Publié le 30 Janvier 2016

Les chats sans maître qui ne demandent qu'à proliférer sont partout et en toute saison. Récemment, Michelle, une habitante d'une ville de l'Essonne, s'est émue de la présence d'une bande de chats plus ou moins nourris par une mamie de la résidence où ils sont établis.

Tous les habitants de cette résidence n'aiment pas trop les chats, ils les aiment encore moins quand ils se battent en période de chaleur des femelles.

Pour que ces chats se fassent un peu oublier et tolérer, ils doivent être stérilisés et identifiés. Michelle nous a emprunté une trappe de capture et après cinq minutes de formation nous l'avons lancée à la chasse aux chats !

Comme elle est douée, elle n'a pas tardé à faire une première capture qui fut conduite illico chez nos vétérinaires préférés.

Le soir même nous apprenions que cette chatte que nous avons appelée Vicky était déjà stérilisée ! Une chirurgie pour rien ! Merci à ceux qui ont négligé de lui donner cette indispensable identité.

VICKIE, peureuse mais pas agressive, en convalescence chez Raymonde

VICKIE, peureuse mais pas agressive, en convalescence chez Raymonde

Le lendemain, un jeune mâle s'est fait prendre à son tour... Il s'appelle Tony. Pas vraiment le genre à faire copain/copain... gare aux coups de patte quand il s'agit de nettoyer sa cage. Notre nouveau protégé avait les yeux larmoyants et le nez sale. Une injection d'antibiotique à effet retard a fait merveille.

TONY en convalescence chez Monique
TONY en convalescence chez Monique

TONY en convalescence chez Monique

Michelle est remarquable d'efficacité, le lendemain un autre chat a été, à son tour, victime de la trappeuse ! Pendant trois jours il a refusé de sortir de la cage de transport placée dans la plus grande cage de la chatterie où je l'ai accueilli pour sa convalescence. Il n'en sortait que la nuit pour manger et faire ses besoins dans la section "toilette" de la cage.

Enfin il en est sorti et j'ai pu le photographier. Il s'appelle LUKE.

Pas du tout amical LUKE !
Pas du tout amical LUKE !
Pas du tout amical LUKE !

Pas du tout amical LUKE !

Infatigable, Michelle est repartie à la chasse. Pour que vous puissiez mesurer son implication je vous dirai que là où vivent les chats il n'est pas possible de laisser une trappe sans surveillance. Ce sont donc des heures qu'elle passe dans sa voiture à guetter les mouvements des chats.

Sa patience a été récompensée, le lendemain de la capture de LUKE, c'est une femelle qu'elle a pu conduire chez nos vétérinaires : FLEURETTE.

En passant je dois remercier nos vétérinaires qui prennent le temps de s'occuper de "nos" chats, sans rendez-vous et toujours avec la même gentillesse.

FLEURETTE en convalescence chez Michelle

FLEURETTE en convalescence chez Michelle

Avant-hier,Michelle a fait une nouvelle prise que nous avons appelé PELUCHE. C'est un très jeune mâle aux yeux bleus; tout doux, tout beau qui se laisse caresser sans broncher.

Fouzia, une jeune femme de nos amies, très engagée dans les actions de protection animale et qui habite à proximité de ce site, lui a prêté une cage de convalescence.

Si nous n'avons pas d'autre choix que de remettre les premiers capturés sur leur territoire, avec l'accord du gardien, Peluche pourrait être adopté si quelqu'un nous donnait un coup de main en l'accueillant pour parfaire sa socialisation. Le mari de Michelle s'inquiète de voir leur maison se transformer peu à peu en annexe de notre association ...

Quelqu'un pour aider Peluche à échapper à la vie de "chat libre", tellement précaire ?

Il reste deux chats à capturer dont une femelle qui semble être en chaleur ! Elle est d'une méfiance extrême, aussi Michelle a prévu d'utiliser aujourd'hui un modèle de trappe que cette chatte n'a pas encore vu avec un appât redoutable : de la pintade chaude !

PELUCHE chez Michelle
PELUCHE chez Michelle

PELUCHE chez Michelle

Michelle est décidément une femme pleine de ressources. Elle s'est procuré des caisses en polystyrène et des pots de fleur pour confectionner des abris comme ceux que nous avons installés dans le parc de Bligny. Ils pourront être disposés dans des endroits discrets pour améliorer un peu le quotidien de ces chats.

