Publié le 30 Mars 2016

Insuffisance rénale... leucose... sans famille
Insuffisance rénale... leucose... sans famille

Nous avons reçu, hier, cet appel à l'aide émouvant pour cette pauvre chatte.

<<Bonjour,

Je m'appel (Brice R.)et je travail actuellement sur le site de l’école polytechnique a Palaiseau, j'ai recueilli une chatte qui semblait en assez mauvaise état et qui avait été abandonner donc qui dormait dehors dans le froid, je n'ai pas pu la laisser comme sa. En février j'ai réussi à lui trouver une famille d’accueil malheureusement les personnes n'en veulent plus, je l'ai donc récupéré, le problème avec cette pauvre chatte c'est qu'elle a une insuffisance rénal de stade 3 ainsi que la leucose, elle suit actuellement un traitement donner par un vétérinaire.
Je viens vers vous car je ne trouve plus personne qui veut s'occuper d'elle, aillant déjà récupérer plusieurs chat abandonner chez moi je n'ai malheureusement plus la place d'en accueillir et la remettre dehors me ferait vraiment mal au cœur.
Voila encore merci d'avoir lu ce mail.

J’espère avoi
r une réponse de votre part.

Cordialement. >>

Un vrai crève-cœur ! Qui pour elle ?

Qui aura la générosité d'accueillir cette chatte sachant qu'elle devra recevoir une nourriture de régime, type RENAL, qu'il faudra continuer le traitement prescrit par un vétérinaire ?.

La leucose (virus FeLV) est contagieuse pour les chats non vaccinés. L'idéal serait une personne disponible qui n'aurait pas d'autre chat.

Avoir un toit et être aimée lui donnerait une vraie chance de continuer sa vie.

A la rue, elle est condamnée à brève échéance.

J'ai répondu à Brice qu'étant moi-même dans l'impossibilité de l'accueillir, je lançais cette bouteille à la mer.

Sa réponse ne s'est pas faite attendre, la voici :

Bonsoir,

Alors déjà encore merci d'avoir prit le temps de me répondre, je comprends très bien votre  situation et je trouve sa très courageux de votre part de vous occuper d'autant de chat abandonner.
Je sais que sa ne sera pas facile de lui trouver une famille mais je persiste quand même.
Je vous joint c'est quelques photo pour votre blog malgré les faibles chance de lui trouver une gentille famille.
Je vous remercie encore de votre aide.

Cordialement.
ELLE A LE DROIT DE VIVRE !

ELLE A LE DROIT DE VIVRE !

Rédigé par Monique

Publié le 30 Mars 2016

TROUVÉ A BREUILLET (Essonne)

Il est apparu le dimanche de Pâques dans le jardin de notre amie Laurence... Il n'est pas identifié.

Propre et gentil, il n'est probablement qu'égaré. Qui abandonnerait un aussi gentil chat ?

Déclaré sur le site PET ALERT ESSONNE 91

Déclaré sur le site PET ALERT ESSONNE 91

Si c'est votre chat ou si vous le connaissez, vous pouvez nous laisser un message avec la fonction "Contact".

Fin du mois d'août ce gentil chat a été revu dans le même jardin mais avec une vilaine blessure à la tête. Nous l'avons fait soigner chez nos vétérinaires habituels.

25 août 2016...

25 août 2016...

Par chance nous avons retrouvé ses propriétaires qui ont été heureux de récupérer CÂLIN, réparé et identifié.

Publié le 27 Mars 2016

Non ce n'est pas le titre d'un film de Claude S.mais la liste des chats qui me donnent bien des soucis depuis un mois.

Plus on a de chats, plus ils prennent de l'âge, plus les risques de connaître des moments difficiles augmentent.

Le 1er février, Taïga nous a quittés et, à part Silver qui a fait une poussée de fièvre, on peut dire que le mois de février a été plutôt calme.

Bien sûr il y a Moumoute qui fait des caprices pour prendre son médicament quotidien, qui rechigne souvent devant sa nourriture "Renal". Nallah, la petite grand-mère qui se sauve quand j'approche avec la ration journalière de "Sémintra" à lui faire avaler et, -deux fois par jour- avec le comprimé de "Félimazole" que je lui destine.

