Rédigé par Monique

Publié le 29 Mars 2015

Si l'on en vient à prendre la défense des chats c'est sans doute qu'un évènement nous y a poussé.

Si on est sensible à la misère de ces malheureux animaux quand ils survivent comme ils peuvent dans la rue ou dans la nature, c'est que l'on est doté d'un cœur et d'une conscience.

Il paraît que la vidéo que je vous propose de regarder et d'écouter est déjà ancienne, je la découvre pour la première fois et je ne peux pas faire autrement que de la partager ici.

Rédigé par

Publié le 29 Mars 2015

Nallah, une petite chose attendrissante ... SUITE

Tout a commencé au mois de septembre 1997 quand une habitante des Ulis a découvert trois chatons noirs abandonnés dans une poubelle de son immeuble.

Elles étaient trois petites chattes affamées que notre association a accueillies et si seulement deux ont été adoptées rapidement c'est que la troisième n'a séduit personne à cause de son strabisme ! Qu'elle soit mignonne et toute câline n'a rien changé à l'affaire. Nallah est donc restée chez moi où elle a vécu une petite vie tranquille, libre d'aller et venir dans le jardin.

Au mois de décembre 2006, après plusieurs détartrages, notre vétérinaire a été amené à lui enlever les dents. Avec quelle rapidité elle a retrouvé son appétit et son dynamisme ! Au contraire des humains, les chats sans dents, ne perdent rien en esthétisme.

La photo ci-dessus date du mois de février 2004.

Doucement le temps a passé et, début février, j'ai présenté Nallah à notre vétérinaire car, si elle est toujours tonique et faisant preuve d'un bel appétit, la petite perdait du poids. Le diagnostic est tombé : Nallah souffre d'hyperthyroïdie :.

28 mars 2015.... 2,350 kilos... une petite chose toujours toute douce...

28 mars 2015.... 2,350 kilos... une petite chose toujours toute douce...

Les problèmes de santé de notre petite protégée ne s'arrêtent pas là... En même temps que le diagnostic d'hyperthyroïdie a été posé, le bilan sanguin a révélé une légère insuffisance rénale et ce n'est pas tout....

Tout récemment j'ai remarqué une petite boule qui pourrait bien se révéler tumeur mammaire ou kyste ....

L'opération s'est bien déroulée le 26 mars et nous attendons, confiants, le résultat de la biopsie.

Acharnement thérapeutique, comme j'ai déjà entendu à propos des chats qui sont soignés ?

Au non de quoi faudrait-il priver une petite chatte pleine de vie et de caresses à partager, de soins médicaux ? Non seulement elle ne rechigne pas à prendre ses médicaments mais je lui donne une nourriture adaptée à l'insuffisance rénale. Merci à Caroline qui m'a envoyé un gros colis de ces aliments en boites, en sachets, en croquettes quand, hélas, elle n'en n'a plus eu l'utilité...

Certes il faut lui consacrer un peu de temps car Nallah n'est pas la seule chatte qui vit dans la maison, il faut l'isoler pour la nourrir plusieurs fois par jour car quelques gros gourmands nommés Filou, Moka, Dumbo... se pressent pour lui chiper sa gamelle ! Mais...quand on aime, on ne compte pas son temps.

Merci à nos adhérents qui nous permettent de prendre soin de tant de chats depuis vingt cinq ans ! C'est bien grâce à leur générosité que la petite Nallah est toujours présente à bientôt dix huit ans.

28 mars l'opérée se repose dans le hamac suspendu au radiateur...

28 mars l'opérée se repose dans le hamac suspendu au radiateur...

Le résultat de la biopsie est arrivé aujourd'hui, 7 avril :

<<Cette tumeur ne présente pas de signe de malignité. Son exérèse a été complète.

CONCLUSION

Adénome sudoripare d'origine canalaire. Pronostic favorable. >>

Les bonnes nouvelles ne sont pas si fréquentes, j'ai voulu vous en faire part. Je suis allée faire retirer ses fils en début d'après-midi. Elle va bien.

Rédigé par Monique

Publié le 28 Mars 2015

Rédigé par

Publié le 26 Mars 2015

Etrechy : Félix est perdu !... et est REVENU !!