Rédigé par Monique

Publié le 29 Janvier 2016

Notre bien-aimée Moumoute

Tous les anciens " nourrisseurs" des chats du parc de Bligny connaissent Moumoute, la "chatte qui parle". La plupart n'oubliait pas de lui apporter une petite douceur à chacun de ses passages.

Mais quand donc a commencé notre histoire avec Moumoute ?

Au début de l'été 2001, Monsieur Gérard B. nous a suppliés de l'aider à trouver une solution au problème qu'il rencontrait. Depuis un certain temps, il nourrissait deux chattes dans le parking souterrain de son immeuble d'habitation. Elles y étaient à l'abri mais ne faisaient pas le bonheur des propriétaires des véhicules stationnées dans ce parking. Chacun sait qu'un capot de voiture chaud est irrésistible pour les chats....

Gérard B. a été prié courtoisement mais fermement de débarrasser les lieux de ces chattes encombrantes.

Nous avons cédé à ses supplications en acceptant de les introduire dans le parc de Bligny. Il les ferait préalablement stériliser et identifier à son nom. A cette occasion, elles subiraient aussi un test de dépistage des maladies qui affectent les chats.

Gérard B. était tellement reconnaissant qu'il a spontanément offert de rejoindre le groupe des nourrisseurs. Il aurait ainsi le plaisir de revoir ses chattes à chacun de ses passages.

Photographiées dans le parking par Gérard.
Photographiées dans le parking par Gérard.

Photographiées dans le parking par Gérard.

Je ne me souviens pas combien de temps s'est écoulé avant que notre Gérard nous expose des raisons de santé pour expliquer qu'il ne viendrait plus nourrir "ses" chattes. Exit Gérard.

Aucune de ces chattes ne se laissaient toucher mais Moumoute, la bavarde, s'est rendue populaire et a vite séduit nos nourrisseurs bénévoles qui ont commencé à la gâter.

Moumoute avait sa niche équipée d'un couchage, elle a également reçu son abri en polystyrène garni de foin. Il suffisait de l'appeler pour qu'elle apparaisse.

Le premier abri un peu exiguë a été remplacé par un autre plus confortable...
Le premier abri un peu exiguë a été remplacé par un autre plus confortable...

Le premier abri un peu exiguë a été remplacé par un autre plus confortable...

Niche cantine/dortoir/restaurant de plein air,  spéciale Moumoute.
Niche cantine/dortoir/restaurant de plein air,  spéciale Moumoute.

Niche cantine/dortoir/restaurant de plein air, spéciale Moumoute.

Avril 2013 - Un dimanche, j'ai répondu à l'appel d'un patient du Centre hospitalier de Bligny . Depuis plusieurs heures il entendait des miaulements désespérés d'un chat qui semblait en difficulté derrière une haie.

Aussitôt qu'elle m'a vue, elle s'est précipitée vers sa niche/cantine car c'était bien notre Moumoute qui s'était faite remarquer. La faire entrer dans ma cage de transport n'a pas été chose facile... J'ai raconté cette histoire au mois d'avril 2013... Vous pourrez la retrouver dans les archives avec les photos de la chirurgie qu'elle a subie dans les jours suivants.

Pour la petite histoire, à cette occasion, j'ai appelé Gérard B. pour lui donner des nouvelles fraîches de "sa" chatte. Je dois l'avouer, j'espérais qu'il offrirait une petite participation aux frais vétérinaires que nous devions engager....je.suis une éternelle rêveuse...

L'histoire de Moumoute ne s'arrête pas à ce retour à Bligny...Le 2 décembre 2014, je vous ai raconté comment j'avais été amenée à reprendre Moumoute pour faire soigner une vilaine plaie qui semblait être les suites d'un abcès pas soigné.

Décembre 2014. A nouveau Moumoute devra subir une chirurgie...

Décembre 2014. A nouveau Moumoute devra subir une chirurgie...

J'avais eu quelques difficultés à la relâcher l'année précédente. Cette fois, à 14 ans, en pleine période hivernale, elle ne retournerait pas à Bligny.

Notre chatte vedette s'est parfaitement habituée à vivre chez moi, elle sort de la chatterie quand elle veut, escalader la grille de l'aire de jeux ne lui pose aucun problème. Elle dispose d'une niche sous les arbres du jardin dans laquelle elle aime bien s'isoler.. Tout allait bien pour elle jusqu'à la semaine dernière.

