Publié le 27 Février 2017

Pour nourrir les chatons orphelins

De très nombreux protecteurs d'animaux s'indignent, à juste titre, du traitement réservé aux vaches et à leurs veaux, trop tôt arrachés à leurs mères pour réserver le lait à la filière laitière. 

 

Certes, nous les humains adultes pouvons fort bien remplacer le lait de vache par des laits végétaux, ce que je fais le plus souvent. 

 

Ces mêmes protecteurs sont souvent appelés à recueillir des chatons non sevrés qui doivent être nourris avec du lait maternisé. Ce lait est constitué de lait écrémé en poudre. Si la filière laitière était démantelée, à partir de quoi le lait maternisé serait-il fabriqué ?

 

Pas plus que les bébés humains, les chatons ne peuvent être alimentés par du lait végétal. Alors on fait comment ? 

Rédigé par Monique

Publié le 25 Février 2017

Au mois de décembre nous vous présentions deux jolies chattes à adopter : 

Au début du mois de février j'ai repris contact avec Emma qui est la "détentrice" des chattes. Pas plus que nous, elle n'a trouvé d'amateur pour elles. 

 

L'urgence c'était maintenant de les faire stériliser et identifier. Le rendez-vous a été rapidement pris chez notre vétérinaire pour les deux mais, seule Poppins s'est laissée attraper. Elle a donc été opérée le 10 février. Nous n'avions pas demandé de test de dépistage FeLV/FIV car elles étaient apparues chaton dans ce jardin, il n'y avait pas de raison, nous semblait-il,  pour qu'elles aient pu être contaminées, à la différence des mâles adultes baroudeurs et bagarreurs qui sont bien souvent testés FIV +. 

POPPINS, le lendemain de l'intervention... Elle a bien récupéré. Emma assure sa convalescence.

POPPINS, le lendemain de l'intervention... Elle a bien récupéré. Emma assure sa convalescence.

Quelques jours plus tard, Mary a pu, à son tour, être conduite chez nos vétérinaires. Ovariectomie, identification, + une dose de vermifuge et un test FeLV/FIV. 

Mauvaise surprise, le test FeLV est positif. Notre vétérinaire pense qu'elle a pu être contaminée In-utero. 

Comme Poppins, Mary est retournée dans l'environnement rassurant qu'elle connaît et se porte apparemment bien . 

MARY & POPPINS partagent jeux et gamelles...

MARY & POPPINS partagent jeux et gamelles...

Il est maintenant indispensable de faire subir le test de dépistage à Poppins. Pour ce faire, il convient de la sédater pour lui prendre du sang, ce qui ne pouvait être fait aussitôt après une première anesthésie générale. 

Si, par chance Poppins est indemne, elle sera vaccinée et restera sous étroite surveillance. Si nos vétérinaires pensent qu'une vaccination Typhus/Coryza peut aider Mary en renforçant ses défenses immunitaires, elle recevra cette vaccination et tout autre soin qui serait recommandé. 

 

Emma et nous, sommes sans illusion. Si personne ne s'est manifesté pour adopter l'une ou l'autre de ces jolies chattes au mois de décembre, il n'y a rien à espérer maintenant. Emma les gardera auprès d'elle et ....à la grâce de Dieu. 

 

Vous qui me lisez, il ne vous est pas interdit de proposer d'adopter et de prendre soin de cette jolie paire de chattes. Elles sont très proches et les séparer pourrait avoir de fâcheuses conséquences en ajoutant du stress à la fragilité de Mary. 

A suivre ... 

MARY et POPPINS... que sont-elles devenues ?

Rédigé par Monique

Publié le 23 Février 2017

Utilisatrice de Facebook ! Procureur général !

Utilisatrice de Facebook ! Procureur général !

Bêtes et méchantes sont des adjectifs qui vont souvent de pair. J'en ai eu une éclatante démonstration ce matin sur Facebook ou le post d'hier qui annonçait que Pacha serait euthanasiée "demain", c'est à dire aujourd'hui, a été publié en même temps qu'il l'était sur ce blog. 

La palme revient à une certaine Valérie B. d'Amiens, si j'en crois ce que j'ai vu sur son "profil" Facebook. 

