Publié le 27 Mai 2017

Début avril 2017

Début avril 2017

Vous vous souvenez de ce jeune chat handicapé capturé sur le site de Bligny au début du mois d'avril. Après l'amputation obligée de la patte si mal formée et sa convalescence, la question de son avenir s'est posée. 

 

Fallait-il le relâcher dans l'environnement qu'il connaît, où il est né, sachant que son lieu de vie  se trouve dans un endroit particulièrement exposé au traffic routier : véhicules du personnel, des visiteurs et des ambulances ? 

 

Quelqu'un a suggéré qu'avant de prendre une décision il convenait de tester sa capacité à se déplacer. Pour ce faire, il fallait le laisser sortir de sa cage, sachant qu'une fois sorti, il serait bien difficile de remettre la main sur lui. 

 

Il arrive un jour où il faut bien prendre une décision : j'ai ouvert la porte de sa cage et j'ai placé devant celle-ci le petit escalier qui servait à Budweiser, notre vieux chat aveugle. Tant que je suis restée dans la chatterie, il n'a pas bougé... 

 

Un peu plus tard, la cage était vide et je n'ai trouvé notre handicapé nulle part dans la chatterie. Malin, le petit Marlow n'avait pas tardé à découvrir la chatière qui conduit vers l'aire de jeux des chats. A ma grande surprise, je ne le trouvai pas plus dans cet espace qui recèle, il faut bien le dire, bien des cachettes. Je les explorai toutes, en vain. 

 

Etait-il possible qu'il ait réussi a grimper au grillage pour s'échapper ? Certains des chats savent le faire en effectuant un rétablissement au niveau du retour grillagé pour gagner le toit de la chatterie d'où il est facile de descendre. Bon grimpeur oui, mais il n'a que trois pattes ! 

 

Deux jours passèrent sans que je ne le retrouve. Et puis, depuis la fenêtre de mon living-room dont la vue plonge vers l'aire de jeux, que voyons-nous ? Notre petit Marlow en train de se rouler par terre, au soleil, en compagnie de deux ou trois autres chats. 

Marlow et Fritz, un de ses nouveaux copains.

Marlow et Fritz, un de ses nouveaux copains.

Marlow vit sa vie de chat, il se déplace aussi vite que ceux qui ont 4 pattes

Il sait se faufiler sous les palettes qui servent de plancher dans la partie découverte de l'aire de jeux...

Il sait se faufiler sous les palettes qui servent de plancher dans la partie découverte de l'aire de jeux...

Il grimpe sur l'escabeau,  en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, pour rejoindre ses copains dans la partie couverte de l'aire de jeux...
Il grimpe sur l'escabeau,  en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, pour rejoindre ses copains dans la partie couverte de l'aire de jeux...

Il grimpe sur l'escabeau, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, pour rejoindre ses copains dans la partie couverte de l'aire de jeux...

Nous l'avons compris, Marlow ne retournera pas à Bligny. Les personnes qui m'avaient signalé ce petit handicapé ont demandé de ses nouvelles à nos nourrisseurs sans m'appeler, de peur, peut-être, que je leur parle des frais vétérinaires que nous avons exposés pour lui. Il n'est pas inutile que je le rappelle : une SEULE personne, parmi le personnel du C.H. de Bligny est Membre de notre association. 

Un don de participation est toujours le bienvenu. Pour Marlow la facture vétérinaire s'élève à 431,55 €. Qu'on se le dise... 

Rédigé par Monique

Publié le 25 Mai 2017

 

Le 10 février, je vous annonçais avoir envoyé un courrier aux trois Candidats déjà déclarés aux prochaines Elections législatives pour évaluer leur éventuel engagement dans la cause qui est la nôtre : la protection animale.

En fait, Madame Sandrine Gelo-Rateau, maire de Longjumeau a finalement annoncé qu'elle ne désirait pas se lancer à l'assaut de l'Assemblée Nationale. C'est une autre candidate, Agnès EVREN, investie par le Parti "LR", proche de la Député sortante, qui se présente dans notre circonscription, la 4ème. 

A ce jour, ce sont 15 candidats qui s'offrent à nos votes pour nous représenter au Palais Bourbon. 

Olivier LEBRETON              LO
Marie-Pierre RIXAINLREM
Christian SCHOETTLSans étiquette
Claire PINTOEELV
Sandra GEORGEDLF
Radhouane CHABBIUPR
Agnès EVRENLR
François PELLETANTSans étiquette
Bernard TERRISFI
Franck BEELDENS-DA SILVAFN
Laëtitia ESPIEUSSASParti Animaliste
Olivier SEGBODVD
Coraline RAVILLARD?
Marc GOVERNATORI?
Ophélie GUIN 

RGSE

RGSE = Rassemblement de la Gauche Socialiste et Ecologiste

Voici ci dessous la lettre qui accompagne le manifeste des 30 engagements - que vous pouvez retrouver sur le lien communiqué dans le post de février. 