Moumoute s'est rendue la maîtresse de cette niche sous les arbres de mon jardin

Moumoute s'est rendue la maîtresse de cette niche sous les arbres de mon jardin

D'un jour à l'autre notre Moumoute s'est mise à faire "pipi au lit" et, pire que tout, à y rester couchée. Elle ne demande pas non plus à sortir C'est qu'elle aura bientôt 16 ans notre chatte ! Quelques comprimés de Candilat plus tard, le problème semble momentanément évacué Visite chez notre vétérinaire, examens divers... Aucun traitement ne lui rendra sa jeunesse...

Comme beaucoup de chats vieillissants notre Moumoute présente un taux d'urée trop élevé. Ce qu'il lui faut c'est une nourriture adaptée et un médicament journalier.

Soigner Moumoute et tenter de préserver ses reins représente un coût !

La boite de 28 comprimés dont elle reçoit un par jour : 24,30 €

Le sachet de 85 grammes de "RENAL" thon, poulet ou bœuf : 1,30 € matin et soir, soit 78 € pour un mois

105 € par mois, c'est ce que va coûter notre Moumoute désormais.

Elle n'est pas la seule .... j'héberge d'autres chats qui vieillissent et qui demandent des soins particuliers. Je vous "parlerai" d'eux prochainement. Faudrait-il les tuer pour faire des économies ?

Y-a-t-il une ou des personnes généreuses qui nous feraient des versements réguliers pour couvrir les soins de Moumoute ? 105 € avec un reçu fiscal revient à environ 36 € !!!

Notre bien-aimée Moumoute
Notre petite mamie bien aimée ... le 27 janvier 2016... Qui voudra nous aider à prendre soin d'elle ?

Notre petite mamie bien aimée ... le 27 janvier 2016... Qui voudra nous aider à prendre soin d'elle ?

Rédigé par Monique

Publié le 21 Janvier 2016

La triste histoire de Zoé... épilogue

Ceux qui lisent régulièrement ce blog sont tous des amoureux des chats, beaucoup sont membres de notre association. Tous ceux qui ont vu le SOS lancé pour Zoé ont été émus et la plupart a exprimé sa colère en apprenant qu'elle n'avait bénéficié que de TROIS jours de grâce.

Pour en savoir plus et comprendre la décision de ses propriétaires je leur ai demandé un compte rendu des observations du vétérinaire, ce qui m'a été très volontiers envoyé ainsi que le devis des opérations chirurgicales proposées.

Voici ces documents :

La triste histoire de Zoé... épilogue
La triste histoire de Zoé... épilogue

Un vétérinaire en qui j'ai toute confiance m'a confirmé, au vu de ces seuls documents, que le cas de Zoé était loin d'être simple. Par exemple la caudectomie haute entraîne souvent une incontinence fécale et urinaire de l'animal, l'importance d'une hernie abdominale traumatique ne se mesure vraiment que sur la table d'opération, elle est parfois difficile à réparer... Bien entendu il n'est pas exclu que le "patient", s'il est très fatigué, décède au cours de la chirurgie.

Ce vétérinaire me connaît bien et comprend mon souci de découvrir la vérité sur le cas de Zoé. Il m'a confirmé que le praticien qui a eu à traiter ce cas est compétent, honnête, sérieux et qu'il a conseillé les propriétaires de Zoé du mieux qu'il pouvait le faire, la décision finale leur appartenant.

Aujourd'hui, la personne qui se présente comme Vincent, le mari d'Elsa devient véhément Il exige, il menace. Pour lui donner satisfaction j'ai supprimé le commentaire qui le heurte le plus.

Quand, mardi 22 janvier, dès 9 heures Elsa m'a annoncé que Zoé avait été euthanasiée la veille au soir j'ai été choquée, c'est la raison pour laquelle j'ai ajouté, après avoir déposé son message sur le blog, que je m'abstiendrai de tout commentaire.

Un commentaire, j'ai envie d'en faire maintenant sous forme d'une lettre ouverte à Elsa et à Vincent.

LETTRE OUVERTE A ELSA ET VINCENT

LETTRE OUVERTE A ELSA ET VINCENT

Bien des personnes se disent choquées dans cette histoire, les amis des animaux et vous, par leurs commentaires souvent désobligeants.

Elsa, vous m'avez appelée le samedi matin 9 janvier pour demander de l'aide. Non pas pour soigner un chat accidenté que vous aimiez mais parce que vous cherchiez une association à laquelle l'abandonner légalement.

