Publié le 27 Avril 2015

La Société Protectrice des Animaux dont le Siège est à Paris fait bien souvent parler d'elle et pas toujours de façon élogieuse.

Sans aucun lien avec la Société parisienne, la Confédération Nationale des S.P.A. de France fut fondée en 1926 par Monsieur Jean DURANTON de MAGNY. Son siège social était alors à Paris.

Confédération Nationale des S.P.A. de France

Elle groupe des Associations françaises régies par la loi de 1901 et des associations étrangères, ayant pour but de combattre les mauvais traitements envers les animaux, de développer les sentiments de douceur et d'humanité dans les rapports de l'homme avec les animaux ; de protéger la nature ; d'aider l'éducation de l'enfance et de la jeunesse, en vue d'une meilleure connaissance des animaux.

A n'en pas douter Monsieur Jean DURANTON de MAGNY était une personne très concernée par la protection animale puisqu'il fut également :

Président de la Coalition Mondiale pour l'abolition de la vivisection,

Président de la Ligue Française contre la Vivisection,

Membre du Conseil de "The World Federation for the Protection of Animals.

Aujourd'hui une Avenue porte son nom à MORNAS dont il fut le Maire. Le couple Duranton de Magny a également laissé son nom à une Fondation, créée en 1998, dont l'objet est :

Aide à la recherche scientifique et médicale sans expérimentation animale :

Fondation Odette et Jean DURANTON de MAGNY
  • Domaines d'action de l'organisme :
    • Sciences
    • Santé
  • Organisme créé par legs : Non
  • L'organisme soutient la recherche : Oui

Quatre vingt neuf ans après sa création, la C.N.S.P.A. regroupe quelque 260 de ces associations de protection animale.

A une époque que je situe à la fin des années 70 ou au tout début des années 80, Madame Anne-Marie HASSON prit la Présidence de notre Confédération Nationale. Comme elle était déjà Présidente de la S.P.A. de Lyon et du Sud-Est, le Conseil d'administration de cette époque prit la décision de transférer le Siège social de la Confédération Nationale à Lyon et de l'accueillir dans les locaux de la SPA lyonnaise, ce qui n'a pas manqué d'entretenir une certaine confusion.

A l'issue de la réunion de l'Assemblée générale de 2014, Madame Anne-Marie HASSON, bien fatiguée, a présenté sa démission

Aujourd'hui si le Siège social de notre Confédération est toujours à Lyon, il a récemment emménagé dans des locaux qui lui sont propres avec un personnel qui n'est plus celui de la S.P.A. de Lyon.

Qu'elles gèrent ou non un refuge, beaucoup d'entre elles portent le sigle "S.P.A." sans avoir de lien avec la Société parisienne, il n'est jamais inutile de le rappeler.

En voici quelques exemples

* S.P.A. du Centre, (Reconnue d'Utilité Publique depuis 1934)

* S.P.A. Vauclusienne (fondée en 1933 - RUP),

* S.P.A. de l'Agglomération de Montpellier,

* S.P.A. de Lyon et du Sud-Est (fondée en 1853 Reconnue d'Utilité Publique en 1893) etc.

Elles se nomment aussi A.P.A., comme celle du Puy de Dôme (fondée en 1956 - RUP), Amis des Bêtes, Centre de Protection Animale, Pas si Bêtes...

L'objet de la C.N.S.P.A., tel qu'il a été redéfini en 1990, en vue d'obtenir la Reconnaissance d'Utilité Publique, est :

- De donner plus d'unité et de poids aux efforts communs des sociétés protectrices des animaux et de la nature ; de coordonner leurs efforts en leur donnant tous conseils et avis qu'elles pourraient désirer.

- D'ester en justice pour la défense des sociétés adhérentes.

- De récompenser les personnes qui, par leurs écrits, les bons traitements, les soins intelligents ou toutes autres actions, contribuent à la protection de la nature et des animaux et à assurer et augmenter leur bien-être.