Il est 15 heures 30, je viens de recevoir un appel téléphonique de notre Vétérinaire... Voyant quel numéro s'affichait sur l'écran j'ai su que j'allais recevoir une mauvaise nouvelle. Je ne m'étais pas trompée : Tigrou vient de mourir en ce dimanche de Pâques.

TIGROU arrivé dans notre vie au mois de janvier 2009

TIGROU arrivé dans notre vie au mois de janvier 2009

TIGROU le plus gentil des chats

TIGROU le plus gentil des chats

Au mois de juin de l'année dernière; ,notre Tigrou avait eu quelques problèmes urinaires. Comme beaucoup de ses congénères, il avait tendance à fabriquer des struvites (cristaux urinaires).

(Contrairement aux calculs (pierres), les cristaux sont microscopiques. Ceux-ci forment du sable qui irrite les voies urinaires. Dans certains cas, il est possible que ces cristaux se lient à du mucus et forment des bouchons qui peuvent entraîner un blocage urinaire.)

Il avait reçu les soins nécessaires mais, vivant avec d'autres chats, il n'avait pas été possible de le nourrir avec des aliments préconisés pour éviter une récidive. Aussi, samedi 19 mars, notre Tigrou a manifesté des difficultés pour uriner. Je lui ai administré le médicament qui devrait l'aider. Avec un bol d'Urinary, je l'ai installé dans une cage pour surveiller l'apparition de mictions. Dimanche matin, sa litière était bien souillée et notre malade ronronnait comme d'habitude. Lundi, la situation semblait redevenue normale mais mardi matin, Tigrou souffrait, il ne pouvait plus uriner.

C'est Joël qui l'a conduit en urgence chez notre vétérinaire. Non seulement la vessie de notre chat était gonflée et douloureuse mais sa bouche était infectée. Les chats mâles ne sont pas faciles à sonder. Sonder Tigrou s'est révélé impossible tant son pénis était fin et petit. Avec des massages l'équipe soignante a réussi à le soulager mais très vite la décision de lui faire subir une urétrostomie s'est imposée. En quelques heures l'état de sa bouche s'était aggravé. Avant de pratiquer cette chirurgie, il fallait traiter cette infection. Si Tigrou était le plus gentil des chats, il n'était pas le plus facile à soigner.

L'anesthésie légère qu'il a alors reçue a provoqué un arrêt cardiaque ! Notre vétérinaire a réussi à faire repartir ce cœur fatigué.

A ce stade de mon récit je m'aperçois que j'ai omis de vous dire que Tigrou avait été testé FIV + quand nous l'avions recueilli à Arpajon et fait castrer. Nombreuses sont les associations qui affirment que ce virus ne met pas la vie des chats en danger, qu'ils peuvent vivre de nombreuses années, bla bla bla... C'est vrai mais ce que j'ai, hélas, vérifié à plusieurs reprises c'est que, lorsque quelque chose "lâche", tout part "en vrille" !

Après ce grave accident cardiaque, il n'était plus envisageable de pratiquer la chirurgie lourde prévue, qui nécessitait une anesthésie plus profonde. Nous étions dans une impasse, il fallait se donner quelques jours.

Retour à samedi 19 mars : MOKA ne va pas bien.

MOKA (FIV +) août 2014 va bien

MOKA (FIV +) août 2014 va bien

Si vous êtes de fidèles lecteurs de ce blog, vous connaissez Moka, accueilli chez moi au mois de décembre 2013 et vous savez à quels problèmes de santé nous avons du faire face : urétrostomie; chirurgie de la vessie, etc... Lui aussi ne devrait consommer qu'une nourriture adaptée aux problèmes urinaires.

Depuis quelques jours il était moins en forme et un peu amaigri. A plusieurs reprises j'ai trouvé quelques gouttes de sang dans un bac à litière. Aurait-il formé de nouveaux calculs urinaires ? J'essaie de le nourrir à part, avec de l'Urinary; Samedi matin (19 mars), il a une petite tête de chat malade et refuse sa nourriture. Il est hospitalisé. Les résultats des analyses ne sont pas très encourageants. Moka est anémié et présente un dysfonctionnement hépatique. Il reste hospitalisé.