Félix a disparu de son domicile le jeudi 19 mars. Sa maîtresse est désespérée !! Merci d'être attentif si vous habitez Etrechy.

Il est castré et tatoué.

Joëlle, sa maîtresse ou plutôt son esclave... n'y croyait plus mais aujourd'hui 9 avril, le fugueur est de retour !! C'est la joie à Etrechy !

Oui c'est bien lui !!

Oui c'est bien lui !!

Rédigé par Monique

Publié dans #Perdu-Trouvé

Publié le 21 Mars 2015

JACKSON dernières nouvelles

Le mois dernier, en fait il y a juste un mois, puisque l'article qui était consacré à ce chat est daté du 21 février, je vous ai présenté Jackson, la terreur des filles. Sur la photo d'alors notre chat était couvert de cicatrices impressionnantes...

Tout n'est pas encore rentré dans l'ordre mais on s'en approche !

Du fait de sa séropositivité notre malade ne cicatrice pas bien, à plusieurs reprises un ou deux points des coutures ont lâché. Il a fallu intervenir de nouveau mais nos vétérinaires ne se découragent pas et le dernier contrôle d'hier matin est tout à fait encourageant. Jackson pourra bientôt être débarrassé de sa collerette -qu'il arrive parfois à enlever - et pour vous dire à quel point son comportement a changé, je parviens à la lui remettre alors qu'à son arrivée chez moi il était même problématique d'approcher de sa cage pour changer son bac à litière !

Il ne reste qu'une petite plaie ronde, ici recouverte de pommade désinfectante et cicatrisante

Il ne reste qu'une petite plaie ronde, ici recouverte de pommade désinfectante et cicatrisante

Bravo à nos vétérinaires qui ont si bien pris soin de lui au cours des multiples courts séjours qu'il a fait en clinique. De mon côté je viens de comptabiliser quinze allers et retours à Morsang sur Orge pour ce chat sur une période de deux mois.

Ce dernier détail pour vous dire que si une personne pleine de bonne volonté et disposant d'un véhicule et d'un peu de temps veut participer à cette activité, elle est la bienvenue.

Le beau et gentil Jackson prend son mal en patience ...

Le beau et gentil Jackson prend son mal en patience ...

Rédigé par Monique

Publié le 21 Mars 2015

TINNIE révision de printemps

Tinnie est une chatte de Bligny, capturée, jeune adulte, sur le site au mois de juillet 2003. Depuis lors sa vie s'écoule sur ce territoire où elle a ses habitudes. Plusieurs personnes du bureau des admissions l'ont prise en amitié et lui apportent des petites douceurs en plus des bonnes croquettes que nous distribuons régulièrement à tous nos chats de ce parc.

Tinnie n'est pas la plus malheureuse des chattes de Bligny puisque son statut privilégié lui permet de bénéficier d'un certain confort...

Juin 2013 Tinnie devant ses "appartements"...
Juin 2013 Tinnie devant ses "appartements"...

Juin 2013 Tinnie devant ses "appartements"...

Les dames qui gardent un œil attentif sur elle lui donnent, en douce, accès à un sous-sol où sont conservées des archives.

Avant hier, jeudi ces dames m'ont appelée car elle se sont aperçues que Tinnie semblait avoir des petits problèmes dans la gueule. Je suis donc allée la chercher pour la conduire vendredi matin chez notre vétérinaire.

Notre Tinnie a subi une révision complète : test mixte (FeLV/FIV) négatif, bilan sanguin excellent, état des reins : rien à en dire. Seules ses dents avaient besoin d'un détartrage, ce qui fut fait. Notre vétérinaire souhaite la revoir quelques jours plus tard pour vérifier l'état de sa bouche après son intervention, peut-être faudra-t-il enlever une ou deux dents. Elle a reçu un vermifuge, ses oreilles ont été inspectées.... La révision de printemps est plutôt satisfaisante.

Lors de la stérilisation/identification du 23 juillet 2003, sa naissance avait été estimée fin octobre 2002. Tinnie aura bientôt treize ans, elle est douce et gentille et je pense qu'en dépit de l'attention particulière qui lui est portée, elle serait mieux dans une vraie maison avec des maîtres aimants. Ce qui me surprend c'est qu'aucune des personnes qui veillent sur elles n'aient pas eu envie de l'adopter.