- De participer à l'éducation de l'enfance, de la jeunesse et du public en général, afin de leur inculquer une meilleure connaissance de la nature et des animaux, de leur rappeler les services que les animaux rendent à l'homme dans de nombreux domaines et notamment dans celui de l'agriculture et de leur enseigner les devoirs de l'homme envers eux et les sentiments qu'il doit éprouver pour eux. D'aider ainsi, en soutenant les sociétés adhérentes, tous les amis des animaux.

- D'étudier, en collaboration avec les pouvoirs publics, l'amélioration des textes protégeant la nature et les animaux ; de prévenir les mauvais traitements envers les animaux ; d'intervenir dans toute la mesure du possible auprès du Ministère Public et des Autorités de Police, ainsi que devant les Tribunaux à l'encontre des auteurs de délits, contraventions ou infractions quelconques aux lois présentes et à venir protégeant directement ou indirectement la nature et les animaux.

- D'étudier et de diffuser toute documentation se rapportant aux animaux et à la nature.

- Et, en général, s'intéresser à toute question concernant la protection de la nature et des animaux.

R.U.P. obtenue au mois d'octobre 1990.

COMMENT UN REFUGE VOIT-IL LE JOUR ?

Au début du 20ème siècle ce sont bien souvent de riches industriels qui construisirent des refuges. Ils n'étaient pas, comme aujourd'hui, accablés de taxes diverses et variées et écrasés sous le poids des charges sociales.

C'est ainsi que Monsieur André et Madame Madeleine CAILLARD fondent, en 1952, la Société Protectrice des Animaux de Grasse - Refuge "L'ESPOIR" (Reconnue d'Utilité Publique).

Cet homme généreux vécu plus de cent ans, jusqu'en 1986. Son épouse est décédée en 1994, à l'âge de 97 ans. Faut-il s'occuper des animaux malheureux pour vivre longtemps ? On serait tenté de le croire.

Dix ans plus tôt, en 1984, la S.P.A. de Grasse adhère, à son tour, à la Confédération Nationale.

Parce qu'ils voulaient assurer l'avenir de leur "bébé", le Refuge "L'ESPOIR", le couple CAILLARD crée en 1978 une Fondation qui porte son nom : FONDATION MADELEINE ET ANDRÉ CAILLARD.

Elle a pour but de

1°/Développer les sentiments de douceur et d'humanité dans les rapports de l'homme et des animaux, de provoquer les lois et arrêtés qui protègent les animaux contre la cruauté ou les mauvais traitements.

2°/Aider les personnes nécessiteuses à entretenir auprès d'elles l'animal qui est parfois la dernière raison de vivre d'une vieillesse solitaire.

3°/Donner tout spécialement à l'association "Société Protectrice des Animaux de Grasse" (RUP) les moyens financiers nécessaires à son entretien et à son développement et particulièrement, fournir les mêmes moyens financiers à toutes autres associations de même nature et ayant les mêmes objectifs.

4°/Agir directement dans le même but que ces organismes envers les personnes qui regroupent des animaux perdus ou abandonnés, et se chargent de les nourrir, soigner et entretenir.

Elles sont rares les associations qui bénéficient du soutien financier d'une Fondation, créée tout spécialement pour lui assurer des revenus réguliers.

Au mois de mars 1991, la Fondation Madeleine et André CAILLARD est, à son tour, affiliée à la Confédération Nationale des S.P.A. de France.

Des petites associations, comme la nôtre, des associations importantes, parfois reconnues d'utilité publique, et même une Fondation, comme on vient de le voir, forment la Grande Famille de la Protection des Animaux à laquelle nous sommes fiers d'appartenir.

Leurs responsables ne font pas de vedettariat, comme on voit la Présidente (contestée) de la S.P.A. parisienne le faire. Ils sont discrets et appréciés chacun dans leur secteur d'activités. Ce sont principalement des dons et surtout des legs qui leur permettent d'améliorer et parfois de construire leurs refuges. En voici un bel exemple ...