 

Certains Candidats sont difficiles à débusquer... Je n'ai pas réussi à trouver une adresse où les contacter : Olivier Lebreton - Sandra George - Radhouane Chabbi - Coraline Ravillard - Marc Governatori.  Peut-être vont-ils apparaître au détour d'une rue ou d'une page Facebook... 

CEUX QUI ONT DÉJA RÉPONDU : 

 

François Pelletant - Maire de Linas... un simple courrier plein de bon sens...

François Pelletant - Maire de Linas... un simple courrier plein de bon sens...

Bel engagement de François Pelletant envers le monde associatif... la grande absente est la Protection Animale.

Conseiller municipal d'opposition FN - RBM d'Epinay-sur-Orge, à Mairie Epinay-sur-Orge

Conseiller municipal d'opposition FN - RBM d'Epinay-sur-Orge, à Mairie Epinay-sur-Orge

Vu sur la page Facebook de Franck Beeldens-Da Silva en date du 24 mai :

<<Puisque la campagne des législatives n'est animée que par le superflu et le superficiel, j'aimerais aborder un sujet de fond pour trancher !
C'est en partie ce vers quoi j'entends mettre mon énergie en tant que député.

Je veux aborder le modèle agricole français. Cela touche évidemment à notre "système" alimentaire industriel, aux conditions d'élevage de nos animaux, aux questions de santé publique, à la préservation de l'environnement et à la pollution générée par ce système de production.
Nous sommes aujourd'hui dans un système productiviste mondialisé. Un système qui s'appuie sur de grandes structures et sur la production intensive à grande échelle. Loin de ralentir, ce modèle agricole hérité de l'après 2nde guerre mondiale et basé sur le modèle américain, s'accélère avec des fermes usines comme celle dite des 1000 vaches.

Je veux opposer à ce système une autre vision, une autre philosophie. Celle des circuits courts. Celle des petites structures familiales à échelle humaine. Celle de la proximité et du localisme. Nourrir la nation avec un plus grand nombre de petites structures produisant sur davantage de petites parcelles. Des élevages moins grands mais plus nombreux. 
Des fermes plus petites et plus nombreuses avec des animaux dont le bien-être est assuré. Un modele dans lequel il n'y aurait plus de porcs en batterie ni de poules en cage nourris aux soja et au maïs génétiquement modifié de Monsanto importé d'Amérique du sud; plus non plus d'animaux estropiés par leurs conditions d'élevage et gavés aux antibiotiques et autres hormones de croissance.
D'avantage d'agriculteurs et d'éleveurs et la possibilité pour les citoyens de s'approvisionner au plus près dans de petits commerces de proximité fournissant des produits locaux et évidemment de saison.

Je souhaitais simplement aborder avec vous ce modèle tourné vers le respect de l'Homme, de l'animal, de la vie et orienté vers davantage de proximité.>>

 

AUX ABONNÉS ABSENTS de la protection animale

Contacté dès le mois de février 2017, Christian SCHOETTL, Maire de Janvry, n'a pas répondu.                                   Surprise ? Non pas vraiment.

Contacté dès le mois de février 2017, Christian SCHOETTL, Maire de Janvry, n'a pas répondu. Surprise ? Non pas vraiment.

A suivre ... 

Vous habitez la 4ème circonscription de l'Essonne ... faites suivre à vos amis qui y vivent aussi.

Vous habitez une autre circonscription, imprimez ou copiez le manifeste des 30 engagements et soumettez-le à vos Candidats. 

Bien peu de candidats abordent les questions qui nous intéressent. Il est crucial de les envoyer à l'Assemblée Nationale pour l'avancement de la PROTECTION ANIMALE. 

Rédigé par Monique

Publié le 23 Mai 2017

Le trio de choc : Jeannette, Raymonde et Michele, était encore "sur le pont" à la brocante de Fontenay-les-Briis, dimanche dernier le 21 mai. 

 

Elles sont d'une efficacité redoutable, que ce soit les jours de collecte ou de brocante. Courageuses et toujours de bonne humeur !

 

Il est vrai qu'avec le produit de cette brocante nous ne pourrons pas organiser notre prochain Conseil d'Administration aux Seychelles... L'important c'est de participer et de faire des rencontres sympathiques lors de ces manifestations  ! 

Rédigé par Monique

Publié le 22 Mai 2017

De nos jours nous sommes nombreux à trouver inacceptable la présence de dauphins ou d'orques dans des bassins où ils sont exhibés, où ils doivent réaliser des prouesses.  Les zoos où se morfondent, parfois jusqu'à en mourir, des ours, des lions, sont de plus en plus souvent décriés. Des pétitions circulent pour demander la libération des animaux. Les cirques qui présentent des animaux sauvages sont de plus en plus boycottés et critiqués. Mais savez-vous qu'il  n'y a pas si longtemps en France (140 ans) le public se pressait pour examiner des créatures humaines venues d'ailleurs et cela pendant plus de 50 ans. 