Si vous vouliez l'accueillir dans votre foyer avant qu'elle ne passe l'hiver prochain dans une semi précarité, laissez moi un message...

Rédigé par Monique

Publié le 19 Mars 2015

Entre gens de bonne compagnie

Nos Adhérents sont cordialement invités à la réunion de l'Assemblée générale de notre association qui aura lieu le samedi 11 avril.

L'invitation ci-dessous est actuellement envoyée à ceux de nos Amis qui ont réglé leur cotisation en 2014 et aussi aux nouveaux adhérents de cette année.

(boire un petit coup c'est pour la fin de la réunion...)

Utilisez le zoom si vous avez des difficultés pour lire...

Utilisez le zoom si vous avez des difficultés pour lire...

Vous étiez membre en 2013 et vous avez omis de nous envoyer votre cotisation en 2014 ? Qu'à cela ne tienne, si vous arrivez avec votre chèque de cotisation pour l'année en cours, vous serez les bienvenus ! A cet effet, vous pouvez imprimer un Bulletin d'adhésion/cotisation à l'accueil de ce blog.

Si vous n'êtes pas encore Membre et si l'envie vous prend de rejoindre notre association de gens bien sous tous rapports, faites de même.

A toutes et tous, merci de laisser un message en utilisant la fonction "CONTACT" ou en laissant un commentaire pour annoncer votre présence, ceci afin de nous faciliter l'organisation de cette réunion.

A bientôt !

Rédigé par Monique

Publié le 7 Mars 2015

Elections départementales obligent ...

La politique, sous quelque forme que ce soit, n'est pas le propos de ce blog. Cependant il est des circonstances où la politique rejoint la protection animale. C'est le cas actuellement puisque dans moins de quinze jours nous devrons élire nos Conseillers départementaux. A nous de choisir ceux qui ont un regard attentif à la cause que nous défendons.

Dans notre Canton rural les rares associations de protection animale n'ont pas les moyens de construire des structures d'accueil pour les animaux qu'elles protègent. C'est naturellement vers le Conseil général qu'elles se tournent pour obtenir de l'aide car, à quelques exceptions près, les Municipalités préfèrent favoriser les associations de loisirs, sportives ou culturelles.

Certes la protection animale n'est pas nécessairement de la compétence des Communes ou du Conseil général. La seule obligation des Communes c'est de disposer du service d'une fourrière pour accueillir les animaux errants. N'y voyez aucune relation avec l'idée de protection animale, il s'agit là uniquement de garantir la sécurité publique.

Depuis la Loi de janvier 1999 d'autres possibilités s'offrent aux Maires soucieux de protéger la vie des chats...

Depuis plus de trente ans je suis "tombée dans le bain de la protection animale" c'est la raison pour laquelle je lis attentivement tout ce qui arrive ces jours ci dans ma boite à lettres. Je vous propose un petit tour d'horizon des propositions des candidats qui abordent ces questions dans le nouveau grand Canton de Dourdan.

Premier arrivé, le tract - format A3 plié - du tandem Dany BOYER/Dominique ECHAROUX; J'ai bien lu et je n'ai rien trouvé qui évoque la moindre action liée à la protection animale.

Deuxième distribution pour ces candidats, là c'est du lourd : 12 pages dont je ne vous parlerai pas puisque, si vous êtes, vous aussi, dans le Canton de Dourdan, vous avez le document en main : pas une ligne sur la protection animale. Pour tout vous dire, je n'en suis pas surprise, Dominique ECHAROUX, alors Maire de Roinville sous Dourdan, a montré, en 2010, à quel point il se contrefiche des chats. Si vous voulez vous rafraîchir la mémoire, je vous invite à relire l'article intitulé :"Il y a celles qui les aiment et ... ".

Le premier tract - format A3 plié- du binôme qui se réclame de l'actuelle majorité départementale, Maryvonne BOQUET/Bernard VERA n'aborde pas plus cette question. Madame BOQUET est Maire de Dourdan et Monsieur VERA est Maire de Briis-sous-Forges. A Dourdan la Municipalité continue d'attribuer une subvention à l'association Cara-Pattes.