Vous avez commencé par me dire que cette chatte avait été perdue six ans plus tôt.Vous n'avez cependant pas déploré le fait que, depuis toutes ces années, les personnes qui la nourrissaient ici et là, n'aient pas pris la peine de la conduire chez un vétérinaire pour découvrir une éventuelle identité, vous privant de sa chère présence ...

Je vous ai exprimé ma surprise car toute personne qui retrouve son animal au bout de six ans est naturellement folle de joie ! Ce n'était pas du tout votre cas. Vous avez mentionné une fracture du bassin et évoqué le coût des soins. Une simple fracture du bassin n'entraîne pas des frais importants puisqu'il suffit de garder l'animal dans une cage, à son domicile, le temps de la consolidation. Vous m'avez ensuite asséné votre désir de protéger votre enfant qui souffre d'eczéma. Comme vous l'a justement fait remarquer Suzanne, l'eczéma de votre fils n'a rien à voir avec la présence d'un chat puisque vous n'en avez pas ! Vous n'aviez de cesse de justifier votre désir de vous débarrasser de cette chatte.

L'allergie est le prétexte le plus utilisé par ceux qui veulent se débarrasser de l'animal qui a cessé de plaire ou de les amuser.

Vous êtes revenue sur le coût de l'hospitalisation. J'ai évoqué la possibilité, pour notre association, de prendre ces frais en charge, de lancer un appel sur le blog et si nous ne parvenions pas à réunir la somme, j'ai suggéré un arrangement financier des plus intéressants pour vous. Peine perdue, vous ne vouliez plus de Zoé !

Qu'auriez vous donc fait d'elle si elle avait toujours été présente quand votre enfant est né ?

J'ai immédiatement publié le SOS que vous savez avec les photos que vous m'avez envoyées. Dans les heures suivantes plusieurs personnes ont annoncé leur participation financière. Au courrier de mardi j'ai reçu un autre chèque pour elle.

Lundi matin, à 10 h 25 je vous ai demandé, par mail, des nouvelles de Zoé. Votre réponse, rassurante, est arrivée à midi. Le soir même vous décidiez de faire mourir Zoé.

Alors oui, j'ai été choquée. Votre message du lundi, je ne l'ai pas ajouté sur le blog car vous y apparaissez bien peu sympathique. En le lisant j'ai compris à quel point vous n'aimiez pas Zoé. Vous n'aviez rien à faire d'elle !

Le voici, votre mail de lundi matin, relisez-le :

Le 11/01/2016 11:51, Elsa -------- a écrit :
Bonjour 
Tout d'abord merci pour votre aide .
Ensuite je me doute bien qu'il n'ai pas évident de trouver une famille d'accueil .
Il ne s'agit pas d'une "excuse" .Mon fils est allergique est présente des plaque d'eczéma , de nombreux cas d'asthme sont présent dans la famille . J'ai beau aimer les animaux , je ne prendrai aucun risque en ce qui concerne la santé de mon enfant  , se qui n'empêche en rien de lui inculquer le respect des animaux . 

De plus , Zoé à passer 6 ans dehors , elle est certainement redevenu sauvage ,je ne la connais plus , ayant un nourrisson , encore une fois , je ne prend aucun risque. 

En ce qui concerne les finances , encore une fois , Mon enfant passe en priorité ,les trois dernier jour de vétérinaire nous coûte 300€.je ne peut en faire plus , je n'ai pas non plus le temps de refaire l'éducation d'un chat redevenu sauvage.

En ce qui concerne Zoé , son état est stable. Les pattes arrière réagissent , elle s'est alimenté seule dimanche soir , nous avons rendez vous à 18h30 se soir , nous vous tiendrons au courant .
Je peut comprendre que notre choix vous choque , cependant , merci de le respecter.

Vous ne connaissiez plus Zoé ! Elle était sans doute redevenue sauvage ! Vous n'aviez pas non plus le temps de refaire l'éducation d'un chat redevenu sauvage. Quelle méchanceté !

Sachez Madame Sans-Cœur qu'un chat qui a connu l'errance après avoir été choyé dans un foyer ne redevient pas sauvage ! Plus que tout autre il mérite d'être consolé, aimé de nouveau pour lui faire oublier cet épisode de misère. Vous avez juste décidé de tuer Zoé sans lui donner sa chance.