 

Elle commente l'ASSASSINAT de Pacha par une association de m ---- (vous voyez ... un truc malodorant). Ses contacts et autres amies (je n'ai vu que des profils féminins) y vont toutes de leurs surenchères. C'est juste hallucinant la facilité qu'ont ces inactives, à condamner sans rien savoir. Il y a longtemps que j'ai remarqué qu'il y a de nombreuses déséquilibrées qui s'agitent dans le domaine de la protection animale... Les réseaux sociaux et la misère intellectuelle n'ont fait que grossir le phénomène. 

 

Elles lisent les appels à l'aide, les dénonciations de cas de maltraitance, elles "partagent", elles commentent, elle "aiment" (avec un clic), elles condamnent. Les voilà importantes, elles publient leurs avis, elles vomissent leur haine, elles existent enfin  ! Mais combien de ces nullités font-elles quelque chose de concret ? 

 

Il y a 10 jours, le 13 février,  j'ai lancé un appel pour Pacha, sur ce blog et sur notre page Facebook, intitulé "Un miracle SVP !" :

 

Trois commentaires ont été laissés suite à ce post. Sur notre page Facebook 164 personnes ont été atteintes. L'article avec la photo de notre petite Pacha a reçu un "J'aime". Pas un seul "Partage" pour aider à trouver un accueil pour elle. Bien entendu, pas une seule proposition.

 

Où étaient-elles ces âmes généreuses et bien pensantes ?    

 

Oui les chats infectés par le virus FeLV peuvent vivre plusieurs années sans en être affectés, en particulier si ils bénéficient d'un environnement protégé. Quand ils déclarent la leucose due à ce virus redoutable, il n'y a plus aucun espoir de les guérir. 

Au printemps dernier nous avions lancé un appel pour une autre chatte sans maître : Tsuki qui était porteuse des virus FeLV et FIV. De plus elle souffrait d'insuffisance rénale. 

 

Une jeune femme qui habite le Jura a proposé de l'adopter, elle avait déjà 2 chats vaccinés, donc protégés et un chien qui n'a rien à redouter des pathologies félines. Je suis en Essonne. Nous avons fait chacune la moitié du chemin. Nathalie, l'adoptante, nous a envoyé des photos, elle nous a donné des nouvelles. Hélas, Tsuki n'aura eu que quelques mois de bonheur dans cette famille formidable. 

 

Pour Pacha j'espérais une proposition semblable, j'ai même contacté la gentille et généreuse Nathalie qui est submergée de chats ! 

 

Aussi souvent que possible je suis allée parler et caresser Pacha pendant cette période de convalescence, je lui ai proposé la meilleure nourriture. Inexorablement son appétit a diminué...filet de poisson, de poulet, petite boite de mousse délicieuse, Pacha ne voulait plus rien.  Sa respiration est devenue bruyante, j'ai commencé à la traiter pour le corysa mais rien ne lui a rendu son appétit. 

 

Hier soir mercredi j'ai trouvé du sang noir dans son bac à litière ce qui n'a pas manqué de m'alarmer. Viviane, qui avait pris Pacha sous son aile et qui a contacté notre association pour la faire stériliser, a demandé l'avis du vétérinaire qui s'occupe de ses propres chats. A l'énoncé des symptômes son verdict ne nous a pas laissé l'espoir. 

 

La décision courageuse à prendre c'était de ne pas la laisser se dégrader et souffrir davantage !  Je ne me sentais pas ce courage, Pacha était si attendrissante, elle qui n'avait pas connu le bonheur d'un vrai foyer et qui ne le connaîtrait jamais.

 

PACHA allait-elle mourir anonymement, dans l'indifférence générale, PERSONNE ne lui ayant ouvert son coeur et sa maison ?

 

C'est cette indifférence que j'ai stigmatisé avec le post d'hier "Demain PACHA sera euthanasiée !".

 

C'est là que la vipère, idiote, Valérie B. d'Amiens,  qui ne sait sans doute pas lire, entre en scène : Elle réagit violemment : Je fais un ODIEUX CHANTAGE à l'euthanasie ! Elle en rajoute, elle évoque un ASSASSINAT ! Je suis dégueulasse, elle dénonce une euthanasie de complaisance. Ses copines viennent grossir la meute. 