DIMANCHE 20 MARS : Je passe la journée à surveiller Tigrou, je peine à lui faire avaler ses médicaments. Zingara mange du bout des dents, son état reste préoccupant et je suis très inquiète pour Moka.

Pour clôturer cette journée angoissante, il est presque minuit. Silver, mon bébé "cueilli" avec sa petite sœur dans le parc de Bligny le 14 août, tombe, se relève, tourne sur lui-même la tête penchée, son regard s'affole, il perd l'équilibre et recommence à tourner. Ces symptômes neurologiques me font penser à un AVC. La crise ne se passe pas. J'appelle un vétérinaire de garde qui me rassure : à son jeune âge il est peu probable qu'il soit victime d'un AVC.Aurait-il un corps étranger dans l'oreille ? Peut-être une otite ? Je dispose des médicaments qu'il recommande de lui administrer : corticoïde et antibiotique. Je les lui fait avaler sans problème. Inspecter son oreille n'est pas aussi facile. J'y découvre un petit écoulement et je trouve dans ma pharmacie la suspension pour instillation auriculaire qui convient.

Il est deux heures du matin quand je peux aller dormir, rassurée. Le lendemain, lundi 21 mars il sera du voyage chez nos vétérinaires, en même temps que Zingara.

SILVER le 19 décembre 2015

SILVER le 19 décembre 2015

JEUDI 24 : Avec ZINGARA qui doit recevoir des soins, je vais chez nos vétérinaires. Faut-il le rappeler, Zingara est malade, elle avait été hospitalisée le 26 février (post du 2 mars);

Je suis admise "en coulisses" et je vois MOKA tapi dans le fond de sa cage, absent. Il ne répond pas quand je l'appelle, il semble indifférent et je me dis que je le vois en vie pour la dernière fois.

Dans une cage voisine, TIGROU, bien que fatigué, semble en meilleure forme. Il ronronne comme d'habitude, il réclame des câlins. Fleur, la gentille infirmière m'apprend qu'il urine normalement. Sa bouche va mieux.

Quand je quitte la clinique je suis bouleversée : <<Tigrou va s'en sortir, mais Moka va mourir>>

VENDREDI 25 : C'est à peine si j'ose appeler la clinique de peur d'apprendre une mauvaise nouvelle. Le Docteur Grosset est aussi pessimiste que moi quant à l'avenir de Moka.

SAMEDI 26 : J'ai prévu d'aller à la clinique pour les soins de Zingara. C'est un vrai miracle, Moka va mieux ! Il se lève, il me répond. Je vais pouvoir le ramener à la maison ! Bien sûr il devra ne manger que ses croquettes "Urinary", les sachets qu'il préfère lui donnent la diarrhée.

J'ai longuement caressé TIGROU dans sa cage, je ne savais pas que je le voyais pour la dernière fois.

TIGROU 12 août 2015

TIGROU 12 août 2015

27 mars 2016... ce n'est pas le MOKA des grands jours mais aujourd'hui je me réjouis qu'il soit encore là.
27 mars 2016... ce n'est pas le MOKA des grands jours mais aujourd'hui je me réjouis qu'il soit encore là.

27 mars 2016... ce n'est pas le MOKA des grands jours mais aujourd'hui je me réjouis qu'il soit encore là.

Rédigé par Monique

Publié le 27 Mars 2016

Joyeuses Pâques !

Christ est ressuscité !

Lâchez vous et profitez de ces Fêtes de Pâques pour manger du chocolat !

<<Le chocolat a un effet anti-fatigue et anti-déprime. Alors, n’hésitez plus à craquer pour un carré de chocolat noir, c’est bon pour le moral et pour le corps en général. Avec Claire Frayssinet.

Le chocolat est anti-stress

Les chocolats noir et au lait renferment respectivement 112 mg et 60 mg de magnésium pour 100 g.

Pour lutter contre le stress et l’anxiété, rien de mieux que d’augmenter sa consommation en magnésium. De multiples études confirment que ce minéral est un élément majeur de la prévention des conséquences négatives du stress, et qu’il est capable de réduire fortement les taux de cortisol plasmatique dans le sang.