Les personnes que je respecte et dont j'aime m'entourer auraient tenté de la sauver pour n'avoir ni remords ni regrets. .

Vincent, vous l'avez mentionné dans un de vos derniers messages vindicatifs, j'ai l'expérience de l'âge. J'ai découvert la misère des animaux en 1983 et depuis ces trente deux dernières années, j'ai rencontré bien des gens méprisables. Je n'ai jamais oublié ce sale type qui venait abandonner son chien dans un refuge du Loiret. Il riait aux éclats en voyant le pauvre animal s’arque bouter pour ne pas entrer dans le box étroit qui serait désormais sa prison... pour combien de temps ? Il était gros et gras son maître, j'espère qu'il est mort aujourd'hui d'avoir trop bouffé.

Ma vie s'est aussi enrichie de rencontres de personnes sensibles et généreuses. La dernière à laquelle je pense c'est Laurence qui a recueilli une chatte habituée à vivre dans une maison de retraite, depuis que son propriétaire l'avait perdue sans jamais la chercher; La nouvelle Directrice avait décidé que les chats n'étaient pas les bienvenus dans l'Etablissement ! Laurence lui a ouvert sa maison et son cœur. Quelques mois plus tard, Duchesse (c'était son nom) est tombée malade. Laurence a dépensé quelque 500 ou 600 € chez le vétérinaire; Quand l'état de la malade s'est à nouveau dégradé et que le vétérinaire a déclaré forfait, Laurence est allée consulter. des spécialistes dans une clinique réputée, équipée des dernières technologies. Le devis établi comportait aussi quatre chiffres. Cette somme, ni Laurence, ni son mari ne l'avaient. Ils n'ont rien demandé, ils sont seulement allés contracter un emprunt à leur banque !

Incidemment j'ai appris cette histoire, je l'ai racontée sur le blog avec un appel aux dons qui a été largement entendu. Là encore, j'ai eu le bonheur de rencontrer des personnes discrètes et généreuses. Duchesse, en dépit des soins coûteux qui lui ont été dispensés est morte. Laurence l'a beaucoup pleurée.

Vous êtes définitivement petits et mesquins et je souhaite ne plus jamais vous entendre ni vous voir.

Je vous ai déjà oubliés.

Rédigé par Monique

Publié le 12 Janvier 2016

Pauvre Zoé !!!

Plus de 300 personnes ont vu, sur le mur Facebook de l'association, le SOS lancé pour Zoé. Plus de 200 personnes l'ont vu sur ce blog en deux jours ...

J'attendais des nouvelles, je viens d'en recevoir de sa propriétaire. Je vous livre son message tel que je viens de le recevoir :

<<

Bonjour,

Le vétérinaire nous a dit qu'elle avait peu de chance de survit car son état c'est aggraver.

Nous avons donc pris la dur décision de mettre fin a ses douleurs hier soir.

Je vous remercie de l'aide que vous nous avez apporté.

J'aurai aimer que Zoé aille mieux et trouve une super famille mais la vie en a décider autrement.

Encore Merci

Elsa R. >>

Je m'abstiendrai de tout commentaire.

15 janvier

DERNIÈRES NOUVELLES

Dans un des nombreux commentaires qui ont suivi la parution de ce post, j'avais invité Elsa, la maîtresse de Zoé, si elle les estimait injustes, à me faire parvenir une attestation du vétérinaire qui devrait intéresser toutes les personnes qui se sont émues du sort réservé à Zoé.

C'est chose faite. Ce matin j'ai entendu la lecture du compte-rendu du vétérinaire. Il semble bien que Zoé n'aurait pas pu être sauvée et que les jugements qui ont été portés sur sa propriétaire ne sont pas appropriés.

La semaine prochaine, je publierai un nouveau post "Pauvre Zoé - suite" avec la reproduction du document annoncé.

D'une certaine façon, je me sens mieux car la photo de cette malheureuse chatte envoyée à la mort après six années d'errance, alors qu'elle semblait n'avoir qu'une fracture du bassin, m'empêchait de dormir.

Sans aucun doute Elsa ne voulait pas la reprendre mais elle ne l'a pas condamnée pour s'en débarrasser.

Rédigé par Monique

Publié le 9 Janvier 2016

ZOÉ est née en 2008, tout avait bien commencé pour elle, elle était aimée par sa famille qui l'a faite stériliser, identifier par puce, vacciner...