 

Alors que Pacha est encore chez moi, je propose à cette généreuse Valérie B. d'aller lui apporter la chatte qu'elle aura tout loisir de chouchouter. Vous vous en doutez, elle ne répond pas à ma proposition, elle préfère "Partager" sa haine qui se répand comme une traînée de poudre nauséabonde. 

 

PACHA ne souffrira pas davantage des conséquences de sa terrible maladie. Le vétérinaire qui l'a reçue ce matin l'a examinée et a confirmé que le sang abondant qui était ce matin dans son couchage provenait d'une hémorragie interne. Ses poumons étaient gravement endommagés. 

 

Contrairement à l'indifférence du 13 février, mon dernier post d'hier aura rendu PACHA très populaire. Pas pour longtemps, les dizaines de mégères qui m'ont accablée de leurs insultes trouveront rapidement un autre scandale à se mettre sous la dent pour continuer à vomir leur bile. 

 

A l'heure où j'écris ce post, 18 heures,  sur Facebook, 731 personnes ont été atteintes par cette histoire d'assassinat, 137 partages plus haineux les uns que les autres. Tout ceci grâce aux bons soins de Valérie B. 

 

Rédigé par Monique

Publié le 22 Février 2017

Suite de l'article du 15 février

Suite de l'article du 15 février

PERSONNE n'a proposé d'accueillir Pacha. Elle a subi une ovario-hystérectomie la semaine dernière et mange à peine dans sa cage de convalescence. 

Aujourd'hui j'ai découvert du sang dans ses selles. 

Bien sur nous pourrions la conduire chez notre vétérinaire pour lui faire subir une batterie d'examen. Peut-être pourrait-elle être soignée mais pour quelle finalité ? La remettre dehors ? 

Viviane qui l'a trouvée dans son environnement quand elle a acheté sa maison a décidé de la conduire demain matin chez le vétérinaire qui prend soin de ses autres chats pour la faire euthanasier. 

Que dire ? Je suis totalement dégoûtée de n'avoir reçu aucune proposition. 

Rédigé par Monique

Publié le 21 Février 2017

Aquarelle de Yuliya Podlinnova

Aquarelle de Yuliya Podlinnova

Depuis quelque vingt ans, nous recevons une subvention du Conseil départemental de l'Essonne (ex.Conseil général). Elle représente environ vingt cinq pour cent de nos seules dépenses en frais vétérinaires et achats d'aliments pour nos chats. 

 

Comme chaque année, dès le mois de février 2016 nous avons envoyé notre dossier de demande de subvention à cette collectivité. L'accusé de réception nous est bien parvenu et ... nous n'avons plus reçu de nouvelles ! Nous avions fini par penser, qu'en raison de ses difficultés financières annoncées, le Conseil départemental ne nous accorderait rien pour cette année 2016, 

Or, un courrier daté du 13 décembre 2016 nous annonçait l'attribution d'une aide en ces termes :

 

Le Conseil départemental a affirmé sa volonté de soutenir les projets associatifs malgré une situation financière difficile. En 2016, des mesures d'économie importantes, prévues dans le cadre du plan pluriannuel d'économies (2016-2017), limitent les aides attribuées par le Département.
Je vous informe que la Commission permanente du Conseil départemental a décidé, lors de sa dernière séance, d'attribuer à votre association une subvention ....dans le cadre de la politique départementale d'aide aux associations œuvrant dans le domaine de la protection animale.

Ouf ! En dépit de toutes nos craintes, une subvention qui représente, cette fois encore, environ 25 % de nos dépenses vétérinaires et achats d'aliments, allait nous être mandatée.  Notre joie fut cependant de courte durée puisqu'un autre courrier, daté du même jour, nous annonçait que cette subvention serait la dernière. 

Protection Animale : Qui est compétent ?

Après une première, puis une deuxième lecture de ce courrier, il m'est apparu que quelque chose "clochait". 

 

Quelles sont donc les compétences obligatoires des Conseils départementaux ? Je vous laisse vous régaler de la lecture de la loi NOTRe que vous trouverez facilement.. Entre autres obligations, le Département a la charge de la construction et l'entretien de Collèges, de l'entretien des routes départementales, même lorsqu'elles traversent une Commune. Aucune obligation en matière de gestion des animaux quels qu'ils soient. 