Le journal de 8 pages des candidats Vanessa JUILLE/François HELIE, Conseillers municipaux respectivement d'Arpajon et d'Etrechy qui sont les plus jeunes de nos candidats, ne fait pas non plus référence à la protection animale. Leur jeunesse et leur courte expérience au sein de la gestion d'une Municipalité est-elle un obstacle pour prétendre participer à la gestion de notre Département ?

Quand le premier Journal de campagne (8 pages en grand format) des candidats Marie-Ange ROUSSEL/Christian SCHOETTL est arrivé, j'ai pensé trouver ce que je cherchais... Christian SCHOETTL, comment l'oublier, a été parmi les tous premiers membres de notre association en 1990, alors qu'il n'était que le Maire de Janvry. Jusqu'en 2008 il nous est resté fidèle... J'ai eu maintes fois l'occasion d'évoquer, avec lui, la structure qu'il faudrait idéalement créer, je lui ai montré des exemples de réalisations qui réunissent avec bonheur des enfants en difficulté avec des animaux.... J'ai entendu ses promesses, j'ai lu ses journaux de campagne pour toutes les élections auxquelles il s'est présenté.

Chaque fois il a mentionné une intention, un projet relatif aux animaux.

Journal de l'Essonne - juillet/août 1995, Christian était un jeune Conseiller général élu depuis 1994

Journal de l'Essonne - juillet/août 1995, Christian était un jeune Conseiller général élu depuis 1994

La ferme de 30 hectares évoquée dans cet article a bien été achetée par le District, devenu plus tard Communauté de Communes du Pays de Limours. La plupart de ses projets sont devenus réalité sauf...le refuge pour animaux. N'en doutons pas, Christian SCHOETTL n'avait que de bonnes intentions mais au sein de la C.C.P.L ce projet n'a sans aucun doute pas reçu un accueil favorable.

Journal de campagne pour l'élection cantonales de 2008

Journal de campagne pour l'élection cantonales de 2008

Le maillage de refuges qui devait être mis en place par le Département, évoqué dans cet article de 2008 était un vieux projet datant de 1997 alors que le Conseil général était présidé par Xavier DUGOIN. Avant la réalisation d'un tel projet, il faut en étudier tous les aspects et une étude, ça ne se fait pas en un claquement de doigt et il faut y consacrer beaucoup d'argent ... !! Un peu comme pour faire établir un rapport sur la francophonie par Madame Xavière Tibéri.

"La Lettre des Amis des Chats de Bligny" Eté 1999 (extrait)

"La Lettre des Amis des Chats de Bligny" Eté 1999 (extrait)

La première page de cette Lettre de l'été 1999, s'adressait à notre Adhérent Christian Schoettl, Président du District et Conseiller général

La première page de cette Lettre de l'été 1999, s'adressait à notre Adhérent Christian Schoettl, Président du District et Conseiller général

En réalité, ce qu'écrivait Christian Schoettl dans son journal de campagne pour les Elections cantonales de 2008 n'est pas tout à fait vrai car un premier refuge pour animaux avait été construit à Villebon-sur-Yvette par le Conseil général. C'est l'équipe Xavier DUGOIN, Gérard NEVERS, Michel PELCHAT qui était aux commandes. "L'ARCHE ESSONNE" inauguré le 25 septembre 1993, municipalisé au mois d'octobre 1995 et fermé au mois de mai 2008.

Je vous ai raconté la saga de ce fameux refuge qui devait être le premier de ceux que le Conseil général allait construire.

Deux articles sont consacrés à cette narration : "L'ARCHE ESSONNE" en date du 12 octobre 2013 et "Les aventures de l'ARCHE (Essonne) PERDUE" le 20 octobre 2013.

Photo du 7 mars 2015 - La pancarte indique "REFUGE NORD"... le prochain refuge aurait dû être "REFUGE SUD", il n'a jamais vu le jour.

Photo du 7 mars 2015 - La pancarte indique "REFUGE NORD"... le prochain refuge aurait dû être "REFUGE SUD", il n'a jamais vu le jour.

Revenons à l'actuelle campagne des Elections départementales. Si le premier journal de campagne du binôme Marie-Ange ROUSSEL/Christian SCHOETTL ne faisait pas mention de protection animale, le journal N° 2 y consacre une pleine page !