Les membres de cette grande famille ont plusieurs occasions de se réunir. L'Assemblée générale annuelle tout d'abord mais aussi des réunions régionales au cours desquelles ils échangent des idées, des conseils et trouvent aussi parfois un peu de réconfort. Tous les deux ans ils ont aussi la possibilité de participer à un Congrès national organisé dans une ville importante en région.

Si les responsables de ces associations sont parfois de jeunes retraités, d'autres ont des activités professionnelles et une famille à gérer. La plupart d'entre eux forcent l'admiration par leur capacité d'être efficaces sur tous les fronts. I

Ils ont fait de la protection animale un véritable art de vivre.

Samedi dernier, 25 avril, j'ai participé à l'Assemblée générale de notre Confédération qui s'est réunie à Lyon. Ce fut un grand plaisir de revoir ou de faire la connaissance de personnes sympathiques et chaleureuses et surtout déterminées dans leur lutte contre la souffrance animale,

CONGRES de STRASBOURG octobre 1995 -  Anne-Marie HASSON est debout, elle porte des lunettes et une chemise blanche.   Quatre des personnes assises autour de cette table sont décédées depuis lors.

CONGRES de STRASBOURG octobre 1995 - Anne-Marie HASSON est debout, elle porte des lunettes et une chemise blanche. Quatre des personnes assises autour de cette table sont décédées depuis lors.

Dimanche soir 15 octobre, les derniers Congressistes sont partis. L'équipe organisatrice de cette belle "Fête de Famille" était réunie pour un dernier dîner avant de retourner chacun à ses activités.

Cette année là mes proches ont été bien étonnés et déçus que j'aie refusé de les réunir pour fêter mes 50 ans, mais le vendredi 13 octobre, nous étions tous "sur le pont" ! Congrès oblige !

Rédigé par Monique

Publié le 26 Avril 2015

De telles nouvelles ont de quoi nous mettre en nerfs à vif !

J'attends que notre Confédération Nationale des SPA de France mette le poids de ses 260 associations affiliées qui représentent des milliers d'adhérents, dans la balance pour faire pencher le justice du bon côté, celui d'une Fondation admirable, créée par une personne tout aussi admirable, notre Brigitte Bardot !

Si ce n'est pas encore fait, signez la pétition dont le lien se trouve à la fin de l'article ci-dessous. Faites la signer autour de vous.

Merci pour les animaux en danger.

Rédigé par Monique

Publié le 24 Avril 2015

JOLIMINOU est à Adopter !!

Vous n'avez sans doute pas oublié l'histoire de ce joli chat, pris dans un collet et sauvé par la jeune Association Seine et marnaise "Les Amis de Mathurin".

Voici ce que je viens de lire sur leur page Facebook.... Je vous laisse découvrir les bonnes nouvelles du rescapé.

<<Souvenez-vous de notre gros sauvetage du mois de Mars !
JOLIMINOU est aujourd'hui tout à fait rétabli et attend sa famille pour la vie !!!
Contact en MP ou sur LAM77760@gmail.com

C'est une longue histoire... Mon histoire...

Des années d'errance, à me battre pour survivre, à manger ce que je trouvais, à craindre autant ces nuits froides d'hiver que ces journées trop chaudes d'été... Et en mars dernier, une douleur sans nom, un piège... j'ai été pris dans un collet.

Une personne attentive a alors appelé l'association 'Les Amis de Mathurin' et, après un trappage 'musclé', j'ai été opéré en toute urgence. Les plaies étaient tellement infectées, les chairs tellement prises sur le collet que j'ai frôlé la septicémie et mon pronostic vital était engagé... Tout le monde a tremblé... Moi, je n'avais même plus la force d'y croire.

Par chance, un véritable élan de solidarité s'est créé, mon histoire les a touchés... Depuis lors aux bons soins de Danièle ma maman d'accueil, je me suis rétabli, reposé, j'ai guéri et il ne reste qu'à mon poil à repousser.

Aujourd'hui, je cherche une nouvelle famille qui saura m'aimer, moi, tout entier, parce que je le mérite!

Je suis un bon gros matou câlinou, une crème, patient, gentil et je m'entends avec tout le monde. Cependant, je préfèrerais une maison sans chien et sans autre congénère.