 

Comme le précise ce dernier courrier, <<la prise en charge des animaux de compagnie divagants>> est,identifiée comme une des responsabilités des Communes. 

 

Ce n'est un secret pour personne, chaque Commune doit disposer des services d'une fourrière, soit sur son propre territoire, soit sise sur le territoire d'une autre Commune, avec l'accord de cette dernière.  Le premier objet d'une fourrière n'est pas la protection animale mais l'évacuation des problèmes liés à l'errance des animaux qui peuvent présenter un risque sanitaire ou une simple gêne pour les populations. Majoritairement les fourrières sont gérées par des sociétés privées, la plus connue étant la SACPA. ( Depuis plus de 20 ans, le Groupe SACPA-CHENIL SERVICE assiste les collectivités dans la gestion des problématiques animales en zone habitée). 

 

Le quelque chose qui "clochait" dans cette lettre se situait là, dans ce morceau de phrase : <<et donc le soutien aux associations de protection animale>>

C'est ce que j'ai fait remarquer à la personne mentionnée sur le courrier comme étant en charge du suivi de cette affaire. 

Mais enfin... qui donc est compétent en matière de protection animale ? Le Ministère de l'Agriculture peut-être ? 

A bien y regarder on s'aperçoit qu'il est surtout question des animaux dits "de rente", ceux qu'on élève et qu'on tue, le tout de façon très discutable. Le chapitre des animaux de compagnie ne pèse pas lourd. Pour découvrir ce qui a trait à la protection de ces animaux, vous devrez déjà cliquer sur la case "Alimentation", puis "Santé/protection des animaux".

Ces animaux dits "de rente", destinés à la consommation ont leur association de protection vedette : L 214 qui a le grand mérite d'avoir fait connaître l'horreur des conditions d'élevage et surtout d'abattage de ces malheureux animaux. 

 

La protection de l'enfance a son Ministère : Ministère des familles, de l'Enfance et des droits des femmes.

 

Les animaux de compagnie 'traditionnels": chiens et chats en mériteraient un aussi. Selon une enquête FACCO/TNS SOFRES conduite en 2014 et révélée par un article de SantéVet de juin 2015, il y aurait en France 7,26 millions de chiens et 12,68 millions de chats ! Je ne suis pas certaine que ces chiffres tiennent compte des innombrables chats "errants" que les associations comme la nôtre essaient tant bien que mal de secourir. 

Ces associations qui gèrent les chats dits "libres" l'ignorent pour beaucoup. C'est seulement depuis la loi de janvier 1999 que les Municipalités peuvent autoriser le retour, sur leur territoire d'origine, des chats stérilisés et identifiés. 

Une avancée de cette loi est entrée en vigueur le 1er janvier 2015.

Ces animaux ne peuvent être conduits en fourrière que, dans la mesure où le programme d'identification et de stérilisation prévu à l'article L211-27 du code rural et de la pêche maritime ne peut être mis en oeuvre. 

 

En clair, si une Municipalité fait savoir qu'elle a organisé une prochaine opération de capture de chats "errants" par une fourrière, une association de protection animale peut s'y opposer en application de ce qui précède. MAIS elle devra avoir la possibilité de financer son action car la Municipalité n'a pas l'obligation de le faire. 

 

Encore un détail qui a son importance : La Municipalité n'est pas obligée d'autoriser le retour des chats stérilisés et identifiés sur son territoire  !, 

La protection des chats laissés pour compte est imparfaite. Les Collectivités locales, départementales ou municipales n'ont aucune obligation en cette matière. 

 

Apporter leur soutien logistique et/ou financier aux Associations qui se dévouent pour la sauvegarde des chats sans maître est uniquement un CHOIX DE SOCIÉTÉ; 

Ce choix, le Conseil départemental de l'Essonne l'a fait puisqu'il est revenu sur les termes de son courrier du 13 décembre 2016.

Les Associations de protection animale de notre Département ont récemment été invitées à envoyer, au plus tard fin février 2017, leur dossier de demande de subventions.

 

Rédigé par Monique

Publié le 15 Février 2017

PACHA le 15 février, en convalescence.

PACHA le 15 février, en convalescence.

Jusqu'à vendredi dernier Pacha était nourrie dans une personne charitable car elle était sans domicile fixe, sans famille qui prenne soin d'elle. D'ailleurs, était-ce bien "elle" et pas "il" ? 