Un déficit de magnésium entraîne une baisse d’énergie. Ce manque peut être ressenti de différentes façons : sensation d’épuisement, fatigue chronique, fatigabilité à l’effort… Le manque d’énergie a très souvent des conséquences psychologiques car il est anxiogène. Quand on se sent en forme, on a plus confiance en soi et si des problèmes surgissent on dispose de l’énergie nécessaire pour y faire face.

Différentes études ont montré qu’une alimentation enrichie en magnésium réduit les risques de survenue d’un infarctus du myocarde ou d’un AVC, permet d’abaisser la pression artérielle et diminue la probabilité de souffrir d’un diabète de type 2.
De plus, une alimentation riche en magnésium pourrait avoir un effet positif sur la prévention et l’évolution de l’ostéoporose chez la femme ménopausée.>>

Source : Femme actuelle - Les 5 bienfaits du chocolat

Chaque année, c'est le même rituel : les enfants partent à la chasse aux œufs, les adultes s'offrent des chocolats...Après Noël, les enfants attendent avec impatience les cloches (ou le lapin) de Pâques et leur cargaison de chocolats. Pour les croyants, Pâques est un évènement au cœur de la foi chrétienne.

Mais pourquoi offre-t-on des œufs, du chocolat et que viennent faire cloches et lapins dans l’histoire ?

1. Une fête religieuse mêlée aux traditions païennes

Dans la religion juive, Pessa’h, la Pâque juive, commémore l’exode des Hébreux hors d’Égypte, emmenés par Moïse. Lors de leur premier repas d’hommes libres, ils ont sacrifié un agneau, animal sacré en Égypte. Cette viande est depuis consommée par les Juifs à l’occasion de Pessa’h.

Pour les chrétiens, Pâques est également un des évènements principaux du calendrier, symbolique de la vie après la mort. Ce jour-là, ils célèbrent la résurrection du Christ, après sa crucifixion, le Vendredi saint.

Pâques met également fin à la période de carême, qui dure quarante jours. On retrouve des similitudes avec Pessa’h, notamment l’agneau. Pâques porterait ce nom car selon les Évangiles, la mort du Christ aurait eu lieu pendant la fête de Pessa’h.

On retrouve également Pâques dans les traditions païennes : c’est une période de renouveau, avec l’arrivée du printemps.

2. L’origine des œufs

En chocolat, en sucre, peints ou encore cuits : l’œuf est le symbole de la fête de Pâques. Chez les Égyptiens, les Perses et les Romains notamment, l’œuf est un symbole de vie, que l’on s’offrait au printemps. Plus largement, poules et poussins ont également revêtu la même symbolique.

Au Moyen-Âge, il était interdit de manger des oeufs pendant le carême. Or les poules de la maison ne s’arrêtaient pas pour autant de pondre ! De là vient la tradition de s’offrir des œufs décorés, avec le surplus. Une tradition qui est encore très présente dans certains pays, comme en Allemagne. Et qui explique également la forme d’œuf que prennent les chocolats.

3. Pourquoi les cloches ou les lapins ?

Depuis plusieurs siècles, il est interdit de sonner les cloches des églises catholiques entre le Jeudi saint et le dimanche de Pâques, en signe de deuil. Une tradition que l’on retrouve notamment en France, en Belgique ou en Italie.

On a alors raconté aux enfants que les cloches allaient se faire bénir par le Pape à Rome. En rentrant, elles viennent carillonner et déposent au passage dans les jardins les fameux œufs en chocolat tant attendus par les enfants.

En Allemagne et dans l’est de la France, c’est un lapin, aux États-Unis un lièvre… On trouve aussi descoucou ou des cigognes : le généreux donateur de chocolat peut prendre d’autres formes.

Le lapin vient d’une tradition païenne germanique : il était l’emblème de la déesse Ost Ara, symbole de fertilité et du printemps.