Pourquoi cette exclusivité me direz-vous? Eh bien parce qu'après avoir enduré toute cette souffrance, j'ai envie de calme, de repos, d'une vie cool auprès de maîtres qui sauront m'aimer et qui n'auront d'yeux que pour moi. Besoin d'être chouchouté et sécurisé.

Si vous pensez que je suis celui que vous recherchez, si vous savez que vous pouvez m'offrir tout ce dont j'ai toujours rêvé, alors, contactez les 'Amis de Mathurin' sur lam77760@gmail.com ou via le site Seconde Chance.

Chamicalement,

Joliminou - le rescapé>>

Rédigé par

Publié le 19 Avril 2015

PASTEL en famille avec son frère PIRATE et leur mère ZAZA  au mois d'octobre 2004
PASTEL en famille avec son frère PIRATE et leur mère ZAZA au mois d'octobre 2004

La vie de notre association est, comme partout ailleurs, ponctuée d'évènements heureux et d'autres qui le sont beaucoup moins. La mort d'un de nos protégés est toujours un chagrin auquel on ne s'habitue pas.

Autant j'aime vous raconter des histoires heureuses, autant je recule le moment d'annoncer un évènement douloureux.

PASTEL est mort le 27 mars. Il est mort parce que je l'ai fait euthanasier et l'écrire, encore aujourd'hui, me fait pleurer.

Dans un article du 31 août 2013 intitulé "Code de déontologie, pas toujours facile", j'avais illustré ce propos en vous racontant l'histoire de Zaza et de ses chatons nouveaux nés, que je n'avais pas pu faire endormir. Plus récemment, l'article "Le soleil brille pour tout le monde", du 16 janvier 2015 se terminait ainsi : Pastel va mourir, moi aussi, un jour ou l'autre.

PASTEL aurait eu 16 ans le 23 mai. Je vous ai raconté le cancer de la face dont il était atteint, "carcinome épidermoïde" ... une saleté dont on ne guérit pas, sauf peut-être si cette tumeur est diagnostiquée précocement et que la zone atteinte puisse bénéficier d'une chirurgie ou d'une radiothérapie.

Dans le cas de Pastel, les deux examens qui avaient été effectués auparavant n'avaient pas révélé de tumeur. Cette lésion a évolué au fil des mois.

Déjà le 11 mars j'avais pris rendez-vous pour le faire endormir car la vision de cette tumeur était devenue affreuse mais notre chat continuait d'être si vivant, si proche de moi, toujours en demande de câlins, réclamant sa nourriture après les soins du matin qu'il acceptait sans broncher, que je n'étais pas certaine d'avoir pris la bonne décision.

Quand le Docteur CAUDE l'a vu, comme je viens de vous le décrire, elle m'a affirmé que le moment n'était pas encore venu et je suis revenue chez moi, avec mon chat VIVANT et tellement heureuse ! Je pourrais encore le gâter quelques jours ou quelques semaines ...

24 novembre 2014

24 novembre 2014

5 février 2015 avant le nettoyage du matin, la zone tumorale s'étend

5 février 2015 avant le nettoyage du matin, la zone tumorale s'étend

Je n'ai plus voulu prendre d'autres photos, je vous laisse imaginer l'évolution entre le début du mois de février et le 11 mars. Depuis peu son œil présentait une exophtalmie inquiétante. Malgré la collerette qu'il portait depuis des mois, il parvenait à gratter la lésion en se frottant contre un coin de meuble et je le retrouvais la face en sang. Ma grande peur était qu'il finisse par s'arracher l’œil ou qu'il le perce.

C'est cette éventualité qui a amené le Docteur CAUDE et Aurélie l'infirmière qui le connaissait bien à me conseiller de mettre fin à la vie de Pastel. Il s'est endormi en ronronnant sous nos caresses.

Décembre 2000, Pastel était un formidable acrobate. De la fenêtre du premier étage, il sautait sur la balustrade du balcon pour en descendre par la végétation.