 

Cette personne charitable s'est avisée que des matous tournaient autour d'elle et nous a contactés. Trappe de capture aidant, j'ai accueilli cette jolie chatte en attendant de la conduire chez notre vétérinaire. 

 

Hier elle a subi une hystérectomie car son utérus était en mauvais état. Elle a, bien sûr, été identifiée par puce électronique. Le test FeLV/FIV que nous avions demandé s'est malheureusement révélé positif à la leucose (FeLV). Notre vétérinaire a estimé qu'elle a entre trois et quatre ans. 

 

Qu'allons nous faire d'elle ? La personne qui la nourrissait, déjà bien chargée en nombre de chats, ne peut pas l'accueillir chez elle. La remettre dehors là où elle vivait ? Ce serait une mauvaise solution car elle présente un risque de contamination pour des chats non vaccinés, qui seraient en contact avec elle. De plus, et cette raison est la meilleure, elle est fragilisée par la présence de ce virus. Ce qu'il lui faut, c'est une vie tranquille, sans le stress que subissent tous les chats "libres" et une nourriture régulière, en fait tout ce qu'un chat reçoit dans une famille aimante. 

Vendredi soir, elle vient d'être capturée !

Vendredi soir, elle vient d'être capturée !

Le miracle serait de trouver tout de suite une famille adoptive pour PACHA !

Elle est un peu craintive : elle se laisse caresser mais il faudra un peu de patience pour qu'elle accorde totalement sa confiance.

Elle est noire : les chats noirs, bien qu'ils soient très beaux, n'ont pas la cote sur le marché de l'adoption.  

Elle est porteuse du virus de la leucose : Elle peut vivre dans un foyer avec des chats vaccinés ou sans autre chat. Elle ne présente aucun danger ni pour les humains, ni pour les chiens. 

Voici trois bonnes raisons pour lesquelles je lance cet appel au miracle. Il y a des quantités de chats, tous plus beaux et plus adorables les uns que les autres,  proposés par une multitude d'associations. Tous méritent d'être adoptés mais pour PACHA c'est une urgence absolue. 

MERCI de votre attention. MERCI par avance  de vos propositions. 

La photo est un peu floue, c'est la seule qui existe, prise par la personne qui la nourrissait ...

La photo est un peu floue, c'est la seule qui existe, prise par la personne qui la nourrissait ...

Rédigé par Monique

Publié le 11 Février 2017

Les personnes soucieuses du bien-être animal refusent l'utilisation des animaux sauvages dans les cirques. Certaines signent des pétitions, s'adressent à leurs députés, etc. 

D'autres ont des méthodes bien plus radicales et spectaculaires  .... 

L'appel est lancé  ... QUI VEUT L'IMITER ??? 

A l'issue de la prestation j'offre un dîner chaud !!!

Rédigé par Monique

Publié le 10 Février 2017

Elire le &quot;BON&quot; Député !

Un Manifeste pour 30 mesures de protection animale primordiales

Les candidats aux élections présidentielles et législatives seront interpellés sur leur position

 23 NOVEMBRE 2016

Un Manifeste pour 30 mesures de protection animale primordiales

 

La Confédération des SPA et 25 associations de protection animale ont élaboré une liste de 30 mesures de protection animale portant sur 6 thèmes : les animaux de compagnie, d'élevage, d'expérimentation, de divertissement, la faune sauvage, et leur place dans notre société. Ces 30 propositions sont concrètes, réalistes et applicables immédiatement.  Elles sont destinées aux candidats à l'élection présidentielle et aux élections législatives afin qu'ils prennent position publiquement sur ces questions. Pour télécharger le Manifeste :  Livret Manifeste-AnimalPolitique-web et version courte : Engagement 30 propositions

La plupart de nos Adhérents réside dans la 4 ème circonscription de l'Essonne. A ce jour, trois candidats se sont déclarés dans cette circonscription. 

- Christian Schoettl, Maire de Janvry

- François Pelletant, Maire de Linas

- Sandrine Gelo-Rateau, Maire de Longjumeau

 

Hier, nous leur avons adressé, par courrier, la liste des 30 propositions sur lesquelles nous leur demandons de se prononcer. 