 

<<Dès 1874 en Allemagne les exhibitions d’êtres humains ont lieu au zoo d’Hambourg dirigé par Hagenbeck. En France, les exhibitions d’êtres humains se déroulent au jardin d’acclimatation de Paris de 1877 jusqu’en 1931 sous le nom feutré d’« expositions ethnographiques ».

<<Au printemps 1891, cinquante Amazones du Dahomey à Paris sont exhibées au Jardin d'acclimatation de Paris qui reçoit 959 430 visiteurs dont le président de la République Sadi Carnot .

Sur les panneaux d’informations des cages, on indique le lieu où ils vivent, le climat, leur nourriture en rappelant aux visiteurs de « Ne pas nourrir les indigènes ils sont nourris ».>>

 

 

Je connaissais ce fait, sans doute comme la plupart d'entre vous, et aujourd'hui je découvre un article consacré à ce phénomène dont j'ignorais l'ampleur. Je vous invite à lire, il est passionnant. 

 

J'ignore quelles ont été les raisons de la disparition de ces zoos où étaient exhibés des humains, parfois en même temps que des animaux. Est-ce le désintérêt du public ou une prise de conscience collective ? Peut-être l'apparition du cinéma à la fin du XIXème siècle y a-t-elle contribué.  

 

Les humains ont évolué. Aujourd'hui le public de plus en plus nombreux rejette l'utilisation des animaux pour la distraction des humains (zoos et cirques), pour les recherches scientifiques alors qu'il existe des méthodes substitutives et qu'il est reconnu que l'expérimentation sur les animaux est loin d'être fiable. Plus timidement les consommateurs rejettent l'idée de se nourrir du cadavre des animaux. De multiples associations de protection animale se sont créées pour faire évoluer les mentalités.

 

Le travail de ces associations consiste aussi à obtenir le soutien de la classe politique, la conscience collective est insuffisante pour voir disparaître les pratiques cruelles. Il nous faut donc suggérer des lois et obtenir qu'elles soient votées.  C'est la raison pour laquelle, il est utile de consulter les différents candidats aux Elections législatives pour apprécier leur degré de sensibilité sur ces sujets. J'ai commencé cette consultation dans la 4ème circonscription de l'Essonne où est concentrée la majorité de nos Adhérents.  Dans le post suivant je vous communiquerai les premières réponses que j'ai reçues  

Rendons leur dignité aux animaux !

Rédigé par Monique

Publié le 19 Mai 2017

 

Nous avons reçu cet appel à l'aide  de la part d'une personne qui habite actuellement Forges-les-Bains (Essonne) : 

 

<<Bonjour,

Je me permets de vous contacter, car j'ai besoin de renseignements et d'aide pour mes chats.
J'ai actuellement 8 chats. J'habite depuis 7 ans dans une maison à Forges. Hors depuis plusieurs mois, j'ai de très grosses difficultés financières. Je suis au RSA j'ai ma fille de 16 ans à charge. La personne avec qui j'étais en colocation est partie me laissant avec un loyer de 1100 euros, je n'ai que 900 euros par mois. Je ne peux plus payer mon loyer, je vais bientôt être coupé d’électricité. Cela fait des mois que je cherche un lieu pour nous accueillir avec mes chats. Je ne trouve rien, je vais être obligée de partir dans un mois et me faire héberger en attendant de trouver une solution. Je ne veux pas abandonner mes chats. Je voulais savoir s'il était possible de trouver un endroit ou je pourrais les mettre en garde en attendant de trouver une solution pour eux. Une famille d’accueil ou autre. Je pourrais assurer le financement de leur alimentation mais pas celui de l’hébergement. J'aime mes chats et je souhaite qu'ils puissent être en sécurité. Ils sont habitués à sortir, ils sont heureux, très gentils, câlins et j'ai vraiment mal au cœur de devoir les laisser même temporairement, mais je n'ai malheureusement pas le choix .

Je compte sur votre aide pour me trouver une solution. Je vous en serai vraiment reconnaissante.
Je vous remercie d'avance.

Très cordialement

Evelyne R.>>


Notre association, vous le savez, ne dispose pas de structure d'accueil et sans une offre généreuse de la part d'un(e) lecteur /lectrice de ce blog nous devrons répondre à Evelyne que nous n'avons aucune possibilité de l'aider. 

 

Sa détresse vous touchera-t-elle ? Avez-vous une idée ? Une offre à lui faire ? Dans l'affirmative nous lui transmettrons le message d'espoir qu'elle attend. 

 

MERCI POUR ELLE.