Décembre 2000, Pastel était un formidable acrobate. De la fenêtre du premier étage, il sautait sur la balustrade du balcon pour en descendre par la végétation.

Pirate, tout comme Pastel et leur mère Zaza aimait aussi grimper dans les poutres du living room. Avec l'âge Pirate est devenu beaucoup plus calme. C'est un pépère tranquille.

Pirate, tout comme Pastel et leur mère Zaza aimait aussi grimper dans les poutres du living room. Avec l'âge Pirate est devenu beaucoup plus calme. C'est un pépère tranquille.

Combien de fois ai-je vu Pastel grimper aux volets de la fenêtre du premier étage et rester en équilibre sur la tranche du volet qui n'était pas bien attaché et qui bougeait au gré du vent, avant de sauter sur le balcon pour atteindre le jardin, comme sa mère lui avait appris à le faire quand il n'avait que quelques mois.

Voilà le Pastel dont je me souviendrai avec tendresse.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce cancer, cliquez sur le lien ci-dessous.

Rédigé par Monique

Publié le 17 Avril 2015

La Défense de l'animal, c'est le Journal de la Confédération des S.P.A. de FRANCE, l'organisme auquel notre association est affiliée.

Le siège de notre Confédération est à Lyon, elle regroupe plus de 250 associations en France, la plupart gère un refuge. La S.P.A. de Paris n'en fait pas partie.

Rédigé par

Publié le 16 Avril 2015

Rédigé par

Publié le 12 Avril 2015

Oui je sais, ça commence comme la chanson de Carla Bruni...mais personne ne m'a parlé de quelqu'un qui m'aimerait encore...

Le 21 mars, je vous ai présenté TINNIE, jolie chatte que nous avions faite stériliser et identifier au mois de juillet 2003. Suite à cet article et à la photo qui montrait notre chatte dans la cage où je devais la maintenir quelques jours, quelqu'un m'a dit ... ou plutôt quelqu'un a écrit ce commentaire

Un chat qui a toujours vécu libre ne peut pas supporter de vivre enfermé et surtout dans une cage ! C'est de la maltraitance ! Pauvre bête ! Pourquoi ne pas la remettre dans son environnement ? Elle avait l'air d'y être bien depuis 13 ans !

Voilà que je maltraite cette pauvre Tinnie !! Et de quelle manière !

Tiens... tiens... mais qu'y a-t-il sous le boutis qui protège ce qu'il reste de ce canapé  ??

Tiens... tiens... mais qu'y a-t-il sous le boutis qui protège ce qu'il reste de ce canapé ??

Mais c'est Tinnie qui se met bien au chaud !

Mais c'est Tinnie qui se met bien au chaud !

Quand elle a faim, elle se dirige vers la cuisine pour voir ce qu'il y a dans les gamelles

Quelle déception, que des croquettes !

Quelle déception, que des croquettes !

Si elle ne trouve pas un petit bol rempli de la pâtée qu'elle aime ou autres petits émincés, elle retourne s'installer sur un canapé en attendant mieux !

Si elle ne trouve pas un petit bol rempli de la pâtée qu'elle aime ou autres petits émincés, elle retourne s'installer sur un canapé en attendant mieux !

où, comme ici, elle vient me rejoindre sur la mezzanine où est installé mon bureau.

où, comme ici, elle vient me rejoindre sur la mezzanine où est installé mon bureau.

Elle refuse même de sortir sur le balcon où Flint se prélasse au soleil...

Elle refuse même de sortir sur le balcon où Flint se prélasse au soleil...

tout comme Filou.

tout comme Filou.

A aucun moment, depuis que je l'ai invitée à venir dans la maison le 27 mars, Tinnie n'a manifesté le désir d'en sortir.

Alors, maltraitance ? Je ne sais pas ce que vous en pensez mais il me semble que la maltraitance serait de la remettre à l'extérieur puisqu'elle donne l'apparence d'une chatte heureuse d'avoir une maison.

Dors tranquille, petite Tinnie, personne ne va te remettre dehors.

Dors tranquille, petite Tinnie, personne ne va te remettre dehors.