La lecture de cette page commence bien ... "Certains connaissent les liens forts de membres de notre liste vis à vis des animaux et à quel point nous considérons que dans une société civilisée, la maltraitance aux animaux est révélatrice de régression"

Joliment dit ! Euh...les liens forts ?

Oui, Christian SCHOETTL a doublé son capital dromadaires, il en avait un, il en a deux et la Commune de Janvry dont il est le Maire très dynamique a créé un parc animalier qui abrite des lamas, des cochons laineux, des wallabies et autres animaux plus ou moins exotiques.

Oui, Olivier LEGOIS, suppléant de Christian SCHOETTL qui fut Maire de Dourdan de 2008 à 2014 a offert la clé d'un petit local à l'Association de protection animale "Cara-Pattes" ,créée à Dourdan au mois de juillet 2010 et cette nouvelle Municipalité a continué à lui verser une subvention tout comme nous en recevions de la précédente Municipalité depuis l'année 2000 puisque c'est notre Association qui fut la première à s'intéresser aux chats sans maître de cette Ville.

Pendant dix ans, sans aucune des facilités que connaît "Cara-Pattes", nous avons "neutralisé" quelque 340 chats dont beaucoup ont été adoptés.

Pendant dix ans, c'est Yvette BRAULT, qui a trappé, accueilli chez elle, conduit chez le vétérinaire pour les faire stériliser et identifier, les chats laissés pour compte. Elle a assuré leur convalescence, elle les a soignés quand ils étaient malades. Tous ceux qui n'ont pu être remis sur leur territoire d'origine sont restés chez elle, certains y sont encore. Elle a recherché des adoptants pour les chatons et les adultes les plus sociables. Elle n'a pas non plus ménagé sa peine pour participer, avec une poignée d'autres bénévoles, au nourrissage des chats des établissements scolaires de la Ville... Elle continue d'ailleurs de le faire. Bien entendu notre association lui fournit de la litière et des aliments de bonne qualité pour ces chats.

Avec intérêt, je lis, sous la plume de Christian SCHOETTL la phrase suivante : <<Quand on voit le service rendu sur des communes comme Dourdan par leur action préventive évitant la prolifération, on mesure à quel point il faut redonner le moral à ces associatifs et les accompagner dans leur engagement. A Dourdan saluons, par exemple, le travail de l'association "Cara-pattes" qui a repris le flambeau d'une association du nord du Canton. >>

Dès lors qu'il cite une association qui œuvre depuis moins de cinq ans, Christian SCHOETTL aurait peut-être pu citer aussi le nom de l'association qu'il désigne comme étant "du nord du Canton"...

Aurait-il oublié le nom de cette association qui fêtera ses vingt cinq ans au mois de juillet ? Cette association anonyme, c'est la nôtre. Dans la seule C.C.P.L dont il fut le Président ce sont quelque 730 chats qui ont fait l'objet de tous nos soins, sans structure d'accueil, avec, pendant quelques années, une "aumône" offerte par la Muncipalité de Fontenay-les-Briis qui ne répertorie pas notre association au nombre de celles "actives", au contraire des associations sportives ou festives. Une "aumône" car, comment appeler autrement une subvention annuelle qui ne couvrait pas même la stérilisation d'une seule chatte !

Il va sans dire que notre activité ne s'est pas limitée aux communes de la C.C.P.L puisque je viens de citer, entre autres, la Ville de Dourdan.

Dans cette page, Christian SCHOETTL cite l'exemple de l'ARCHE ESSONNE et des autres refuges promis mais jamais construits, pour illustrer l'inactivité de la gauche en matière de protection animale. Rendons à César ce qui appartient à César. L'idée du maillage de refuges animaliers appartient à la droite, celle de Xaxier DUGOIN qui, à peine élu Président du Conseil Général de l'Essonne fonde, en 1989, le C.D.P.A.E. (Comité Départemental de Protection Animale de l'Essonne). qui se voit attribuer de faramineuses subventions ; normal Xavier DUGOIN en est le premier Président avant de laisser sa place à Jean COULOMBEL Vice président du Conseil Général.

Xavier DUGOIN était-il un ardent défenseur de la cause animale ?? Laissez-moi sourire ou bien rire ...

Souvenirs...souvenirs...

Souvenirs...souvenirs...

Ceux qui ont assez de mémoire savent comment ces histoires se sont terminées...