Rédigé par Monique/Evelyne

Publié le 18 Mai 2017

 

Nous avons eu la chance d'effectuer tout récemment deux collectes de nourriture, avec beaucoup de succès.  Ouf, nos chats seront correctement nourris dans les mois à venir.

 

Trouver les moyens de les soigner n'est pas aussi simple, nous savons que les subventions se feront de plus en plus rares et nos Adhérents et amis ont aussi leurs problèmes personnels à régler. Il est gênant de toujours tendre la main vers eux sans rien donner en échange. Si vous avez des animaux vous n'ignorez pas que les frais vétérinaires représentent une dépense non négligeables. Pour vous donner un exemple, sur la facture du mois d'avril, les frais engagés pour le petit Marlow qu'il a fallu amputer totalisent 431,55 €. A cette occasion, je remercie encore la Clinique qui s'occupe si bien de nos chats et qui nous accorde des tarifs préférentiels pour tous les actes. Ce fut encore le cas pour la chirurgie de Marlow et les soins post opératoires. 

 

Cette question du financement de notre coûteuse activité a été abordée lors de la dernière réunion de notre Assemblée générale et différentes suggestions ont été examinées. Les brocantes, de plus en plus courues par les vendeurs, plus que par les acheteurs offrent peu de possibilités. 

 

Il y a une piste que nous n'avons pas encore explorée : les Marchés de Noël. Marie-Dévote, qui participait à notre Assemblée, nous a apporté, à titre d'exemple,  quelques petits objets qu'elle a fabriqués. Ils ne coûtent rien ou pas grand chose. Il en faudrait évidemment beaucoup pour les présenter sur un stand sans être ridicules. 

Décors pour sapin de Noël fabriqués avec des bouchons... Etuis tricotés pour téléphone mobile...
Décors pour sapin de Noël fabriqués avec des bouchons... Etuis tricotés pour téléphone mobile...
Décors pour sapin de Noël fabriqués avec des bouchons... Etuis tricotés pour téléphone mobile...

Décors pour sapin de Noël fabriqués avec des bouchons... Etuis tricotés pour téléphone mobile...

Décor de Noël... Housse pour ordinateur portable ...
Décor de Noël... Housse pour ordinateur portable ...

Décor de Noël... Housse pour ordinateur portable ...

Ce que nous recherchons aujourd'hui ce sont des personnes inventives, habiles, qui disposent de temps et qui auraient l'envie de nous donner un coup de main. 

 

Toutes vos suggestions ou créations  seront accueillies avec reconnaissance. Si nous n'avions pas pu réunir assez d'objets à présenter sur un Marché de Noël, les réalisations seraient proposées sur le stand de la prochaine brocante à laquelle nous participerons. 

 

Merci de votre attention... et merci par avance de l'aide que vous pourriez nous apporter. 

Rédigé par Monique

Publié le 16 Mai 2017

MERCI !!

Samedi et dimanche matin, les 13 et 14 mai,  nous étions accueillis à l'Intermarché de Gometz-le-Châtel pour collecter de quoi nourrir "nos" chats ! 

 

Cette fois encore nous avons pu mesurer la générosité et la gentillesse des clients. 

 

Comme précédemment, c'est Jeannette qui a organisé cette collecte. Voici le compte-rendu qu'elle nous en fait: 

 

<<Comme prévu nous avons assuré des plus petits créneaux qu'à Limours (précédente collecte) :

Samedi matin : environ 2,5h;Samedi après midi : environ 4h;Dimanche matin : environ 2,5h. Soit 8,5H au lieu de presque 23H à Limours.

Nous nous sommes aussi retrouvés samedi avec la collecte alimentaire du Secours Populaire. Nous n'en étions pas informés. Nous sommes convenus avec le responsable du magasin, très sympathique, d'être plus vigilants sur ce point lors de notre prochaine action chez eux.

Compte tenu de ce contexte, nous pouvons toutefois être satisfaits de cette 2ème collecte.

Croquettes : de l'ordre de 169KGS

Patées ou sachets fraicheur : de l'ordre de 50KGS et plus avec les 2 gros cartons de sachets fraicheur et petites boîtes de patée remis par un client (encore en stock chez lui après le décès de son chat).

 

Merci à Pascale, David, Michèle, Anne Laure et Christophe qui se sont relayés avec moi pour assurer ces presque 9H de permanence ce weekend.

 

Merci au Responsable de l'Intermarché et son équipe qui nous ont accueillis et leur attention.

 

Merci aux clients de l'Intermarché qui ne nous connaissaient pas, pour la grande majorité, et qui ont, comme à Limours, été très ouverts à notre action.

 

Rédigé par

Publié le 10 Mai 2017

Interpellé par la Fondation Brigitte Bardot, le Président MACRON donne quelques réponses aux questions et inquiétudes des protecteurs d'animaux. 

Rédigé par