Rédigé par Monique

Publié le 12 Avril 2015

2 septembre 2014 - dans un box de fourrière, FIV +, non castré...

2 septembre 2014 - dans un box de fourrière, FIV +, non castré...

12 avril 2015

12 avril 2015

Huit mois séparent ces deux photos... La petite misère que je suis allée chercher à la fourrière le 4 septembre 2014 est devenue ce beau chat visiblement heureux dans mon jardin.

Il y a eu quelques étapes ...

7 octobre 2014... en un mois il a déjà changé, il a pris du poids et se laisse caresser... pas trop longtemps tout de même !

7 octobre 2014... en un mois il a déjà changé, il a pris du poids et se laisse caresser... pas trop longtemps tout de même !

9 avril 2015, première sortie dans le jardin

9 avril 2015, première sortie dans le jardin

Il y avait un moment qu'il manifestait son envie de sortir de la chatterie et de l'aire de jeux mais... comment allait-il se comporter ? Allait-il s'enfuir ventre à terre pour ne plus revenir ?

C'est toujours avec une certaine inquiétude qu'on donne un peu de liberté à un tel chat dont on ne connaît pas le passé. Cette première sortie s'est déroulée sous haute surveillance et n'a pas duré plus d'une demi heure.

Mais maintenant qu'il a goutté à la liberté, il va falloir lui faire confiance et lui permettre des sorties de plus en plus longues.

Il n'en finit plus de découvrir le jardin, de sentir chaque brin d'herbe, chaque arbre. C'est un bonheur de le voir ainsi.

Il n'en finit plus de découvrir le jardin, de sentir chaque brin d'herbe, chaque arbre. C'est un bonheur de le voir ainsi.

Rédigé par Monique

Publié le 5 Avril 2015

Rédigé par Monique

Publié le 4 Avril 2015

Pas besoin de présenter notre amie Sophie Lacko à ceux de nos amis qui suivent ce blog ! Chacun sait qu'elle a du talent et qu'elle aime les chats.

A mois de juin 2013 elle avait adopté une jolie petite chatte trouvée à Evry par une de nos Adhérentes. FENDI, c'est le nom qu'elle a reçu, a été plusieurs fois présentée dans ce blog. Peu de temps après l'adoption de FENDI, une autre petite chatte, noire celle-là, s'est présentée dans le jardin de Sophie.

La tenante du titre de "Chatte de la maison" a bien protesté un peu en découvrant celle qui allait peut-être devenir une rivale et puis... finalement tout est rentré dans l'ordre. Un dimanche matin de grasse matinée, elles posent sur un canapé ...

Si toutes les chattes errantes pouvaient trouver une telle maison, nous pourrions prendre notre retraite !

Si toutes les chattes errantes pouvaient trouver une telle maison, nous pourrions prendre notre retraite !

FENDI prend la pose avec une élégance naturelle

FENDI prend la pose avec une élégance naturelle

Non seulement elles disposent de canapés confortables mais elles peuvent aussi prendre de l'exercice dans le jardin...

Non seulement elles disposent de canapés confortables mais elles peuvent aussi prendre de l'exercice dans le jardin...

Et voici le clou de cette galerie de portraits, "Zelda au jardin 60x60cm tempéra sur papier marouflé sur toile"

Et voici le clou de cette galerie de portraits, "Zelda au jardin 60x60cm tempéra sur papier marouflé sur toile"

Pour les amateurs d'art, Sophie Lacko expose actuellement à Saint-Arnoult-en-Yvelines.

.

21ème salon d'Art du Colombier 2015

du 04/04/2015 à 09:00 au 12/04/2015 à 18:00

Le salon d'art du Colombier se tiendra en 2015 du samedi 4 avril au dimanche 12 avril.

Lieu

Salle du Colombier

Adresse

787310 Saint Arnoult en Yvelines -

Téléphone

06 87 41 79 95

Site Internet

http://art-passion-arnolphien.com

Sophie Lacko, l'artiste aux deux chattes

Rédigé par Monique