Ceux qui ont assez de mémoire savent comment ces histoires se sont terminées...

La lecture d'un dossier publié dans "Libération" N° 4720 du 24 juillet 1996 et intitulé "L'Essonne, un gros chiffre d'affaires - Radiographie d'un système clientéliste" ... En page 2 : "Essonne : petites combines autour d'un gros fromage" permet de comprendre le désir d'équiper l'Essonne notamment en refuges animaliers. Voici à la suite un extrait de ce dossier...

Quinze ans pour faire ... main basse sur tout un département

Quinze ans pour faire ... main basse sur tout un département

Elections départementales obligent ...

Pour les initiateurs de ce projet l'important n'a jamais été de soutenir la protection animale, mais de construire des structures. Si L'ARCHE ESSONNE a fermé ses portes au mois de mai 2008, c'est surtout en raison de sa gestion en dépit du bon sens. (relire "Les aventures de l'ARCHE (Essonne) PERDUE" ).

Si le Conseil général, gagné par la gauche en 1998, n'a pas donné suite au projet de maillage de refuges, c'est qu'elle n'avait pas les mêmes raisons de le faire. Thierry Mandon, dont l'honnêteté ne saurait être mise en doute, qui avait "hérité de la présidence du C.D.P.A.E. à décidé sa dissolution le 27 septembre 1999. Il avait compris qu'il s'agissait d'un "machin" qui n'avait de protection animale que le nom.

Devant la grogne des associations de protection animale (les authentiques) qui critiquaient avec raison la pompe à fric qu'était le C.D.P.A.E., les privant de l'aide qu'elles attendaient, l'équipe de droite a lâché quelques petites subventions pour calmer le jeu. C'est ainsi qu'en 1996 nous avons reçu 2400 francs, 3000 francs en 1997 de la part du Conseil Général.

Les vraies subventions nous ont été attribuées à partir de 2001. Au total, entre 1996 et 2014 nous avons reçu 137 093 €, soit une moyenne annuelle de 7 215 €.

Au mois de septembre 2013 j'ai eu la curiosité de chercher ce qu'il était advenu de l'Arche Essonne depuis sa fermeture au mois de mai 2008. J'imaginais une structure intacte - étant donné le coût de sa construction, ce devait être du solide, de l'indestructible -. Je faisais le projet de suggérer une autre affectation de ce bâtiment à Jérôme GUEDJ, l'actuel Président du Conseil Général : un lieu d'accueil pour les animaux des personnes hospitalisées, un dispensaire pour les animaux des défavorisés (les Sans-dents). Les idées ne manquent pas.

Vous savez ce que j'ai découvert : une ruine utilisée comme baraquements de chantier.

Maintenant que ce chantier est terminé, la circulation qui permet un accès facile depuis la rue du Grand-Dôme -Villebon sur Yvette - au secteur Nord de la zone de Courtaboeuf est rétablie.

7 mars 2015... on approche du nouveau rond-point qui va permettre d'accéder à la zone Nord de Courtaboeuf

7 mars 2015... on approche du nouveau rond-point qui va permettre d'accéder à la zone Nord de Courtaboeuf

L'utilisation du rond-point permet d'accéder à la ruine toujours debout...pour combien de temps ?

L'utilisation du rond-point permet d'accéder à la ruine toujours debout...pour combien de temps ?

Il n'en restera bientôt plus rien...
Il n'en restera bientôt plus rien...
Il n'en restera bientôt plus rien...

Il n'en restera bientôt plus rien...

A qui ce désastre est-il imputable ? Vous avez tous les éléments pour vous faire une idée. Ah non, il vous en manque un.

Gérard NEVERS, Conseiller général et Maire de Villebon-sur-Yvette (1983 - 2003) qui avait souhaité la municipalisation de l'ARCHE en octobre 1995, est décédé au mois de mars 2003. C'est Dominique FONTENAILLE (Groupe Union pour l'Essonne) qui lui a succédé. C'est donc lui qui a ensuite présidé aux destinées de la structure.

Ajoutons à cela que Monsieur FONTENAILLE, Conseiller général a été élu le 2 mai 2011, Président de la Commission des Finances. A-t-il trouvé quelque chose à redire au sacrifice d'une structure dédiée à la protection animale, qui a coûté si cher aux contribuables ?