2010 la vie était belle
2010 la vie était belle

2010 la vie était belle

Pour une raison et des circonstances qui me sont inconnues, Zoé a été perdue.

Ce n'est que ce matin qu'elle a été retrouvée, accidentée et conduite chez un vétérinaire en Essonne. D'après les premiers examen elle souffrirait d'une fracture du bassin mais aucun organe vital ne semble atteint. Sa queue inerte pourrait évoquer une atteinte plus sérieuse.

Elsa, sa propriétaire cherche de l'aide pour sauver la vie de Zoé. Si elle peut acquitter la première facture de plusieurs centaines d'euros (examen, radio, hospitalisation pendant le week-end) elle ne pourra pas assumer la suite des soins.

De plus, sa situation familiale ne lui permet pas non plus de reprendre Zoé avec elle et son bébé d'un mois...

C'est Elsa qui a pris cette photo ce matin chez le vétérinaire

C'est Elsa qui a pris cette photo ce matin chez le vétérinaire

Vous le savez, notre association ne dispose pas d'une structure d'accueil et les points de chute sont rares... et saturés.

Je ne sais pas non plus quel serait le montant des frais vétérinaires à engager ultérieurement pour elle.

Sans un -ou plusieurs- coups de pouce et une offre d'hébergement, nous ne pourrons pas aider cette jolie chatte.

Si le cas de Zoé vous touche et si vous pouvez l'aider d'une manière ou d'une autre, faites vous connaître et dès lundi matin je me mettrais en rapport avec la clinique vétérinaire où elle est hospitalisée pour en savoir plus.

Merci par avance.

Rédigé par Monique

Publié le 8 Janvier 2016

Certaines personnes s'interrogent... mon chat va-t-il accepter de partager son territoire avec un autre chat ? Il y a longtemps que je ne me pose plus cette question. Chez moi il n'y a aucun problème de cohabitation, ou si peu ... Chipie, qui porte bien son nom, s'en prend régulièrement à Heidi qui pousse des cris d'orfraie dès qu'elle l'aperçoit. Elles n'en viennent pourtant jamais "aux mains", enfin... aux pattes !

Pour dormir, on est tellement mieux à plusieurs ...

La vie de famille...
La vie de famille...
La vie de famille...
La vie de famille...

Ce n'est pas un problème, pour la plupart d'entre eux, de faire gamelle commune..

La vie de famille...
La vie de famille...

Il y a quelques individualistes qui préfèrent s'isoler ...

Zingara & Tinnie n'ont plus l'âge de jouer des coudes pour s'approcher des gamelles...
Zingara & Tinnie n'ont plus l'âge de jouer des coudes pour s'approcher des gamelles...

Zingara & Tinnie n'ont plus l'âge de jouer des coudes pour s'approcher des gamelles...

Et puis il y a celles qui préfèrent manger au lit, sans se donner la peine de descendre de l'étage nuit ...

Bamba, Cathy, Heidi, .
Bamba, Cathy, Heidi, .
Bamba, Cathy, Heidi, .

Bamba, Cathy, Heidi, .

Mona Lisa reçoit son plateau repas, à part, sur une petite table...

Mona Lisa reçoit son plateau repas, à part, sur une petite table...

Bouillotte, Mango, Mimi, Tigrou..(les gros). pas prêts à lâcher les gamelles tant qu'elles ne sont pas vides

Bouillotte, Mango, Mimi, Tigrou..(les gros). pas prêts à lâcher les gamelles tant qu'elles ne sont pas vides

Ils ont le ventre plein, il est temps de les laisser dormir, d'ailleurs Joker a sommeil...

Ils ont le ventre plein, il est temps de les laisser dormir, d'ailleurs Joker a sommeil...

Rédigé par Monique

Publié le 1 Janvier 2016

Belle et Bonne Année !

J'ai cherché une jolie carte à vous envoyer et j'en ai trouvé beaucoup, si bien que j'ai été incapable de faire un choix ...

Belle et Bonne Année !
Belle et Bonne Année !
Belle et Bonne Année !
Belle et Bonne Année !
Belle et Bonne Année !
Belle et Bonne Année !
Belle et Bonne Année !

Vous l'aurez compris, je souhaite le meilleur à toutes les personnes compatissantes, qui aiment les animaux, en particulier les plus adorables de tous les animaux : LES CHATS !!

Rédigé par Monique