C'est à l'Assemblée Nationale que se joue le sort des animaux, de tous les animaux, qu'ils soient domestiques, "de rente" ou sauvages. Si, comme moi, vous avez à coeur d'envoyer au Palais Bourbon, un(e) député(e) susceptible de proposer ou de voter les lois qui vont dans le sens de la protection animale, vous prendrez connaissance des réponses qui seront faites par les Candidats interrogés. Ces réponses seront publiées sur ce blog. 

 

Lorsque d'autres candidats se manifesteront, nous les interrogerons de la même manière. 

 

Si vous n'habitez pas la 4 ème Circonscription de l'Essonne, vous pouvez imprimer le document "Engagement 30 propositions" et l'envoyer aux candidats. Autre possibilité : demandez nous de les interroger directement en utilisant la fonction "CONTACT".  

Dès à présent vous avez la possibilité de connaître le regard que portent les Député(e)s en fonction sur les questions qui touchent la protection animale  : 

 

Rédigé par Monique

Publié le 8 Février 2017

Une nouvelle vie pour PIPA ?

Quand Viviane S. a acheté une maison à Briis-sous-Forges, elle a "hérité" des deux chats établis dans le jardin. Le vendeur de la maison lui a appris que leur ancien propriétaire était décédé.

 

Oui, la chatte avait probablement donné naissance, plusieurs fois, à des bébés sans qu'on sache ce qu'ils étaient devenus. Viviane n'est pas le genre de personne à "laisser faire la nature" (comme disent certains irresponsables). Elle a pris contact avec nous. 

 

Nous avons fait opérer Pipa qui, une fois de plus, était gestante ... il n'y aura pas de nouvelles naissances... l'ovario-hystérectomie qu'elle a subi est une chirurgie plus lourde qu'une simple ovariectomie, c'est la raison pour laquelle Raymonde la garde au chaud, en convalescence depuis le 25 janvier. PIPA retournera vendredi prochain, le 10 février dans l'environnement qu'elle connaît à Briis-sous-Forges. 

 

 

PIPA vient d'être opérée ... Raymonde prend soin d'elle.

PIPA vient d'être opérée ... Raymonde prend soin d'elle.

L'idéal serait de trouver une famille adoptive pour cette jolie chatte car Viviane a déjà deux chats et sa maison n'est pas vaste. 

Nous attendons vos propositions. 

Rédigé par Monique

Publié dans #A Adopter

Publié le 3 Février 2017

Depuis quelques semaines je n'ai eu que de tristes nouvelles à vous annoncer, alors quand j'en reçois de réjouissantes, je me fais un plaisir de les partager avec vous.

Vous souvenez vous de ces trois chatons découverts dans une boite à chaussures, sur un parking à Montlhéry, au mois de mai 2015 ? 

 

Par chance TOSCA qui finissait d'allaiter ses quatre chatons, a accepté de se laisser téter. Elle n'avait plus beaucoup de lait mais elle m'a donné un sérieux coup de main pour les élever. La plus petite grise qui pesait mois de 200 grammes à son arrivée, n'a pas survécu bien longtemps. 

TOSCA et ses bébés adoptifs

TOSCA et ses bébés adoptifs

LARA et LÉON ont poussé comme des champignons et ont bien montré qu'ils ne voulaient pas être séparés.

12 août 2015... frère et sœur inséparables.

12 août 2015... frère et sœur inséparables.

Nouveau coup de chance pour eux, le 3 octobre 2015 ils étaient adoptés ensemble. A plusieurs reprises nous avons reçu de bonnes nouvelles et des photos attendrissantes. 

 

Le dernier arrivage de photos m'est parvenu avec les voeux de cette famille bien sympathique. Elles sont toutes belles, je suis incapable de faire un choix ! 

Les images du bonheur
Les images du bonheur
Les images du bonheur
Les images du bonheur
Même quand ils squattent les genoux, ils sont ensemble.

Même quand ils squattent les genoux, ils sont ensemble.

Quel est le secret pour obtenir que ces deux là posent aussi sagement ?

Quel est le secret pour obtenir que ces deux là posent aussi sagement ?

MERCI à cette famille et à Chloé en particulier qui m'a envoyé ce joli reportage photos. 

Rédigé par Monique/Chloé