La destruction de ce refuge n'est pas une fatalité, elle n'est pas indispensable...

Rond point traversé, la ruine est intacte derrière le bâtiment AVIS

Rond point traversé, la ruine est intacte derrière le bâtiment AVIS

Conclusion : Au nombre des candidats aux Départementales dans le Canton de Dourdan personne ne fait de propositions concrètes dans le domaine de la protection animale. Christian SCHOETTL, en dépit de son désir réel de soutenir les protecteurs d'animaux, ne se risque plus à faire de promesses qu'il sait ne pas pouvoir tenir s'il devait retrouver le siège qu'il a occupé pendant 14 ans et qu'il a perdu de façon pas vraiment loyale.

Un sourire pour finir : Xavier Dugoin est candidat dans le Canton de Corbeil-Essonnes, mettant en avant son expérience et ses compétences. C'est même la Présidence du Département qu'il brigue. Gageons qu'il s'est amendé après une courte période de vacances forcées. Peut-être est-il devenu un authentique protecteur des animaux. Il aurait peut-être l'idée, s'il en avait l'opportunité, de remettre sur le tapis sa vieille bonne idée de construire des refuges animaliers en Essonne.

Rédigé par Monique

Publié le 3 Mars 2015

Et si vous deveniez famille d'accueil ...

Les associations qui gèrent un refuge ou celles, comme la nôtre, qui s'intéressent aux chats "du dehors" ont besoin de familles d'accueil. Ces chats là, je me refuserai toujours à les qualifier de "libres" tant ils risquent de la payer très cher cette liberté !

Les refuges cherchent, en première intention, des adoptants pour leurs protégés. Pour la plupart, les familles adoptives seront attirées par un chaton pour, croient-elles, qu'il s'habitue plus facilement, elles espèrent aussi l'éduquer... laissez-moi rire....

Nous qui n'avons pas de structures d'accueil sommes sensées remettre les chats stérilisés et identifiés sur leur territoire d'origine. Ce n'est pas toujours possible en particulier quand ils ont été recueillis dans un environnement dangereux et inhospitalier. Et s'ils sont âgés qui aurait le cœur de les remettre à la rue ?

Dans le dernier numéro de "La Défense de l'animal", la revue de notre Confédération Nationale, le Président Michel Bernardin a consacré son édito à la question des familles d'accueil; Je vous laisse en prendre connaissance ...

Vous l'aurez compris, cette Lettre du Président s'adresse surtout aux associations affiliées.

Vous l'aurez compris, cette Lettre du Président s'adresse surtout aux associations affiliées.

Actuellement notre association ne compte que trois familles d'accueil qui sont au complet : Yvette à Dourdan, Yvonne au Val Saint-Germain et Monique à Fontenay-les-Briis.

Afficher "COMPLET" signifie réellement ne plus pouvoir accueillir de nouveaux animaux sous peine de les faire vivre dans de mauvaises conditions.

Certains chats sont visiblement très heureux de vivre en communauté. Je pense notamment à Brigand, adopté deux fois après s'être montré très affectueux et charmeur envers les adoptants potentiels. A peine arrivé dans sa nouvelle famille son attitude a complètement changé, il est allé se cacher, à refusé de s'alimenter et, en dépit de tous leurs efforts et leur patience, les adoptants m'ont ramené Brigand, pour la première famille. La deuxième adoptante m'a demandé de venir le chercher chez elle car elle ne parvenait pas à le faire sortir de sous son lit où il campait depuis deux semaines !

Brigand est très attaché à la famille (la mienne) dans laquelle il vit depuis bientôt huit ans

Brigand est très attaché à la famille (la mienne) dans laquelle il vit depuis bientôt huit ans

Dans les deux cas, dès son retour, à peine le panier de transport ouvert, il a couru se frotter, la queue en l'air, contre ses copains et copines. Il est clair qu'il finira ses jours dans ma famille.

D'autres sont plus sédentaires et vivraient tellement mieux au sein d'une famille que dans un local à usage de chatterie collective.

Sans nouvelles familles d'accueil nous devrons malheureusement renoncer à effectuer de nouveaux sauvetages.

La balle est dans le camp des amis des chats !

Rédigé par Monique