4. Et le chocolat dans tout ça ?

Aujourd’hui, nos petites têtes blondes ne reçoivent plus d’œufs pour Pâques : ils ont été remplacés par du chocolat. La transition s’est faite progressivement. Les sucreries étant interdites pendant la période du carême, Pâques marque la fin de la restriction. D’où les cadeaux ramenés par les cloches.

«On ignore la date exacte à laquelle l’on a eu l’idée de percer les œufs d’un côté, pour les vider et les remplir de chocolat. Sans doute au XVIIIe siècle, mais c’est au XIXe siècle que l’on commence à voir apparaître les œufs tout en chocolat, notamment, à partir des années 1830, grâce au développement des techniques de travail de la pâte de cacao et surtout grâce à l’apparition et à la diversification des moules, qui permettent d’obtenir des formes en chocolat de plus en plus variées», explique Élisabeth de Contenson, auteure du Chocolat et son histoire à 20minutes.fr.

Source : çà m'intéresse - Par Oriane Raffin

Rédigé par

Publié le 24 Mars 2016

Pendant que les enfants s'apprêtent à partir à la chasse aux œufs, d'autres chassent "le legs" en permanence ! C'est le cas de la SPA dont le siège est à Paris.

La Confédération Nationale des SPA de France vient de diffuser ce communiqué pour rétablir la vérité :

<<La SPA sise à Paris n’est pas la seule SPA,

il en existe des centaines, indépendantes et tout aussi légitimes !

« La SPA des Baux de Provence n’est pas une SPA » : ce sont les termes utilisés début 2016 par la SPA sise à Paris auprès d’une fervente amie des animaux, démarchée par téléphone pour récolter des dons.

Cette adhérente de longue date de la SPA des Baux de Provence n’a pas compris qu’on lui reproche de « ne pas soutenir les actions de la SPA ».

Comme 259 autres, la SPA des Baux de Provence est une association locale indépendante, adhérente de la Confédération des SPA de France.

Pour les 500 000 adhérents des centaines de refuges indépendants de France et leurs milliers de bénévoles, ce discours est choquant et inique.

Ce discours est choquant car il nie les activités des associations indépendantes, dont 260 sont adhérentes à la Confédération Nationale des SPA de France et accueillent chaque année près de 180 000 animaux nourris, hébergés et soignés par plus de 3 000 bénévoles locaux dévoués corps et âmes.

Il laisse entendre qu’il n’existe qu’une seule SPA « officielle », et que toutes les autres seraient illégitimes, et même niées dans leur identité !

Ces propos sont iniques car ils vont à l’encontre du droit : la SPA sise à PARIS a déjà saisi plusieurs fois la justice pour interdire à des associations indépendantes l’utilisation du sigle « SPA ». A chaque fois, les juges l’ont déboutée, la Cour de Cassation estimant, dans ses arrêts de 1981 et 2007, que la SPA sise à PARIS n’avait aucune légitimité à se réserver le monopole du sigle « SPA ».

La SPA sise à Paris doit cesser de faire croire qu’il n’existe qu’une seule SPA « officielle », et que toutes les autres seraient illégitimes.

En agissant ainsi, elle va à l’encontre des valeurs et des objectifs, qui, nous l’espérons, nous sont communs : la sauvegarde et la protection des animaux maltraités et abandonnés. Persévérer dans cette attitude qui jette le discrédit sur les acteurs de la cause animale ne pourra qu’affaiblir notre cause commune.>>

Découvrez les S.P.A. de France affiliées à notre Confédération Nationale et ne vous laissez pas abuser par une publicité mensongère !

Rédigé par

Publié le 23 Mars 2016

La Belgique en deuil aime les chats...

Nous n'allons pas ajouter notre consternation et nos condoléances aux familles endeuillées. Tout est dit. Les images sont terribles.

Je voudrais juste partager cette information qui peut nous faire sourire...

Rédigé par M.A.

Publié le 20 Mars 2016

Maison de la CCPL Limours
Maison de la CCPL Limours

Cette année, la réunion de notre Assemblée générale ordinaire se tiendra à Briis-sous-Forges à la Maison de la Communauté de communes du Pays de Limours.

Tous nos Adhérents y sont cordialement invités. A cette occasion, ceux qui n'auraient pas encore envoyé leur cotisation pour l'année en cours pourront le faire. Les nouveaux Membres qui nous ont rejoints cette année 2016 sont les bienvenus également.

Il est aussi possible d'utiliser la fonction "CONTACT" de ce blog pour poser vos questions.

Il est aussi possible d'utiliser la fonction "CONTACT" de ce blog pour poser vos questions.

Ce n'est évidemment pas obligatoire, mais si vous prévoyez de participer à cette réunion, merci de nous le faire savoir. Cette information nous permettra de savoir combien de kilos de petits fours nous devons prévoir ... !

Ce n'est qu'une image d'illustration pour vous mettre l'eau à la bouche !

Ce n'est qu'une image d'illustration pour vous mettre l'eau à la bouche !

Pour information : La maison de la CCPL est très proche de la Gare autoroutière de Briis-sous-Forges.

Rédigé par Monique Arens, présidente

Publié le 15 Mars 2016

Attention, chutes mortelles !

Avec le beau temps revenu, la tentation est grande d'aérer la maison en ouvrant largement les fenêtres.

Attention, les défenestrations sont des accidents très fréquents chez les chats. Ils sautent du balcon ou par la fenêtre ouverte, même en étage élevé !

Ce n'est pas qu'ils soient maladroits mais les chats vont se jeter dans le vide à la poursuite d'un oiseau, d'une ombre ou bien d'un chat aperçu en bas.

Contrairement aux idées reçues "un chat retombe toujours sur ses pattes" les victimes de tels accidents vont se blesser souvent assez gravement (fractures multiples, pneumothorax, hernies diaphragmatiques, fentes palatines...).

Chez moi, il y a quelques années, Virgile s'était fracturé le bassin en tombant (ou sautant) d'une fenêtre du premier étage.

Mais il y a pire ...

VIRGILE avait été contraint à un mois de cageothérapie pour réparer son bassin fracturé.

VIRGILE avait été contraint à un mois de cageothérapie pour réparer son bassin fracturé.

GATSBY est mort victime de l'inattention de la personne à qui je l'avais confié

GATSBY est mort victime de l'inattention de la personne à qui je l'avais confié

Gatsby était un chat calme et très affectueux. Je l'avais confié à une dame plus très jeune qui se désolait de sa solitude. Sa nièce m'avait affirmé que cette personne serait attentive, qu'elle ne laisserait jamais Gatsby dans une pièce quand une fenêtre y serait ouverte. Elle habitait un étage élevé dans une tour ...

Un matin les Services techniques de la ville m'ont appelée pour que je vienne récupérer le corps de Gatsby, trouvé mort au pied de la tour en question.

Quand, un peu plus tard, sa gardienne m'a téléphoné en pleurnichant, ce n'était pas la mort brutale du malheureux chat qui la rendait triste, c'était le fait d'être désormais sans un petit compagnon. Elle en voulait un autre ...

Alors... veillez bien sur votre chat, gardez les fenêtres fermées dans la pièce où il se trouve. Vous pouvez aussi installer un dispositif de sécurité type "filet" pour l'empêcher de sauter.

D'autres dangers guettent nos chats ... Joëlle, dans son commentaire (voir ci-dessous) nous le rappelle ...

S'il n'est pas rapidement secouru un chat pris dans ce piège mourra. Celui-ci semble déjà mort !

S'il n'est pas rapidement secouru un chat pris dans ce piège mourra. Celui-ci semble déjà mort !

Rédigé par Monique

Publié le 13 Mars 2016

Elle est passée sans difficulté de sa cage à celle de contrainte qui s'ouvrira bientôt...
Elle est passée sans difficulté de sa cage à celle de contrainte qui s'ouvrira bientôt...

... la liberté ou la précarité ?

Samedi après-midi, il fait beau, le site où Lisbeth a été capturée dimanche 28 février est calme, le moment est venu de lui rendre sa liberté.

Si je me réjouis quand je capture un chat qui, après son passage chez notre vétérinaire, ne donnera plus naissance à des petits malheureux, j'ai toujours un petit pincement au cœur quand je vais le relâcher.

Liberté ? précarité ? Les deux ... qui s'occupera de lui s'il est blessé, malade, si ses dents le font souffrir ? Personne. Personne ne saura qu'il a besoin d'aide.

Notre association s'est fixée une règle : ne relâcher un chat que si quelqu'un s'est engagé à lui fournir un abri et à le nourrir. Certes nous ne savons pas toujours si ces promesses sont tenues.

Il arrive que nous soyons contactés par un Etablissement (école, maison de retraite, etc.) qui demande une intervention de capture sans retour d'une dizaine de chats, voire plus. Ce n'est pas notre activité, telle qu'elle est décrite dans notre objet.

La capture sans retour, c'est l'activité des sociétés commerciales spécialisées qui gèrent des fourrières. Certaines associations de protection animale gèrent des locaux à usage de refuge et d'autres à usage de fourrière. Ainsi, les animaux capturés dont on ne retrouve aucun propriétaire peuvent quitter la fourrière, après le délai légal, pour entrer dans la section refuge. Oui mais... ceci s'applique aux animaux familiers pour lesquels on peut espérer trouver des adoptants.

Mais les "sauvages" ? Lisbeth en avait visiblement assez de la cage, elle ne se contentait plus de grogner à notre approche, elle s'est mise à attaquer !

C'est la raison pour laquelle je l'ai reconduite là où je l'avais capturée. Elle y dispose de plusieurs abris, certains garnis de petit foin à lapin, d'autres contenant des gamelles de bonnes croquettes et des bols d'eau.

Quand, à l'abri des fourrés, j'ai ouvert sa cage, elle a filé comme l'éclair.

Comparée à l'activité de certaines associations, la nôtre fait pâle figure. Nous ne stérilisons pas chaque année des centaines de chats ! La première raison c'est que nous n'en avons pas les moyens financiers et pas, non plus, de personnes assez motivées sur le terrain. Personnellement je préfère faire peu mais dans de bonnes conditions.

Aujourd'hui se tient la réunion de l'Assemblée générale d'une association que nous connaissons bien. Sur le page Facebook d'une adhérente à cette association, j'ai lu cette inquiétude :

<<Aujourd'hui, Assemblée générale de (----)  avec renouvellement (ou pas) du bureau !
La trentaine de catous dont je m'occupe sera-t-elle toujours nourri ? Ou est-ce que ce sera comme de 2011 à 2014, c'est à dire que les chats libres coûtent trop chers donc plus d'aide pour les nourrir ?>>

Laisser à la garde d'une famille qui accepte d'abriter et de nourrir un ou deux chats "sauvages" dans son jardin, c'est une chose, laisser à la charge financière de bénévoles au grand cœur, plusieurs dizaines de chats, ce n'est pas notre façon de faire.

Oui mais... comment faire pour éviter les naissances de centaines, voire de milliers de chatons condamnés à une vie de misère ?

Je n'ai pas la réponse. Je ne sais pas toujours trouver les bons arguments pour convaincre les propriétaires de chats de faire stériliser leurs animaux. C'est pourtant la seule solution.

Lisbeth est bien malheureuse en captivité, il aurait été cruel de la prolonger.

Lisbeth est bien malheureuse en captivité, il aurait été cruel de la prolonger.

Rédigé par

Publié le 12 Mars 2016

Je ne fais pas que me pencher au dessus des bacs à litière, il m'arrive de regarder autour de moi pour voir ce que font les autres, et comment ils le font.

Récemment j'ai découvert le blog de Fabienne... il ne m'en a pas fallu plus pour avoir envie de la rencontrer surtout que les circonstances s'y prêtaient. Elle avait annoncé avoir organisé une collecte d'aliments pour les chats dont elle s'occupe au sein d'une association qui n'est pas ma préférée...

Il ne me restait plus qu'à acheter un sac de bonnes croquettes et le déposer dans son caddie. La conversation fut facile à engager, vous pouvez l'imaginer.

Si vous cliquez sur le lien ci-dessous, vous apprendrez que toutes les personnes qui s'engagent sur le chemin de la protection animale, ne sont pas "tombées dedans" dès l'enfance. Fabienne en est un très bel exemple.

Rédigé par Monique